21 -

742 93 20


18 Février 2004, 19h27...
Bureau Fédéral d'Investigation, Washington DC...

L'agent Crossbow nageait en plein brouillard depuis déjà plusieurs jours. Son affaire de corps décapités n'avait pas avancé le moins du monde et elle n'avait même plus de nouveaux corps. Donc pas de nouveaux indices.

— C'est la merde ! fit-elle rejetant tous ses dossiers sur son bureau.

— Comme tu dis, admit son partenaire. Ça fait dix jours qu'on n'a pas de nouveau cas. C'est le silence radio, du côté de la LOTUS comme chez Venus. On va pouvoir mettre tout ça au placard, ma belle.

— C'est hors de question ! On touche au but, là ! Il nous suffirait d'aller faire un tour au-dessus de l'océan et on les démasquerait.

— Ouais, peut-être, mais le boss a dit non. Et je le comprends. Imagine qu'on y aille et qu'on ne trouve rien du tout. Tu te rends compte un peu de la honte. Une équipe du FBI fait une descente sur une île imaginaire après qu'un article à sensation leur donne les coordonnées, fi-t-il en grimaçant et singeant des guillemets avec ses doigts. Belle pub pour le service.

— Je suis sûre qu'il y a quelque chose, renchérit la jeune femme.

— Tu ne crois pas que s'il y avait quelque chose on l'aurait vu depuis le temps. Y a des bateaux qui passent par-là toutes les semaines, des avions survolent la zone régulièrement aussi. Et même ! S'il y avait effectivement le QG de la LOTUS, tu ne crois pas qu'en nous voyant arriver ils nous descendraient ? D'après toi, c'est l'armée la plus dangereuse de la planète, alors en approchant en avion on serait abattu comme des pigeons. Il faut qu'on trouve autre chose.

— Il faut qu'on trouve Venus de Witford !

Elle reprit ses dossiers et se remit au travail. Elle avait amoncelé sur son bureau toutes les informations, officielles et officieuses, disponibles à ce jour sur la LOTUS. Cela représentait des quantités incroyables de documents en tout genre. Etant donnée la nature du sujet, elle ne pouvait malheureusement compter sur aucune aide extérieure pour saisir le tout dans une base de données cohérentes et elle devait donc tout faire avec la seule aide de son coéquipier. Tout cela serait très long. Et pour quel résultat ?

25 Février 2004, 02h15...
Appartement de Gabrielle Parker, Washington DC...

Depuis la mort de Samantha et de son équipe, la LOTUS s'était en effet faite plus discrète et les vampires s'en félicitaient. Pourtant Venus ne pensait pas, contrairement aux autres, que la victoire était acquise. Loin de là. Elle connaissait bien la maison et supposait que ceci n'était qu'une tentative de la LOTUS pour gagner du temps afin de repartir de plus belle à l'attaque. Elle supposait également que cette prochaine offensive serait bien plus puissante que la précédente et verrait la fin d'un plus grand nombre de choisis. Kaïl, toujours prompt à l'affrontement, proposa une fois encore de détruire l'organisation par une attaque surprise à leur quartier général. Idée totalement stupide d'après Venus qui savait, pour y être déjà allée que cette forteresse était tout à fait imprenable à moins de déployer une véritable armée. Ce dont ils étaient incapables évidemment.

L'idée vint alors au jeune vampire de lancer des pourparlers. Il était évident que John Ducrane n'était absolument pas prêt pour une négociation, mais Venus savait à qui s'adresser. Ne restait plus qu'à la localiser.

Cette mission ne fut pas des plus compliquées. Gabrielle Parker, responsable des affaires extérieures à la LOTUS, était également attachée diplomatique à la Maison Blanche ce qui lui simplifiait grandement la vie pour ses missions à l'étranger. Elle n'avait donc nullement besoin de se cacher comme les autres membres de la LOTUS. Rebecca Jacobs n'eut besoin que de quelques jours pour retrouver son adresse. Une équipe de surveillance fut placée sur les lieux pendant une semaine afin de juger de ses habitudes et Venus put enfin aller la voir.

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !