Je déboulai dans l'aéroport, et à la vue du monde, je commençais à croire que tout espoir était bon à jeter à la poubelle. Jamais je ne retrouverai Cameron permis toute cette foule. Je fixai le panneau indiquant les horaires de vol et constatai avec bonheur que son vol ne partait que dans une heure.

    Je me frayais un chemin parmi les gens pour arriver aux portiques de sécurité, priant pour qu'elle ne les ai pas encore passés.

Allez Calum ! C'est bien le moment de montrer le minimum de capacité physique tu tu as pour rattraper la fille que tu aimes et l'implorer de rester un peu plus longtemps.

Je ne suis pas dupe au point de croire qu'elle abandonnera l'école de ses rêves pour rester à Manchester avec moi. Mais juste une semaine. Une semaine grâce à laquelle je pourrai rattraper tout ces mois que j'ai passé à cacher mes sentiments.

Je bouscule les gens autour de moi, sans prendre le temps de m'excuser. La seule chose que j'ai en tête, c'est elle. Cameron.

J'arrive à ces fameux portiques et vois passer une petite fille blonde, ayant des traits très similaires à ceux de Cameron. J'essaie de ne pas la perdre de vue mais au bout de quelques secondes elle disparaît.

Au moins, je sais qu'elle n'est pas loin. Et ça me motive. Je saute presque sur moi même pour trouver une crinière bouclée et blonde et au bout de quelques minutes, je la vois. Elle serre la petite fille de tout à l'heure dans ses bras, et je suis sûr qu'elle m'a vu.

- Cameron, je dis.

Je m'extirpe de la foule et la rejoins.

- T'as pas le droit de partir fâchée.

Je me fiche de me présenter à ses parents, tout ce qui compte maintenant, c'est elle. Et je ne compte pas la laisser filer pour Boston sans lui avoir dit ce que je ressens. Ses parents reculent - merci à eux.

- Et pourquoi ?

    Je la fixe.

- Parce que t'as pas le droit. Pas après tout ce qu'on a fait à deux. Pas après toutes ces expériences qu'on a vécu ensembles. On est Calron Rood et que ce carnet était nullement nul ! Cameron, je t'en prie, pardonne moi de t'avoir ignoré.

- Je suis quoi pour toi Calum ? Elle demande.

- Quoi ?

- On est quoi ? Elle répète.

- Mais... Tu es mon amie Cameron, et...

    J'allais poursuivre mais elle me coupe.

- C'est tout ?

- Quoi "c'est tout" ?

- Nous ne serons jamais plus que des amis ? Elle demande.

    Sa question me déstabilise. Elle veut plus aussi alors. C'est sûr !

J'aimerai tellement qu'on soit plus. Mais en y réfléchissant bien, elle part pour Boston. Est-ce que je veux me lancer dans une relation à distance ? En une semaine nous n'aurions pas le temps de construire des bases assez solides pour que je puisse la laisser partir sans que je fasse tout pour la garder avec moi.

Et je serai égoïste. Elle n'a pas besoin de moi. Je ne serai qu'une distraction, un obstacle à sa future vie professionnelle.

Être égoïste et vivre une relation à distance qui risque d'être bancale, ou être raisonnable et la laisser vivre son rêve.

    Je la regarde dans les yeux, et dans un effort colossal, je lui dis :

- Non.

    J'ai l'impression que dire ce mot me tue. Et j'ai l'impression que mon mensonge me fait plus de mal à moi qu'à elle.

Elle lève la tête et m'adresse un petit sourire triste.

- Alors voilà pourquoi.

Elle avance jusqu'aux portiques, et tout ce que je suis capable de faire, c'est la regarder partir. Une fois de l'autre côté, une fois inaccessible, elle se retourne et me fixe.

Sans un sourire, elle part. J'ai l'impression que je ne la reverrai jamais, et à cause de ça, j'ai envie d'hurler.

reconnected - c.h.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !