Première Pleine Lune

4.9K 798 49

Le Pub se remplit petit à petit, au cours de la nuit

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Le Pub se remplit petit à petit, au cours de la nuit. Naola ne tarda pas à se rendre compte que la population, d'habitude si diverse, ne se composait ce soir-là que de vampires. Bien plus nombreux, qui plus est, et bien plus nerveux.

« T'es nouvelle ? » demanda un petit gars très sec en prenant place au comptoir.

Il la fixait avec une expression de prédateur et l'adolescente se félicita de porter le col roulé imposé par Mordret.

« Oui, répondit-elle en lui adressant un sourire poli. Je vous sers un verre ?

— Du sang », gronda la créature du fond de la gorge.

Il découvrit ses dents, l'air affamé.

« Dans ce cas, je vous invite à passer dans l'alcôve et voir avec mon patron, répondit la fille avec un petit signe de tête en direction de la bibliothèque. Le truc le plus rouge que je puisse vous servir ici, c'est du jus de tomate. »

L'alcôve, en aucun cas elle ne devait y pénétrer. Elle ne voulait surtout pas imaginer ce qu'elle dissimulait. Son interlocuteur resta sans rien dire à la fixer pendant presque une minute. Mal à l'aise, Naola finit par lui servir ledit jus de tomate.

Le vampire plissa les yeux, gronda et poussa lentement la consommation vers le bord du comptoir. La boisson s'explosa au sol dans un éclat de rouge et de verre. Naola pinça les lèvres et, sans quitter la créature du regard, exécuta quelques gestes de sa main gantée. Elle murmura les mots d'une formule obscure apprise les jours précédents.

Le récipient se recomposa, comme un mnémotique déroulé à l'envers. Les morceaux éparpillés se restructurèrent autour du liquide qui remonta le long du zinc pour venir se poser à l'endroit précis où la jeune fille l'avait servi.

« Si vous n'en vouliez pas, il suffisait de le dire. Dégagez maintenant », lâcha-t-elle avec sécheresse.

La créature sembla peser le pour et le contre et quitta finalement le comptoir pour disparaître vers l'alcôve. Naola baissa les yeux sur sa main. Elle l'avait dissimulée dans le torchon qu'elle utilisait pour garder le bar propre entre deux clients. Elle tremblait.

Les maléfices temporels étaient considérés comme des sorts occultes. Les pratiquer était illégal, pourtant elle venait de le faire, dans l'indifférence générale. Mieux, le niveau de maîtrise dont elle faisait preuve, dans le bluff le plus total, avait dissuadé son interlocuteur de s'acharner.

Les conversations, interrompues par l'incident, reprirent progressivement. La jeune fille se composa un masque assuré et se remit au travail comme si de rien n'était. Mais elle avait maintenant conscience de la façon dont les clients de cette nuit-là la percevaient : une réserve de sang et un casse-croûte tout à fait potable à grignoter. Les mises en garde de Mordret prenaient un sens nouveau. Elle comprit, à retard, ce qu'il avait voulu dire par « ne pas servir de consommation. »

Bienvenue au Mordret's Pub - Tome 1 [SCE]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !