Chapitre 6

988 77 12

Chapitre 6

PDV Amy

Je finis de lire cette dernière phrase et sans plus attendre je retourne au repère pour leur donner ces informations.

Une fois arrivée, toute tremblante et essoufflée, je déduis que l'individu c'est enfuie car tout le monde est sur le pont entrain de discuter.

PDV Angelo

Ma mère est enfin arrivée, je commençais à vraiment m'inquiéter et les autres aussi. Mon père la prend dans des bras et commence à lui raconter ce qu'il s'est passé.

Mon père: Amy! Il s'est enfuie en nous paralysant, heureusement il n'a rien tenté de plus et sans nous faire de mal il s'est volatilisé!

Mathieu: J'en ai donc déduis que c'était un avertissement.

Rosalie: Et nous sommes tous d'accord. Il va sûrement revenir, il faut qu'on trouve un plan!

Ma mère: Attendez... J'ai des infos. C'est un Hyuma, mi-loup, mi-phoenix... Il gère le feu, étrangle avec sa queue, paralyse avec ses yeux et ses griffes sont plus tranchantes que les miennes, envoient des ultrsons et un poison mortel. Le livre dit que cette bête est en fait un homme ou une femme stérile dont la meute est constituée d'enfants qu'il ou elle ne peut avoir, et ils sont tout aussi étranges...

Un court silence s'installe, pour une fois je sens qu'il y a vraiment quelque chose qui ne va pas et il faut que je sois sérieux, je dois les aider.

Moi: Quel est le plan alors?

Ma mère: Angelo... laisse nous parler de ça entre nous, va dans ta chambre.

Moi: Mais j'suis plus un enfant!

Mon père: Angelo! Écoute ce que te dis ta mère!

Je descend du pont en jurant puis claque la porte d'entrée. Les poings serrés, j'avance dans la forêt sombre à présent, le soleil vient à peine de se coucher. Demain nous sommes lundi et je n'irais certainement pas en cours alors que la meute est en danger.

Faut pas pousser mémé dans les orties!

C'est sans les jumeaux que je décide d'aller faire mes recherches. Je retourne à la forêt de la plage pour voir si la fille n'aurait pas laisser un indice là bas. J'ai beau tout retourner, tout fouiller, tout sentir, rien. Je m'assois quelques minutes et regarde mon téléphone. Aucun message. Je le range et souffle dans le froid.

Ils en ont rien à foutre de moi ou quoi?

Après une heure à galérer pour trouver quelque chose et manger quelques lapins, je décide enfin de rentrer chez moi. Quand je rentre, mes parents sont attablés et discutent, il ont l'air stressés.

Moi: Vous en faites une tête.

Mon père: Angelo, l'heure est grave.

Moi: Oh arrête ton char.

Oui c'est plus fort que moi, Il faut que je clash!

Ma mère: Angelo, comment tu parles à ton père!

Moi: Mais arrêtez un peu! Vous vous en êtes toujours sortis non?

Y a qu'la vérité qui blaisse. Huh.

Sur ce silence de mort après mes paroles, je me dirige dans ma chambre et une heure après je m'endors, épuisé.

******

Mon réveille fait siffler mes oreilles, je me retourne et le frappe violemment, le voilà en miette.

Ce bruit commence vraiment à me taper sur le système.

Je met en vitesse mon sweat après m'être levé puis me dirige vers la salle de bain. Ma mère s'y trouve déjà.

Ma mère: Ton père et moi on va au repère, on a pris quelques jours de congé pour s'occuper de la meute, toi file en cours.

Moi: J'ai le droit de venir aussi! Je déteste l'école putain tu comprend? Je veux faire ça avec vous!

Ma mère: Tu me parle autrement! Et puis l'école c'est important!

Moi: Pour une fois que je veux partager quelque chose avec vous, tu ose refuser?!

Elle va dire oui c'est sûr.

Ma mère: Bon d'accord, mais mange quelque chose avant de partir, je ne te vois jamais manger!

Moi: Ah oui... ben, je mange souvent avec les jumeaux tu sais, bon on se rejoint là bas.

Sans attendre sa réponse, je fonce m'habiller et attrape au passage un gâteau dans le panier sur la table. Une fois dans ma voiture, je l'ouvre puis fais l'effort de le manger, cette saveur ne me fait pas plus d'effet que ça, je préfère le sang frais.

Je suis devant la grande maison, tout le monde est rassemblé devant sauf les enfants. Même les jumeaux ne sont pas là. D'ailleurs, ma poche vibre.

|De: Eden| À: 08h12|
-Tu viens pas?

|De: Moi| À: 08h13|
-Je suis au repère, ils préparent un plan.

|De: Eden| À: 08h15|
-Dac, on quitte à 15h, on viendra aider.

Je ne répond pas et m'approche de la meute.

Moi: Alors?

Eloise: Bonjour Angelo.

Moi: Oui bonjour, alors vous avez réfléchis?

Chris: Angelo, pourquoi n'irais tu pas vérifier que personne ne nous écoute?

Il sait comment me calmer l'enfoiré.

Moi: Sans problème.

Il me fait un clin d'oeil et je pars verifier le périmètre, seul. Je vois ma mère au dessus de moi, les ailes grandes ouvertes, qui veille sur moi.

Oui maman tu es mon ange.

Je commence à courir à son rythme et fini par me retrouver devant un grand arbre. En relevant la tête, je ne vois plus ma mère. Soudain ce sentiment revient, quelqu'un est là. La queue entre les pattes et les oreilles baissées, je regarde autour de moi. Un mouvement me perturbe, ça vient de derrière l'arbre. Une colline apparaît.

Je ne suis jamais venu ici!

Je grimpe, toujours aussi apeuré et en me cachant derrière un autre arbre, j'observe la scène, deux loups se battent, comme ci c'était un entraînement. Ce n'est pas ça qui me fais le plus peur, mais le fait qu'ils soient anormaux, comme le loup d'hier et les paroles de ma mère répètent en boucle dans mon esprit. En voulant retourner sur mes pas, je marche sur une branche qui fend le silence et je sais à présent que je suis leur prochaine cible.

Putain mais ils sont qui?

Contrat avec le surnaturel - TOME 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !