Chapitre 2

44 3 2

Le bruit infernal du réveil me fait ouvrir les yeux. J'aurais bien dormi quelques heures supplémentaires. Et pour ne pas arranger les choses, John entre dans ma chambre et tire mon rideau. Je suis éblouie par les rayons du soleil.

John : Debout marmotte ! Tu ne veux tout de même pas être en retard le premier jour ?

Je grogne. Faut avouer que, comme réveille, y a mieux !

Moi : Tu devrais plutôt dire ça à Alex.

John : Figure toi qu'il est déjà prêt !

Moi : Quoi ? Pour aller au lycée ? T'es sur qu'il a pas de la fièvre ?

John : J'ai réagi pareil mais je te rassure il va bien. Il est juste impatient c'est tout.

Moi : Encore une preuve qu'on est bien différent lui et moi.

Je me redresse difficilement et m'étire.

John : Ne tarde pas, ton petit déjeuner est prêt.

Moi : Merci.

John disparaît dans le couloir. Je décide de m'activer un peu et de m'habiller. J'opte pour un haut rouge pour faire ressortir mes boucles brunes et mes yeux noisettes. Maman m'a toujours dis que cette couleur m'allait bien. J'enfile un jeans et des baskets blanches. Je ne perd pas de temps et me maquille légèrement. Après tout, ce qui compte, c'est la première impression. Je descend enfin pour prendre le ravitaillement. Alex ne m'a pas attendu.

Alex : C'est pas trop tôt !

Moi : Bonjour à toi aussi, tu as bien dormi ?

Alex : Comme un bébé. On peut pas en dire autant de toi.

Moi : J'ai recommencé ?

Alex : Ouais, étonnant que tu n'es pas réveillée les voisins.

Depuis la mort de nos parents, mes nuits sont troublées. Je parle dans mon sommeil et n'arrête pas de faire des cauchemars.

John : Ça finira par passer, ne t'inquiète pas.

J'affiche un sourire. Je ne veux pas qu'ils s'inquiètent pour moi. Après tout, ça n'a pas l'air de trop me déranger puisque je ne m'en rend même pas compte. C'est assez étrange.

John : Je vous emmène en voiture aujourd'hui. Mais après, vous devrez prendre le bus.

J'ai à peine touché à mon bol de céréales. Le stress m'a coupé l'appétit. Je monte chercher mon sac et redescend pour rejoindre les garçons dans la voiture.

Alex : Toujours la dernière.

Moi : Tu compte arrêter de m'embêter quand toi ?

Alex : Je suis de bonne humeur aujourd'hui !

Moi : J'avais remarqué.

Alex : En revanche, toi, t'as pas l'air rassuré ?

Moi : T'es un petit malin en fait !

Alex : Merci, merci. Incline toi devant mon génie s'il te plait !

Je lui donne une petite tape dans l'épaule tout en rigolant.

Moi : T'es bête !

Alex : Au moins, ma bêtise t'a fais sourire.

The Witch (EN PAUSE)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !