Chapitre 7

981 81 9

Chapitre 7

En les entendants trotter, je cherche un endroit où me cacher tout en commençant à courir. Je titube, ne sachant pas où aller. Ils se rapprochent, j'entend leur souffle et le bruit de leurs pattes lourdes. Ils sont tout simplement énormes. Dans tous les cas, je dois les éloigner d'ici, les éloigner de la meute. Je cours et m'enfonce dans la forêt, poursuivi par ces étranges bêtes, mais d'où viennent-ils? Et surtout que viennent-ils faire ici? Je cours de plus en plus vite et les entends s'éloigner. Je vois ma mère entre les arbres, dans le ciel, elle rugit. Je ne m'arrête pas de courir, essoufflé et terrifié. Je la vois descendre sur la terre ferme et je la rejoint. Elle redevient humaine.

Ma mère: Angelo, suit moi!

Toujours sous forme de loup, je continue mon chemin en suivant ses traces. Nous sommes maintenant devant une petite cabane, ma mère est complètement hystérique et se jette sur un vieux bouquin trop gros pour être un simple livre.

Moi: C'est quoi?

Ma mère: Là! C'en est un!

Je m'approche du livre et pose une main sur le rebord du fauteuil pour m'y appuyer.

Moi: C'est un des loups qui me suivaient!

Elle laisse glisser ses doigts sur l'image sans répondre. Je la regarde attentivement.

Je suis frustré de ne pas avoir été autant gâté lors de ma transformation, j'aurais voulu aussi être spécial

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Je suis frustré de ne pas avoir été autant gâté lors de ma transformation, j'aurais voulu aussi être spécial. Je dirige mes yeux sur la page d'à côté pour lire.

"Dépra, mutation du loup-garou, représente les personnes dépressifs. Elle traîne derrière elle l'ombre et la mort. Ses yeux tombants révèlent sa tristesse, elle peut glacer le sang de ses rivaux en entrant dans leur corps par les ombres. Les trous sur ses pattes laissent sortir d'horribles sangsues qui se jette sur l'adversaire et le vide de son sang. Sa queue lourde et touffue, aussi grande qu'un corps, sert de sarcophage pour transporter sa victime jusqu'à ce que la prochaine la remplace."

Je n'ai pas le temps de finir que ma mère est déjà entrain de tourner les pages. Une fois l'autre loup repéré, je l'interpelle.

Moi: Maman c'est celui là!

Elle pose son doigt sur l'image et l'observe. Je lis directement le texte pour ne pas perdre de temps.

"Kimo, mutation du loup-garou, seule une chance sur un milliard de l'être

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

"Kimo, mutation du loup-garou, seule une chance sur un milliard de l'être. Elle représente le feu, le long chemin qui parcours sont corps est composé de lave brûlante, allant de ses yeux pour finir à sa queue et elle peut même en cracher. Sans en avoir l'air, elle possède un tout autre pouvoir autre que le feu, cette créature possède le pouvoir d'être invisible ou même de se téléporter, ce pouvoir est unique et on le trouve seulement chez elle."

Encore une fois je n'ai pas le temps de finir que ma mère ferme le livre. Elle le cache sous le fauteuil et se dirige vers la sortie en se transformant. Je la suis sans rien dire.

Nous sommes au repère, les autres sont à l'intérieur et tournent tous en rond. Pour une fois, je suis perdu. Ma mère leur raconte en détail ce que le livre décrivait pendant que je me laisse tombé contre le mur de la cuisine. D'après ce que raconte le livre, ces créatures sont presque des démons, comment allons nous les battre?

C'est tout simplement impossible... il faudra qu'on leur laisse notre repère, il faut qu'on déclare forfait immédiatement.

Après de longues minutes à réfléchir, je me relève et pars dans la chambre.

Comment j'ai pu être aussi faible? Penser ça? Mais où est le vrai Angelo quoi?! Jamais je n'abandonnerais! Je suis un vrai loup avec un bon atout, je me battrait jusqu'au bout.

******

La journée est passée sans que quelqu'un ne débarque, sans que ces affreux monstres ne se montrent. Dans la meute, personne n'a encore trouvé de solution et tout le monde hausse le ton. J'en ai marre de leur charabia, voilà pourquoi je ne suis pas sociable, on ne peut compter que sur soi même. Personne ne s'écoute et c'est pour cela que la solution reste introuvable. Je m'éloigne de la maison pour trouver seul mon plan qui nous fera vainqueurs de la bataille qui approche. Isolé dans ma voiture pour plus de sécurité, je roule tout en imaginant les solutions possibles. Je décide, pour plus de concentration, de parler à voix haute.

Moi: Bon, déjà, il faut que j'analyse leurs pouvoirs. Le Hyuma, c'est le chef, c'est sûr. Son point faible est le dos, je garde ça en tête. Ensuite les deux autres, Dépra et Kimo doivent eux aussi avoir des points faibles mais je n'ai pas eu le temps de lire. Bon, Dépra pourrait être faible au niveau du soleil car sans les ombres elle ne peut pas nous affaiblir, par contre Kimo, sa téléportation et son invisibilité risquent d'être un gros problème, c'est impossible de le battre... et... le pire c'est qu'il ne sont peut être pas les seuls de cette meute.

Je reprend mes esprits en sentant mon téléphone vibrer dans ma poche.

|De: Nathan| À: 19h45|
-Tfk?

|De: Moi| À: 19h46|
-Vers la plage pour réfléchir

|De: Nathan| À: 19h49|
-On peut venir?

|De: Moi| À: 19h50|
-Yep

Je range mon téléphone et me concentre sur la route. Je suis arrivé sur le parking de la plage et la pluie claque sur mon parbrise. C'est avec ma vision de loup que je détecte du mouvement vers la forêt.

Me dites pas que c'est encore elle?!!

Je mets ma capuche avant de sortir et m'approche du bois en courrant. Elle s'échappe une fois de plus. Je cours à toute vitesse pour la rattraper, ma capuche retirée avec le vent et les cheveux à présent trempés. Je la rattrape et la tire par le bras. En se retournant, je constate que son visage n'est pas recouvert. Ses yeux vert-marrons scintillants ressortent et ses cheveux noirs mouillés lui donne un air de rebelle. Elle est si...

Non elle n'a rien de spécial en fait.

Moi: Qui es-tu à la fin? Pourquoi tu me suis putain?!

Elle: Je te protège.

Moi: Tu me protège de quoi? Comme ci j'ai besoin de ton aide, mais t'es qui?

Elle: Tu n'as pas encore compris?

Moi: Mais compris quoi? Écoute, t'es taré j'appelle un asile.

Elle: Tu es aussi taré que moi pour croire au loup-garou... non?

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !