Avant-propos

39.3K 1.8K 1.4K

Hey !

Merci d'avoir cliqué sur mon histoire. Petite âme perdue arrivée sur conseil, par suggestion ou simplement par hasard, bienvenue ! N'hésite pas à me dire pourquoi tu es ici. Eh oui, comme toute Wattpadeuse qui se respecte, j'ai une légère tendance à la curiosité ! Les quelques informations qui vont suivre sont d'ordre pratique, alors si le blabla ne t'intéresse pas, je te laisse débuter ta lecture avec le prologue d'Esmantium : Envol des sourires et plumes diluviennes.

Pour la petite histoire...

J'ai toujours aimé lire. Ça a d'abord commencé avec Harry Potter, puis très vite Narnia. Bien que j'ai toujours été ouverte à d'autres genres, mes coups de cœurs livresques ont majoritairement été dominés par le fantastique. À mon entrée en sixième, j'ai découvert Twilight, et je suis tombée amoureuse. D'Edward, de Bella, de Forks, des vampires... tout ce que vous voudrez (peut-être pas James, quand même). J'ai bien conscience que certains d'entre vous ont horreur de cette saga et de tout le succès qu'elle a engendré, et je peux le comprendre.

Quoi qu'il en soit, j'ai toujours lu et relu les tomes, sans aucune lassitude. Même si elle a été beaucoup critiquée, je suis fascinée -admirez le jeu de mot- par la plume de Stephenie Meyer, ses petits tics d'écriture et ses répétitions de "regards", "lui" et j'en passe. C'était justifié, selon moi. Après tout, les yeux ne sont-ils pas le miroir de l'âme ? Ses romans m'ont construite en tant que lectrice, puis en tant qu'ado. Parfois, j'aime à penser que quelques pierres de mon sanctuaire à moi, l'écriture, proviennent de ce que j'ai appris en dévorant et en redévorant Twilight.

Vous l'avez sans doute compris, je suis une grande rêveuse. C'est pour cette raison que, comme beaucoup, je me suis réfugiée dans l'écriture quand ma vie me donnait l'impression d'être un cauchemar. Bien que j'ai toujours écrit des textes et des poèmes, ma plume a véritablement commencé à s'affoler à mon entrée au lycée.

La rentrée, premier jour de seconde. Le sentiment d'angoisse, mêlé à ma volonté de prendre un nouveau départ. Mais très vite, l'espoir m'abandonne. Je ne faisais de mal à personne, je travaillais, je ne faisais pas de vagues et pourtant... dès le début, je me suis sentie traquée, tel une proie face à son prédateur. Une personne qui joue de son influence, un peu d'intimidation et le tour est joué. Bientôt, j'étais terrifiée à l'idée de retourner à l'école. Ma classe m'a rapidement détestée, et c'était pareil pour la deuxième. Je passe les détails, pour en venir à l'essentiel : j'ai fini par partir.

J'ai changé de lycée, environ un mois après avoir posé un pied en Enfer, un Enfer que connaissent malheureusement beaucoup trop de personnes, jeunes ou moins jeunes, sur Terre. On dit qu'il faut six mois pour se débarrasser d'un traumatisme, mais que ça peut varier selon les individus.

Pour ma part, ça en a pris cinq. Je n'avais plus vraiment goût à grand-chose, même à la lecture. J'essayais vainement de me raccrocher à mes amitiés du passé, sans grande réussite. Un jour, je me suis fâchée avec deux amis. Une vraie dispute, au cours de laquelle j'ai dévoilé tout ce que j'avais sur le cœur. Quand je suis retournée chez moi, une nouvelle fois en pleurs, je n'avais plus qu'un désir : écrire.

J'ai transformé mes deux "amis" en personnages, dans une scène où moi -mon "moi" personnifié, du moins- osait leur dire ce que je ne pouvais pas. L'action que je m'étais imposée était passée, mais je n'arrivais pas à m'arrêter. C'était une sensation grisante, pour une fois que je me sentais vivante...

Alors je me suis accrochée aux crayons, aux bouts de papier... et j'ai continué. Sans plans, sans fiches, au fil de la plume. Trois mois plus tard, après six ou sept bloc-notes, quelques Bics et environ cinq cent pages noircies, j'ai réussi. Mon histoire était terminée, le premier jet du moins.

Esmantium [disponible en format papier et numérique]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !