Chapitre 10

81 10 14
                                                  

Ce matin, c'est grasse-matinée pour tout le monde. Je me réveille un peu après onze heures, je m'habille et me dirige vers le réfectoire quand je me rends compte que je n'ai pas faim et que je ferais mieux d'attendre le déjeuner ce midi. Octobre surgit de sa chambre au bout du couloir avec un pyjama rose assorti aux pointes de ses cheveux. Elle s'approche de moi avec bonne humeur.

- Alors tu as fait tes paris? Me demande-elle.

Mes paris? Je ne vois pas de quoi elle parle, j'ai dû louper un épisode.

- Heu... non.

- Non? Viens, faut que tu paris sur un des concurrents des jeux de cet aprèm!

Nous nous arrêtons juste à l'entrée du réfectoire, où se trouve une table avec un jeune homme derrière.

- Il faut inscrire le nom du concurrent sur lequel tu veux parier en face du tiens, me dit le garçon devant moi.

Je tourne une page et trouve mon nom rajouté en bas à la main. Je prends le stylo. « Théo ».

- Très bon choix, s'exclame Octobre en s'asseyant à une des tables. Il est rapide, agile et futé. Il a l'air de bien t'aimer non?

Oh non pas ce sujet. Je m'assieds en face.

- D'ailleurs, y a pas un truc entre vous? Me demande-elle.

- Non, pourquoi tu penses ça?

- Pour rien, vous vous entendez bien, c'est tout.

L'agacement commence à monter en moi.

- Oui, on s'entend bien et alors? Ça ne veut rien dire! Dis-je en haussant le ton.

La façon dont je m'énerve l'amuse.

- Toi, je t'aime bien! Me dit-elle.

Je reste sans rien dire.

- C'est vrai! Tu es différente, dit-elle avec le sourire aux lèvres.

Je le suis. Mais elle ne sait pas à quel point.

- Demain, on est de corvée des courses avec un petit groupe d'élève, m'explique-t-elle.

Cette idée me réjouit tellement. Je vais enfin sortir de ce bâtiment. Non pas que je ne l'aime pas, mais y rester enfermé est assez lassant.

Juditte et Andrew se placent au milieu du réfectoire et tapent avec une cuillère chacun sur leur verre. Toute la cantine a l'attention et le regard tourné vers eux.

- Cet après-midi, il y a la dernière épreuve des Jeux, dit Juditte d'une voix forte pour se faire entendre. Pour tout le monde, rendez-vous dans une heure au gymnase.

- Et demain soir, enchaine Andrew, on a prévu quelque chose qu'on ne fait pas souvent.

Il garde la nouvelle en suspens et sourit à toute l'assemblée.

- Petite soirée champagne! Dit-il avec un enthousiasme qui se propage très vite à tous les élèves présents. Alors les garçons, préparez vos chemises.

- Et les filles, votre petite robe, ajoute Juditte.

***

Nous sommes tous installés dans les gradins mais avec une attitude différente de celle de hier. On ressent moins de stress et de compétition. Tout le monde arbore un sourire et une humeur positive. Au milieu du gymnase, il y a un parcours composé de différentes étapes.

Juditte et Andrew expliquent rapidement qu'il n'y a pas de règles et que le premier qui finit les trois tours a gagné. Les sept concurrents se placent les uns à côtés des autres.
Mes yeux restent focalisés sur Théo. Je ressens son excitation. Il a envie de se donner à fond pour gagner. Il rit avec ses concurrents puis se positionne.

Louise MayetLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant