Préface

635 76 40

Bonjour, moi c'est Jimmy, ou Joseph, ou Rick peu importe appelez-moi comme vous voulez. Alex par exemple. C'est pas mal Alex. En réalité je ne m'appelle pas comme ça mais pour dévoiler ma vie sur Internet, un pseudo c'est la règle numéro 1. La règle numéro 2 serait surement de choisir une fausse date de naissance pour avoir au moins 18 ans (et éloigner ainsi les pervers). Moi j'y suis presque. Dans quelques mois ! Merde... voilà une règle que je n'ai pas respectée. 10 lignes et je les bafoue déjà. Vous l'aurez donc compris, j'ai 17 ans, presque 18. Je vais au lycée. J'ai voulu arrêter à 16 ans et vivre de la vente de mes livres mais quand mes parents ont découvert que je n'avais ni livre ni même une once de talent, ils ont failli me couper la tête. Finalement, j'ai été forcé de retourner au lycée. Terminale L et fier de l'être. Les gens pensent que cette filière est réservée aux accros des trucs bizarres, amoureux de déguisements et qui rêvent du jour où l'on découvrira une licorne sauvage. Ils ont raison ! Imaginez-moi, un 1er septembre, à moitié normal, découvrant une classe de timbrés.

LA PEUR DE MA VIE !

Le pire est venu après... Quand en faisant l'appel, mon professeur principal a dit à haute voix la liste de mes options, j'ai cru qu'on allait me dépecer vivant. LV1 Anglais. Normal. LV2 Espagnol. R.A.S. Option Latin. Intello ? Section Européenne. Intello. Option Mathématiques. Traître ! J'ai de suite vu les regards noirs que me lançaient mes compatriotes. Très vite, j'ai hérité de la place au premier rang à gauche, tout seul pendant que le reste de la classe se marrait à l'arrière de la salle.

On connait tous cette place... Vous savez, c'est cette putain de place que prennent tous les fayots pour pouvoir échanger avec le prof. Et bien cette putain de place m'a catalogué : Intellectuel (et aussi fayot) de la Terminale L auprès de tous mes professeurs (s'ils savaient). J'étais celui qui devait répondre à chacune de leurs questions à la con. De une, je suis timide. Il me faut au moins un trimestre pour définir si oui ou non je pourrais éventuellement participer en cours. De 2, je ne participe jamais en cours ! Le seul cours où j'ai participé dans ma vie c'était en 4ème. Ma prof d'anglais était super belle et je n'aurais pas été contre un cours de langue un peu plus spécial (si vous voyez ce que je veux dire...). Bref. Vous aurez tous compris que cette place ne me convenait pas et que j'étais furieux !

Et moi, furieux, ça donne un pauvre mec qui crée des vengeances dignes des films les plus gores dans sa tête et qui... ne fait strictement rien. En même temps, avec mon corps de fil de fer, même un collégien rirait. Alors la bagarre... je l'évite comme la peste. Et en plus c'est mal. La violence ne résout pas les problèmes ! (je précise que je ne suis sponsorisé par aucune association contre la violence, même si je les soutiens).

C'est donc avec cette phrase très barbapapa que je conclus ce premier chapitre que j'appelle après réflexion (2 secondes) : Préface. Parce que tous les livres qu'on lit en français en ont une. Personne ne la lit jamais mais si quelqu'un s'est fait chier à en écrire une c'est que ce bouquin doit avoir une certaine valeur littéralement parlant. Et en plus ça fait classe d'en avoir une alors c'est fait ! J'aurais quand même préféré qu'un réel auteur me l'écrive comme J.K. Rowling, Guillaume Musso... même Nabilla, je suis preneur (c'est dire si je suis désespéré).

Enfin bref. Vous venez de tomber dans la vie d'un L presque comme tout le monde... À vos risques et périls...

La vie d'un L "presque" comme tout le mondeLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant