Chapitre 9

81 13 6
                                                  

Ce matin, dans le réfectoire, l'excitation des jeux se fait sentir. Je vérifie pour la dizième fois que le collier de Théo est bien dans ma poche. Mes doigts glissent le long de la chaine fine mais solide du collier.
Alex s'assied en face de moi comme d'habitude. Il est en pleine forme et d'humeur joyeuse. Par-dessus mon épaule, je croise le regard de Théo. Il paraît très inquiet, mais je hoche la tête pour le rassurer, bien que je sois sûrement aussi stressée que lui.

Une fois le petit déjeuner fini, tout le monde se dirige dans le gymnase et s'assied dans les gradins. Au centre, toute une structure de métal est installée. Des longues barres métalliques, toutes perpendiculaires ou parallèles entre elles, forment un cube géant rempli de perchoirs à escalader.
Juditte et Andrew sont devant les spectateurs et énoncent les règles du jeu.

- Deux adversaires seront tirés au sort, commence Andrew. Ils s'affronteront dans la cage de fer. Le premier qui touche le sol a perdu. Les pouvoirs sont interdits pour ce jeu.

Juditte m'appelle et me tend le sac avec tous les prénoms des concurrents. J'y plonge ma main et attrape un bout de papier que je sors. J'aimerais que ça soit Théo, ça nous simplifierait les choses, il n'aurait pas besoin du collier.

- Vincent.

Un garçon s'approche de moi avec une démarche sûre et enthousiaste. Je pioche un nouveau prénom.

- Kali.

Une fille s'approche à son tour avec un sourire amusé. Les deux concurrents se dirigent vers la cage et grimpent sur un premier barreau. Ils se mettent chacun à l'opposé de l'autre. Juditte siffle le début du jeu, pendant que je vais m'assoir sur un siège devant les gradins.

Kali prend de la hauteur en grimpant deux barreaux plus haut. Elle est plutôt agile. Vincent de son côté fait le malin en faisant des grimaces au public. Les spectateurs le regardent faire le pitre en rigolant. Kali, concentrée, saute puis se rattrape avec les mains sur un barreau en laissant ses jambes fuser vers Vincent. Il ne bouge pas et se contente de saisir au moment idéal les mollets de sa concurrente qu'il tire d'un coup sec. Elle lâche prise mais elle arrive à se rattraper violemment à un barreau vertical. Son épaule se cogne contre une barre de fer et Kali pousse un cri de douleur. Vincent, fier de son action, se retourne à nouveau vers le public et fait un sourire ravageur à toutes les filles qui le regardent. Il se dirige vers sa concurrente, pour lui asséner un coup de poing dans le ventre qu'elle évite en faisant un pas sur le côté. Elle manque de tomber et se rattrape au bras de Vincent qui en profite pour la repousser. Elle glisse et tombe au sol. La foule applaudie et tape des pieds sur les gradins. Vincent, acclamé, saute de son perchoir et salue son public.

Je me lève pour rejoindre Juditte qui annonce la victoire de Vincent. Je pioche un nom dans le sac.

- Bran.

Il se lève avec son air bagarreur et narquois. Je plains celui ou celle qui va devoir l'affronter. Je choisis un autre petit bout de papier.
Gary.
Je ne peux pas le laisser se battre contre lui, il ne se sent pas bien. Sans même réfléchir, je jette un coup d'œil dans le sac et je lis un prénom.

- Greg, dis-je en espérant que ce soit un garçon musclé et qui ait une chance de gagner contre Bran.

Un garçon isolé au fond des gradins se lève. Je le vois s'approcher avec une démarche timide et indécise. Je ressens son stress en moi. Je vais m'assoir regrettant déjà ma décision. Greg monte dans la cage mais beaucoup plus lentement que Bran qui est déjà arrivé au point le plus haut. Je glisse le papier de Gary dans ma poche et sort discrètement celui de Greg.

J'entends le coup de sifflet. Je n'ose pas regarder l'affrontement. J'espère très fort que Greg est agile et rapide malgré l'absence de muscle dans ses bras et ses jambes. Je lutte pour ne pas regarder mais mes yeux se posent tout seul sur la scène, curieux de savoir comment Greg se débrouille.

Louise MayetLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant