Chapitre 8

984 76 10

Chapitre 8

Je plisse légèrement les yeux, ne comprenant pas ce qu'elle sous-entend.

Moi: Dis en plus.

Elle: Je veille simplement sur toi c'est tout, vous êtes en danger.

Moi: Mais comment tu sais ça, arrête de nous espionner merde!

Elle: Bon ok, je vois que t'es complément borné et que tu n'écoute rien, suis moi.

Elle me tire par le bras en se retournant, sans même me demander mon avis. Je me retire en me stoppant.

Moi: Mais arrête! Je laisse pas une folle m'emmener je ne sais où!

Elle: Vous vous méprenez tous, suis moi je te dis.

Elle me tire à nouveau.

Mais je vais la buter celle là, j'suis pas son chien!

Moi: Mais de quoi tu parles je comprend rien! Et pis les autres allaient me rejoindre.

Elle: C'est important, ils attendront.

Plus nous nous enfonçons dans la forêt, plus la chaleur est présente et les arbres serrés. Je vois entre deux arbres une mini cabane. Elle me fait passer devant puis me pousse à l'intérieur en prenant soin de regarder si personne ne nous a suivis.

Bah tiens, si quelqu'un la suit c'est le comble, je serais suivi par une fille qui est elle même suivie, je comprend plus rien là.

À l'intérieur, c'est étroit et je sers mes jambes contre mon ventre, il fait une chaleur incroyable. Des posters sont accrochés sur les planches et quelques gâteaux traînent par-ci par-là.

Moi: Bon, je sais pas c'est quoi ce merdier mais t'as intérêt à m'expliquer.

Elle: C'est ce que je vais faire, attend.

Moi: Non, non, non et non, dis moi ce qui se passe ou je casse tout ici.

Je ne supporte pas qu'on me donne des ordres ou qu'on ne fasse pas ce que je demande. Je souffle, agacé, en la fixant.

Elle: Écoute, ce n'est pas ce que vous croyez...

Moi: Mais de quoi, bordel?

J'articule mes mots au cas où elle ne comprendrais toujours pas.

Elle: La bête qui est venue vous attaquer...

Accouche ou je vais vraiment te faire bouffer tes affiches.

Je fais mine d'être calme pour qu'elle se presse de me dire la suite mais je ne peux m'empêcher de me mordre le poing.

Elle: Euh... tu fais quoi?

Moi: Ah euh rien, j'attend la fin de ta putain de phrase, mais prend ton temps, j'ai toute la vie devant moi.

Elle secoue la tête de droite à gauche puis detourne son regard du miens pour se concentrer sur ses lacets.

Elle: En fait, il ne veut pas votre territoire.

Je me redresse en arrêtant de mordiller le cordon de mon sweat. Je la regarde et lui tiens les épaules. En m'agenouillant, une horrible douleur me fait faire un bond.

Moi: AÏE! UNE PUNAISE!

Elle se met à rire, un petit rire de souris vraiment mignon. Je retire la punaise plantée dans mon genoux puis reprend.

Elle: Désolé.

Moi: Continue bordel, finis ta phrase ou je te fais bouffer tes affiches!

Enfin j'ai réussis à le dire, mais j'aurais plutôt dû dire "ta punaise".

Elle: Finalement, je ne sais pas si je dois t'en dire plus.

Je sens une chaleur monter en moi et mes joues deviennent rouges de rage. Je la tiens par le cou.

Moi: Alors là, tu vas me dire tout de suite.

Sans que je m'y attende, ses yeux changent, si vivement que je n'ai pas bien le temps de voir la couleur.

Moi: Remontre les moi!

Elle: Jamais.

Moi: Tu es un loup-garou!

Elle: Non.

Moi: Mais tu viens de changer tes yeux de couleur!

Elle: Lâche moi et écoute moi.

Pour une fois, j'obéis à contre coeur, mais je veux des informations. Elle replace son haut puis tousse avant de parler.

Elle: Ce qu'il veut, c'est quelqu'un de votre meute, un enfant particulièrement et je ne sais pas lequel. Tout ce que je sais c'est qu'il prévoit un plan et qu'il nous l'annoncera bientôt, mais...

Moi: Attend, attend... Nous? Tu... tu fais parti de sa meute?

Elle me fixe dans répondre mais je lis un "oui" dans son regard triste. Je regarde le sol, déboussolé par ce que je viens d'entendre.

Moi: Mais... mais comment... enfin... tu...

Elle: Je t'ai vu, toi et deux autres, une première fois dans une forêt entrain de chasser. Puis j'ai voulu que tu me remarque, alors je me suis montrée plusieurs fois. À chaque fois que je t'ai suivi, c'était pour te protéger des autres de la meute, je te faisais bouger pour t'éloigner d'eux. Quand tu étais poursuivi par les deux loups, je les ai interpeller de suite pour qu'ils ne te suivent pas. J'étais partagée entre vouloir t'échapper et me laisser prendre, je suis entrain de trahir ma meute pour toi.

Moi: Pou...

Elle: Attend, je sais que tu vas me demander pourquoi mais, est ce qu'on t'as déjà expliquer les sentiments des loups.

Quoi? C'est elle mon âme soeur? Je la déteste.

Elle: Excuse moi, je... tu dois partir.

Moi: Mais attend, dis moi au moins ton prénom!

Elle: N... Non, vas-t-en.

Alors là je comprend rien.

Moi: Montre moi ce que tu es.

Elle: Impossible, vite, pars.

Je la regarde se précipiter vers la sortie puis me tirer lourdement pour que je bouge. Elle en a de la force pour me lever. À peine le nez dehors, je vois au loin les loups de la dernière fois arriver. Elle se retourne vers moi puis me pousse.

Elle: Pars!

Je fais immédiatement ce qu'elle me dit et prend mes jambes à mon cou sans me retourner pour retrouver ma voiture. Adossés contre elle, les jumeaux m'attendaient. J'arrive, essoufflé, devant eux.

Eden: Tu.. vas bien?

Nathan m'aide à rester debout.

Moi: Les gars... J'ai... des infos...

Nathan: Dis nous!

Moi: Pas ici... vite... on part.

Je jette un dernier coup d'oeil vers le bois puis grimpe dans ma voiture. Je vois son visage caché derrière un des arbres.

_________________________________________

PS: Photo de Naamah (Madison Beer)

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !