Tout feu tout flamme

21.5K 1.5K 69
                                                  

Cela chauffait à Woodcastle, littéralement. Adam avait fui sans faire de vagues, Seth à sa suite, tandis que les autres étaient restés aux abords du grand balcon et regardaient Zelyan se consumer. Il brûlait d'un feu intérieur si puissant qu'il en détruisait son enveloppe charnelle. Il n'y avait pas de volcan au voisinage de Greyhall mais les chaînes de télévision eurent rapidement des images. Les premières vinrent de Naples où jusque-là les caméras filmaient les rais de lumière tombés sur les églises de la ville. Le Vésuve était brutalement entré en activité et menaçait de déverser un flot de lave sur la cité italienne. La ferveur qui avait imprégné les lieux fit place à une émotion bien plus terre-à-terre : la peur. Nombreux furent ceux qui crurent en l'apocalypse et ils n'étaient pas si loin de la vérité. Du haut de sa tour le diable semblait bien prêt à déchaîner toute sa colère sur le monde.

Ereyne renvoya la descendance maudite dans ses quartiers respectifs et resta seule près de son compagnon. De mémoire d'immortelle elle ne l'avait jamais vu si ardent, même la dernière guerre céleste ne lui avait pas paru si violente. Certains téméraires comme Ysun voulurent rester, Zeus l'imposa même mais Ereyne fut intraitable.

— Vous voulez mourir ici ? Zelyan ne vous pardonnera pas si vous partez aux enfers avant qu'il ne l'ait décidé !

— Tu ne me forceras pas à partir.

John avait grogné cette phrase et l'avait assortie d'un regard noir. Ereyne eut l'impression que les autres loups se rangeaient à son avis et se faisaient menaçants. Elle était prise entre deux feux. D'un côté Zelyan se transformait en volcan vivant, de l'autre ses fils qui désiraient le rejoindre sans comprendre d'un regard de travers pouvaient les conduire à la mort. Un vent froid s'engouffra dans la pièce et la fit frissonner. Cela lui rappela que c'était une nuit hivernale, Zelyan chauffait tellement que l'atmosphère autour d'eux se rapprochait des températures tropicales. Ce retour à la réalité lui permit également de réaliser qu'après tout elle se moquait de leur sort. Face à elle les fils de Zelyan, tous plus élégants les uns que les autres dans leurs costumes trois pièces, ressemblaient à un groupe d'hommes d'affaires. Ils paraissaient sous leur jour le plus humain. Voilà pourquoi instinctivement elle avait eu le réflexe de chercher à les protéger du danger qu'était leur père. Mais ils n'avaient d'humain que l'apparence, depuis leurs transformations ils étaient devenus des prédateurs, des tueurs d'hommes.

— Bien, capitula-t-elle, faites donc comme Fuxi en son temps, ajouta-t-elle en se décalant sur le côté.

Elle leur laissa le champ libre et attendit tout en gardant un œil inquiet sur Zelyan. Il n'avait pas bougé, il leur tournait le dos et continuait de se consumer. Les flammes qui jaillissaient de son corps étaient tout en nuances de rouge, bleu et vert, preuve qu'il brûlait de manière hétérogène. Ereyne ne savait pas comment gérer cette situation, son instinct lui hurlait que cela n'allait pas bien finir. Chaque fibre de son corps lui hurlait de fuir, de partir le plus loin possible de Zelyan. Elle souhaita de toute son âme pouvoir rejoindre son père, Adam retournait probablement en Afrique, ou bien elle devait gagner Rome et rester sous la protection de Gabriel. L'archange l'avait toujours aidée, il ne lui ferait pas défaut aujourd'hui.

Pendant qu'elle tergiversait la neige s'était mise à tomber, des flocons atterrissaient sur le sol du salon, survivants de la traversée de l'air brûlant autour de Zelyan. Un fin tapis blanc couvrait le marbre avant de fondre. Ereyne posa son regard sur cette douceur immaculée et versa une larme devant cette triste fin des flocons. Un peu plus loin les fils de Zelyan avaient imposé leur domination à l'immortelle, ils restaient ici par choix, mais aucun d'eux n'osait s'avancer sur le balcon. Ils n'étaient pas effrayés non, ce n'était que leur père en colère. Leur père, leur dieu, leur maître. En vérité ils étaient terrorisés à la simple idée d'approcher cette boule de colère ardente. L'un des fils de Zelyan, Fuxi, l'avait approché une fois alors qu'il était dans cet état. Nul ne l'avait revu depuis. Si bien qu'à l'évocation de son nom Ereyne avait jeté un froid sur leur audace. Devant tant de courage Aphrodite soupira d'impatience et s'avança en jouant des coudes avec la ferme intention d'aller calmer son maître, ou du moins d'avoir des ordres directs. Svarog la retint par le bras et ne lâcha pas prise malgré ses protestations.

Immortels I : Déluge [Edité][Version intégrale Wattpad]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant