19 -

761 82 5

11 Février 2004, 20h13...
Salle de presse de la Maison Blanche, Washington DC...

Comme il avait été convenu quelques jours plus tôt dans les bureaux de la LOTUS, le président allait enfin répondre aux questions des journalistes concernant la LOTUS. Il était évident que le président n'aurait jamais pu prévoir toutes les questions qui allaient lui être posées et ce n'était d'ailleurs pas son rôle. Ainsi, une oreillette particulièrement discrète avait été introduite dans son conduit auditif et le reliait à Gabrielle Parker, des affaires extérieures, qui avait préparé minutieusement cet entretien avec certains de ses experts en communication. Ainsi paré, le président pourrait répondre exactement ce que la LOTUS voulait, en temps réel.

Gabrielle était l'aînée des sœurs Parker, elles n'avaient qu'un an d'écart et la plupart du temps on les confondait, tant elles se ressemblaient. Pourtant Gabrielle et Rafaëlle n'avait finalement que très peu en commun. Là où Gabrielle cherchait le contact et le dialogue, Rafaëlle cherchait la discrétion et la solitude. Pourtant, toutes les deux suivirent la même scolarité et s'engouffrèrent dans des études de communication. Gabrielle se montra bien plus à l'aise que sa cadette dans ce milieu et parvint à entrer au service du cabinet du sénateur de Pennsylvanie en tant que conseillère politique. C'est là que vint la chercher la LOTUS. Elle fut d'abord chargée de légitimer l'installation de certains bureaux de la société secrète dans l'ancienne capitale puis, en quelques mois, son statut évolua jusqu'au rôle de backup de l'ancienne représentante des affaires extérieures. Dès lors, elle quitta le congrès pour la Maison Blanche. Aujourd'hui, l'experte en communication et en négociation politique mettait en place l'une de ses plus importantes mystifications publiques.

L'entrevue était retransmise en direct sur NBC. Le network avait bouleversé ses programmes pour l'occasion. De nombreux journalistes de tout le pays, ou même de l'étranger, avaient fait le déplacement. Pourtant, il était prévu que le président ne réponde qu'aux questions exclusives de Dwain Strawinz. Le présentateur expliqua la situation aux téléspectateurs et rappela le pourquoi de cette entrevue. Le journaliste du Times avait déjà publié huit articles sur la LOTUS révélant à chaque fois de nouvelles informations. L'affaire avait fait boule de neige et dans le monde entier, à présent, on se demandait qui était réellement la LOTUS. Bien sûr, le journaliste avait donné sa version des faits, mais aujourd'hui, le président des États-Unis en personne allait prendre la parole à ce sujet.

— La LOTUS est une chimère, lança le président. Il me parait impensable que vous puissiez vous-même croire ce que vous écrivez à ce sujet. Comment une société, que personne ne connaît de surcroît, pourrait à elle seule gouverner le monde ? Et depuis le début du siècle dernier, d'après vos dires. C'est pure folie voyons.

— Comment donc expliquez-vous l'existence de la LOTUS, dans ce cas, monsieur le Président ? reprit le journaliste serein.

— Je ne l'explique pas, Dwain, répondit-il sourire aux lèvres. Si je ne m'abuse, la LOTUS n'est qu'une société sans existence. Mon cabinet a fait des recherches sur cette société et il s'avère qu'effectivement une société fut créée en dix-neuf cents douze sous ce nom. Mais malheureusement, il semblerait qu'elle soit morte née. Si je devais m'expliquer sur toutes les créations de sociétés de notre pays, je n'aurais guère le temps de faire autre chose, vous ne pensez pas ?

— Et que pensez-vous alors du corps retrouvé à Times Square ? Sort-il également d'un imaginaire collectif ? Il y a eu, d'ailleurs, de nouveau un incident aux Pays-Bas, il y a quelques jours. Et encore avant au Canada. Chaque fois la LOTUS a été citée.

— Le corps retrouvé à New York portait un écusson de la LOTUS, effectivement. Est-ce pour autant une société secrète ? Rien n'est moins sûr, il se pourrait tout simplement que ce soit un gang quelconque qui porte ce nom. Quant aux autres incidents, je tiens tout de même à préciser qu'aucune preuve n'indique qu'ils soient liés ni même qu'il y ait un rapport, quel qu'il soit, avec cette LOTUS. L'incident de l'aéroport s'est déroulé devant plusieurs dizaines de témoins et personne n'a parlé de LOTUS. Ce sont les journalistes qui ont lancé cette supposition.

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !