Chapitre 24 : La Peur de la Fin

6.5K 342 67

(* C'est mon anniversaire et en ce jour spécial...
Attention roulement de tambours....😂 Je vous offre un nouveau chapitre ! ! !
Bonne lecture
Snapchat : comchez.Zola * )

_ Oublie ce que je viens de te dire, part Nekfeu au quart de tour, se dirigeant vers la salle de bain, la main dans les cheveux.

_ Mais non ! Enfin...
Oh !Dis-je en me précipitant à mon tour, embarassé qu'il se soit enfermé. Qu'est-ce que qu'il y a?
Qu'est-ce que j'ai fait ?

_ Rien justement.

Je beugue quelques secondes jusqu'à ce que le passage en revu des flash de la précédente demi-heure me sortent de mon mutisme.

_ Mais je ne comprends pas Ken... Je t'assure que tes mots m'ont touchées.

_ Je viens de faire rouler mes boules par terre en t'avouant ça et tranquille, Tu les piétines, t'en a rien à foutre.

Décidement, ce fou ignore qu'il n'y a que ses actes qui pourront me faire lui dire " Je t'aime aussi "...

_ Non je...
Je suis vraiment émue, je...

_ ... C'est ce Hugo, c'est ça ? !

_ Hugo? Quoi ?

_ L'étalon italien...

_ Il n'est même pas italien... Et j'en reviens pas que tu l'évoques.

_ Il est brun charboneux, ca suffit pour en faire un italien, ricanne t-il tel un diable.

_ Elle est là la douille alors ! Dis-je en relâchant la poignée, décidée à prendre un tas d'affaire pour me réfugier dans la chambre d'Anyanca et Mékra.

Il déverrouille la porte pour me faire face et son visage est encore mouillé de l'eau qu'il a passé sûrement pour se calmer.

_ La douille ?Appuie-t-il avec un air perplexe qui me met au défi d'oser dire ce que j'insinue.

Pour autant, je ne cache pas ma consternation.

_ J'ai été bête de croire à tout ton truc de " j't'ai préservée de t'avouer mes sentiments le jour de la Saint Valentin...", tu veux simplement sortir Hugo de l'équation.

_ Parce que tu nous mets sur le même pied d'égalité ? ?

_ Joues pas l'outré, qu'est ce que je pourrais dire sur Cindy, Barbie et toutes les autres PolyPocketts...

_ T'es différente !

_ Anatomiquement non... Elles ont toutes de quoi te faire jouir. N'est ça pas l'essentiel pour toi ?

_ Jocea arrête de nous faire basculer !

_ Comment ?

_ Quand tu prends ce ton bébé et que tu m'amoindris au plus bas des rangs des queutards, je sais que je risque de ne plus te voir pendant 1 mois.
Lâches ces vêtements et vient dans mes bras.

Je ne réponds plus rien ; fatiguée de me battre dès le matin.
Mais je reste immobile, toujours fermement accrochée à mes affaires.

_ Est-ce que tu m'aimes Jocea ?

_ Si j'y réponds, tu nous condamnes.

Tentations Des Ex Groupies (Nekfeu)Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant