Police Magique Fédérale

4.2K 704 15

Naola déboucha sur l'allée où se situait la Dragonnière complètement essoufflée

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Naola déboucha sur l'allée où se situait la Dragonnière complètement essoufflée. En contrebas se déroulait un spectacle chaotique. Mécamages et mercenaires s'étaient retranchés dans la gargote dont la partie supérieure apparaissait noire, à moitié détruite par une explosion. Envolées en fumée, la chambre et la salle de bain dégueulasse, pensa Naola, figée par la violence de la scène.

Les policiers fédéraux lançaient sorts sur sorts alors que les humains augmentés donnaient un assaut désespéré. Igniire à leur tête, comme une furie, hurlait des insultes qui devaient s'entendre jusqu'aux Halles Hautes. Les troupes en uniformes bleus, bien que mieux armées, ne s'attendaient pas à rencontrer une telle résistance.

De là où elle était, la jeune fille voyait les deux camps retranchés derrière leurs barricades, et la zone de l'affrontement initial, au milieu de la rue. Des corps au sol. Du sang. En trop grande quantité.

Naola sentit son cœur manquer un battement lorsqu'elle entendit, derrière elle, le bruit sourd d'un transfert de masse, suivit par le pas de course des soldats sur les pavés. Les renforts arrivaient. Elle voulut crier pour prévenir les mécas, mais sa voix se coinça dans sa gorge nouée.

« Naola Dagda ? » demanda quelqu'un, juste derrière elle.

La jeune fille se retourna brusquement et se retrouva nez à nez avec une femme. Elle nota l'uniforme fédéral bleu étoilé, signe du grade de son interlocutrice. Ce fut la seule pensée construite dont elle se permit le luxe avant de tourner les talons pour fuir.

Clairement, ce soir, les P.M.F., c'était l'ennemi.

L'officier se jeta sur elle et lui saisit la main au vol. Sans comprendre comment, l'adolescente se retrouva la joue contre le pavé et les bras tordus dans le dos. Elle entendit très distinctement le cliquetis métallique des menottes au-dessus d'elle. Les liens se refermèrent sur ses poignets et, brusquement, sa magie la quitta.

L'entrave se composait d'un métal aux propriétés d'anti-magie qui privèrent instantanément la sorcière de tous ses pouvoirs. La sensation, pour une personne peu aguerrie, était d'une violence sans nom. Insupportable. Naola hoqueta, dégoûtée. Elle se débattit pour se redresser, juste assez pour vomir son repas du soir.

« On l'embarque », entendit-elle au-dessus d'elle.

Elle sentit deux mains saisir ses épaules et ferma les yeux pour ne pas gerber à nouveau quand ils déclenchèrent le transfert. Elle tomba à genoux sur le sol d'une cellule à la lumière blanche. La femme la releva sans la brusquer et l'assit à un large bureau. Naola pleurait nerveusement.

L'officier lui détacha les bras du dos, mais glissa la chaîne de menottes dans un rivet métallique au centre de la table. La position s'avéra plus confortable, mais la petite prisonnière restait privée de sa magie. La fédérale s'installa en face d'elle et chercha son attention. Naola gardait la tête baissée, trop occupée à combattre la sensation de nausée très intense provoquée par l'absence de flux magique dans son organisme.

Bienvenue au Mordret's Pub - Tome 1 [SCE]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !