Épilogue.

93.5K 5.2K 1.3K

Quatre mois plus tard.

Pdv Evan.

— Calliope ? je l'appelle et quelques instants plus tard sa tignasse blonde déboule dans la chambre.

Un grand sourire éclaire immédiatement mon visage.

— Qu'est ce qu'il t'arrive ? elle me demande, un rouge à lèvre dans la main et un sourcil levé.

— J'arrive pas à mettre ça, tu m'aides ? je pointe la cravate avec un sourire taquin.

— Tu te fiches de moi ?

— Pas du tout.

Elle pose le rouge à lèvre sur la table et attrape la cravate avant de la retourner dans tous les sens.

— Ne me dis pas que tu ne sais pas comment la mettre ? je lui demande alors qu'elle fronce les sourcils.

— Débrouille-toi tout seul si t'es pas content ! s'énerve t'elle en me lançant la cravate qui atterrit à côté de moi.

Je rigole et l'attrape par les hanches pour la rapprocher de moi. Je suis assis sur le lit et elle se retrouve debout entre mes jambes. Je pose ma main sur sa nuque et approche sa tête de la mienne pour poser mes lèvres sur les siennes. Elle frissonne contre moi et pousse un soupir. Je souris contre sa bouche.

— OK... on laisse tomber la cravate alors, je finis par dire quand elle s'écarte de moi et elle hoche la tête.

— De toute façon, je ne pense pas que ça gênera Aby. Est-ce que je peux finir d'aller me préparer ? demande-t-elle et je lui dis oui déçu qu'elle s'éloigne de moi.

Cela fait quatre mois environ depuis que je suis sorti de l'hôpital qu'on a recommencé notre relation. Je crois que je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie et je m'en fous que ça fasse canard de dire ça. On est tout le temps ensemble et le soir elle vient le plus possible dormir chez moi. Quand elle n'est pas avec moi je la harcèle de messages pour savoir si ça va, où elle est, si elle pense à moi. Je suis complètement fou. Fou d'elle.

— Dépêche-toi, on va être en retard, me pousse-t-elle en revenant dans la chambre.

J'attrape le bas de sa jupe et la rapproche de moi tout en me levant. Je fourre mon nez dans son cou et respire sa délicieuse odeur. Elle frissonne dans mes bras et je la sens chanceler, je la serre encore plus près de moi.

— Ou alors on peut reprendre les choses où on les a laissées hier soir, je lui dis d'un air plein de sous-entendus.

Elle relève la tête pour me regarder les joues roses de honte. Puis elle se dégage de moi et se racle la gorge, reprenant ses esprits.

— Non, Evan, c'est l'anniversaire d'Aby, répond-elle.

Je sais très bien que si ça n'avait pas été le cas on aurait passé la journée dans le lit à faire l'amour. Ses yeux pétillants de désir me prouvent qu'elle pense à la même chose que moi.

— Allons y alors, je dis en attrapant mes clés de moto sur le comptoir d'une main et sa main de l'autre.

On sort de chez moi et j'enfourche ma moto, Calliope contre moi. Aby a décidé de fêter son anniversaire dans un bar pas loin de là où j'habite.

Dix minutes plus tard je me gare devant le bar et un Mickey grand sourire vient nous accueillir. Je me sens un peu gêné quand je vois qu'il s'est mis sur son trente-et-un. Ce con a carrément sorti le noeud pap'.

— Salut les gars, on attendait plus que vous ! nous dit-il et il fait un mouvement de sourcils bizarre qui veut clairement laisser sous entendre : je sais que vous êtes en retard parce que vous avez fait des galipettes sous la couette.

Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT !