Chapitre 11 | Keep calm and cry

4.1K 225 73

"- Calm down, je vais t'expliquer. Mais calme toi d'abord.

- Me calmer?! Tu te moques de moi là!

- SHUT UP!"

Alex est rouge et a l'air furax. J'hallucine ou il m'a dit littéralement de la fermer? Je me sens pas fier à ce moment.

"- C'est déjà pas facile alors please n'en rajoute pas, me répond Alex. Je veux pas de ce qui va arriver but i don't want to hurt you. [mais je ne veux pas te blesser.]

- Tu me fais peur Alex...

- Il faut que l'on reste ami Theo. Je suis sûr que tu veux autant que moi que l'on aille plus loin mais je ne peux pas. Mes parents ne pourront jamais l'accepter... I'm..." [je suis...]

Il n'a pas eu le temps de finir sa phrase que je suis parti en courant au toilette pleurer toutes les larmes de mon corps.

"- Shit! grogne Alex au loin."


J'en suis donc rendu là? A pleurer pour un mec que je connais que depuis une semaine, assis sur une cuvette de toilette? Le ridicule ne tue pas, en revanche qu'est qu'il peux mettre mal à l'aise. Pourquoi je me suis embarqué dans une affaire comme celle là, et que ça me rend malade comme si je vivais une histoire d'amour de deux ans?

"- Theo? demande une voix dans la cabine d'à coté.

- Guillaume? Tu n'es pas en anglais? je demande assez surpris et géné qu'il me retrouve dans cet état.

- Si mais j'ai demandé à sortir au toilette vu que j'avais fini depuis dix minutes l'exercice que la prof a donné. Mais je te retourne la question, pourquoi toi tu n'y ai pas?

- En temps normal je t'aurais dis que je voulais pas y aller, mais je n'ai pas vraiment de raison particulière, ou au moins valable pour te repondre.

- Oh, mais rassure moi la prochaine fois tu viens? Déja que le niveau n'est pas elevé, mais si en plus le seul avec qui je peux avoir une conversation interessante ne viens pas en cours, je vais pas survivre moi, dit Guillaume en riant.

- Non, ne t'inquiete pas je serais là la prochaine fois.

- Bon je te laisse, il faut que j'y retourne."

Et cet conversation ce coupe sur fond de chasse d'eau. Étrangement, ça m'a fait du bien de parler avec Guillaume. Si au final, on ne s'est rien dit de bien personnel, rien que le fait de parler d'autre chose m'a changer les idées. Même si ans un coin de ma tête il y a toujours Alex...

Je suis retourné au cours d'après et j'ai fini ma journée sans parler à personne. Cécile a bien essayé de "sentir" ce qui n'allait pas mais sans succès. Je n'ai pas envie d'en parler. Après tout pour en dire quoi? Alex et moi on s'est vu une fois. Fin.Je n'ai même pas envie de pleurer. Ça n'en vaut même pas la peine.

En rentrant chez moi, mes parents me passent un sacré savon. Le lycée avait appelé dans la journée pour mon absence en anglais de ce matin. Non justifié ils ont dit au téléphone. Je ne pensais pas être d'accord, mais ils avaient raison: destruction d'espoirs n'est pas une justification pour une absence. Avouez ça vous étonne non? Je mange le minimum de lasagne ce soir. Pas trop trop faim. Entre Alex ce matin, et mes parents ce soir, je doit dire que j'ai été gavé. Je monte aussi vite que j'ai pu mon éviter la corvée de debarassage. Et peut-être aussi pour fuir cette journée?...


Je suis dans un long couloir, une sorte de brume m'entoure et m'empêche de voir plus loin que le bout de mon nez. Ce couloir je le reconnais tout de même. C'est celui qui mène au cagibi des femmes de ménage. CE fameux cagibi... J'entend une voix au loin qui n'arrête pas de répéter mon prénom. Cette voix je ne la reconnais pas. J'avance doucement vers le fond du couloir, doucement, doucement, je me met a courir quand je pense reconnaître la voix. Alex. Je cours aussi vite que je peux, je trébuche, je me relève, je cours. le couloir est interminable et...

*C'mon 'cause I know what I like...*

Il est déjà l'heure de se lever? Je ne me suis même pas rendu compte que je m'étais endormi habillé et sur ma couette hier soir. Bon, c'est toujours du temps de gagner pour me préparer ce matin. Je descend prendre mon petit dej' avec mes parents.

"- Salut, oh toi tu as mal dormis, tu à gardé la coupe du levé, dit mon père en rigolant.

- On voulait te dire que ton père et moi on est désolé de t'avoir disputé hier soir. Même si sécher les cours reste quelque chose de mal, ce n'était que l'anglais. Nous savons que tu as largement le niveau.

- Oh ne vous en faite pas, ça ne se reproduira plus. C'est moi qui m'excuse, dis-je d'une voix monotone."

Visiblement ça les satisfait. Tant mieux comme ça, ils n'en parleront plus. La journée sera plutôt courte,quatre heures de cours dont deux de sport. L'acrosport est vraiment le seul truc que j'aime faire dans ce cours. Crée une chorée sur un thème de notre choix, avec le groupe qu'on veux, un peu de liberté finalement.

Un mec comme les autres [boyxboy]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !