Frayeur

5.7K 843 77

Sur le chemin du retour, Naola ne put s'empêcher de repenser aux avertissements de l'antiquaire

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Sur le chemin du retour, Naola ne put s'empêcher de repenser aux avertissements de l'antiquaire. Le fait qu'il en sache autant sur elle la troublait. Elle avait bien tenté d'en apprendre plus, mais il avait, à chaque fois, détourné la conversation. Lorsque, lassée de jouer de sous-entendus, elle lui avait demandé de s'expliquer franchement, il avait insinué être obligé de ne pas lui donner de travail. Qui pouvait bien le contraindre à ce genre de chose ? Qui, si elle extrapolait, pouvait bien forcer toutes les Halles Basses à lui refuser un poste ? Et, surtout, pourquoi ?

La théorie parentale lui revint en tête. Il lui semblait quand même peu probable que son père, petit mage météorologue à son compte, ou sa mère, sorcière instructrice dans une école secondaire, aient pu, en quelques jours, plier la pègre de Stuttgart à leur volonté... Ou bien, ils mènent une double vie, fantasma-t-elle en pressant le pas. La soirée était bien avancée et elle espérait croiser la Vieille Naine pour lui demander si, elle aussi, avait entendu parler de cette fameuse interdiction de l'embaucher.

L'adolescente s'amusa à reformuler ses mésaventures à la lumière de son extravagante supposition. Sverre Glaadirun ne s'était alors pas réfugié chez eux par hasard, mais ses parents avaient été contraints de le livrer pour préserver leur couverture qui, compromise, aurait mis en péril l'unité de la Fédération. Dans ce scénario, ils devaient être quelque part en train d'observer leur fille. Ils la testaient pour évaluer si elle pouvait, elle aussi, devenir agente double...

Naola sourit malgré elle à cette idée qui lui aurait permis de justifier la conduite de ses parents. Elle s'imagina rentrer chez elle, reprendre sa vie d'avant là où elle l'avait arrêté, entrer dans les services secrets fédéraux comme leur plus jeune recrue... Fabuler, après tout, n'avait jamais fait de mal à personne !

Sa bonne humeur s'évapora brutalement lorsqu'à une dizaine de mètres devant elle, deux Vestes Grises sortirent d'un bar. L'adolescente pila net. Elle sentit son cœur manquer un battement et la peur lui tordre le ventre à tel point qu'elle en chancela. L'homme et la femme, vêtus tous deux de l'uniforme usuel des miliciens de l'Ordre, discutaient en avançant lentement vers elle. Elle s'engouffra dans la première ruelle venue. Ils ne l'avaient pas vue, ça allait, ça allait, se répétait-elle en boucle, dans une vaine tentative pour se rassurer.

Le quartier grouillait de sorciers de l'Ordre, il y régnait une ambiance très particulière, mélange de joie – les Vestes Grises semblaient fêter quelque chose – de méfiance, de tension et de violence contenue. Aux Halles Basses comme partout ailleurs, on redoutait l'organisation paramilitaire, mais ici plus qu'ailleurs on avait de d'excellentes raisons de la craindre : il ne faisait pas bon être mécamage et croiser la route d'un de ces sorciers. Aucun semi-organique ne pouvait prétendre n'avoir jamais souffert des exactions de l'Ordre. Naola accéléra le pas, bifurqua dans un passage plus sombre encore et regagna l'immeuble de la Naine au prix d'un nombre incalculable de détours. Elle se précipita à l'intérieur, pensant trouver un refuge, mais elle déchanta aussitôt.

Bienvenue au Mordret's Pub - Tome 1 [SCE]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !