BONUS

2.1K 230 51

shawn a 36 ans ▬ 14 avril 2030

Luke – Papa ! Papa, debout, je suis réveillé !

Shawn – Sans blague ? Allez viens-là bébé.

Il attrapa son fils, le tira contre lui et le serra dans ses bras. Luke avait dix ans, et était né de l'union de Shawn et Hailee, une fille brune à la peau blanche, ressemblant étrangement à Julian. Leur couple n'avait pas fait long feu, deux courtes années. Hailee avait fini par partir, en disant que Shawn aimait encore Julian et qu'elle en avait marre d'être prise pour le fantôme de son premier amour. Mais elle était enceinte, et incapable de s'occuper d'un enfant alors neuf mois plus tard, Shawn s'était retrouvé avec un couffin sur le palier de son appartement. Et même si Hailee prenait Shawn pour un fou, elle savait qu'il prendrait bien soin de leur fils.

Luke savait pour sa mère, il l'avait déjà vu cinq fois, mais Kylian était un petit garçon très intelligent et avancé pour son âge. Il refusait de voir sa mère, sauf les 14 avril. Car ces jours-là, il savait que son père avait besoin de les passer seul. Il savait que son père, le matin, faisait des pancakes puis allait faire un tour dans la cabane sur le terrain vague. Le midi, il mangeait dans un petit restaurant Italien, puis il allait à la bibliothèque pour finir la soirée dans un bar, sans boire. Finalement, il allait au cimetière, toujours avant 22pm, comme si il y avait un couvre-feu à respecter.

Parce que tous les 14 avril, Shawn passait la journée avec Julian et le soir, il la ramenait chez elle.

Luke – Papa, dépêche-toi, tu vas être en retard et maman va m'attendre.

Shawn – Julian aimerait te rencontrer, Luke. Tu es d'accord pour passer la journée avec nous ?

Luke – Mais Julian est mor-. D'accord papa.

Shawn – Alors, allons faire des pancakes, c'est parti !

Luke ne s'inquiétait pas, il jouait même le jeu, en racontant des blagues pour faire rire son père ; et faire rire Julian, qui avait toujours été un très bon publique, apparemment. Il savait que son père n'était pas fou, seulement triste ; horriblement triste, et les 14 avril, sa tristesse se mélangeait à une imagination débordante.

Luke aimait voir ces journées comme ça, comme les journées que passent les petits enfants avec leurs amis imaginaires. Il ne voulait pas fâcher son père, il ne voulait que le bonheur pour lui ; et il savait qu'en imaginant Julian, son père était heureux.

*

Dans la cabane, le petit brun avait vu tous les souvenirs de son père et Julian, il avait entendu toutes les choses qu'ils s'étaient dites, il comprit pourquoi il s'appelait Luke et pas autrement. Au restaurant, Shawn commanda trois assiettes, dont une qui ne serait jamais mangée. Le chef cuisinier avait l'air préoccupé, sûrement l'habitude maintenant, même une fois par an, un client pareil ne s'oublie pas ; surtout quand on se souvient de lui, joyeux et amoureux, il y a quelques années de ça.

A la bibliothèque, Luke prit quelques livres qu'il lut à une vitesse folle, avec envie, tandis que son père écrivait des chansons qu'il ne chanterait jamais. Au bout d'une heure, Shawn lui dit qu'il lisait comme Julian, et le garçon eut un drôle de sentiment ; il se dit qu'il ressemblait à une morte, l'amour de la vie de son père, mais quand même, une morte, et il trouva ça triste.

Dans le bar, Luke demanda un coca-cola, avec une paille, comme il les aimait ; comme Julian les aimait aussi, et Shawn ne loupa pas l'occasion d'en faire la remarque, blessant, involontairement, mais blessant tout de même, son fils.

Au fur et à mesure que le Soleil s'effaçait du ciel pour laisser place à la lune et sa pluie d'étoiles scintillantes, Luke sentait la tension monter. Ils avançaient doucement mais sûrement vers le cimetière, Shawn avec une rose rouge à la main. La porte grinça quand son père l'ouvrit et ils avancèrent, têtes basses, vers la tombe de cette chère Julian Garner.

Luke – Tu l'aimais beaucoup, papa ?

Shawn – Plus que tout.

Luke – Elle t'aimait beaucoup ?

Shawn – Bien sûr.

Luke – Tu l'aimes toujours ?

Shawn – Oui.

Luke – Et elle, elle t'aime toujours papa ?

Shawn – J'espère, parce que je pourrai mourir pour elle.

Luke – Je ferais quoi, moi, sans toi ?

Lentement, Shawn tourna la tête vers son fils, et il eut l'impression de le voir pour la première fois. Il n'avait pas les cheveux bruns, mais plutôt châtains clairs ; ses yeux n'étaient pas verts, mais marrons ; et sa peau presque aussi basané que celle de sa mère. Sa mère, qui n'était pas Julian mais Hailee.

Shawn – Je ne sais pas ce que tu ferais sans moi, et toi non plus tu ne le sauras pas. Parce que je ne vais pas partir, je ne veux pas te laisser seul, cela fait beaucoup trop mal, d'être seul.

Luke – Tu as mal, toi, papa ? Tu as mal parce que tu es seul ?

Shawn – Oui, je crois.

Luke passa un bras sur les épaules de son père qui était à genoux.

Luke – Mais tu n'es pas seul papa, tu crois que tu es seul. Regarde, je suis là. Et aujourd'hui, tu as cru que Julian était là aussi. Sauf que ce n'est pas le cas, Julian n'est plus vraiment là, elle est dans cette tombe, et c'est mieux comme ça parce qu'elle souffrait beaucoup, elle aussi. Moi, je ne veux pas que tu sois triste, il faut que tu saches que même si tu ne peux plus voir Julian, elle te voit. Parce que tu as toujours son souvenir ici, il tapota le torse de son père, juste au-dessus du cœur. Et toi aussi, tu es toujours dans son cœur, là-bas, il leva le bras pour montrer le ciel étoilé. Tu ne seras plus triste, alors ?

Quelque chose de surprenant se passa alors. Shawn se rendit compte qu'il avait raison, qu'il ne pouvait pas voir Julian, seulement la sentir, dans son cœur. Et même s'il était encore un peu triste, qu'il le serait sûrement toujours un peu, il promit à son fils de ne plus l'être constamment.

•••

C'était ... bizarre, désolée.

-marie ♥

Amnesia s.mLisez cette histoire GRATUITEMENT !