Chapitre 6

38 4 3


Jour-J, Heure-H

J'étais remontée dans ma chambre, j'avais passé le début de la soirée avec Harry puis il est parti rejoindre Jade pour la soirée, « et peut-être la nuit », c'est ce qu'il m'a dit, de ne pas l'attendre, alors je ne l'ai pas attendu, et quand je me suis levée, au petit matin il n'était toujours pas rentré, je me suis alors enfermée dans ma chambre. Je n'ai pas abordé le sujet « Jade » avec lui, je n'ai pas envie qu'il confirme mon idée. Je me suis attachée à lui. Vraiment.

Et je repense encore à Cole, mais je ne ressens plus cet amour si profond que j'avais pour lui, y repenser me rends triste, mais j'éprouve aussi beaucoup de colère et de dégoût pour lui. J'ai l'impression d'avoir gâché ma vie à attendre quoi que ce soit de lui. Je lui en veux, je m'en veux.

Ma fenêtre donne sur la fenêtre de sa chambre, et en regardant furtivement je vois Kendall à la fenêtre. Quelque chose me dérange chez elle, de plus en plus. Je croise son regard, vicieux, puis son sourire se meut en quelque chose de diabolique, de puissant, de monstrueux.

C'est à ce moment-là que j'ai eu la vision de Cole en train de mourir, tombant dans les escaliers, non il n'a pas été poussé par Kendall. Pire que tout, c'est elle qui m'a donné cette vision. Car elle sait depuis longtemps ce qui allait se produire. Elle m'envoie un baiser en l'air avant de disparaître, littéralement, elle s'est transformée en une ombre.

Je n'avais pas beaucoup de temps, et oui, j'ai un peu hésité en prenant mon poignard, car Cole ne mérite pas d'être sauvé. Pourtant si, car il a été manipulé. Kendall. Une Eternelle. Cette créature provenant des ténèbres. Un Eternel, qu'est-ce donc ? Un être qui rallonge sa propre vie en la volant aux autres, par le biais de relations amoureuses, d'amour. Ce qui est un comble vu la noirceur de leurs cœurs. Voilà ce qui cloche, l'Eternelle lui bouffe le coeur.

J'ai avancé le poignard vers ma poitrine, je ne tremblais pas. « Une vie pour une vie » voilà ce qui m'est venu au moment où j'ai senti la lame traverser ma peau. Elle m'a déchiré la peau, les muscles. Le sang a commencé à couler le long de mon corps, imbibant mon débardeur déchiré.

Je suis tombée sur le sol, je me suis vraiment effondrée. La tête tournée vers la fenêtre que je n'ai pas fermée. Puis quelques flocons de neige ont commencé à tomber. J'ai eu de la neige pour mon anniversaire, je suis morte le jour de mon dix-neuvième anniversaire. Que demander de plus ?

L'air froid du matin s'est insinué dans ma chambre, tout autour de moi, et pour la première fois depuis le début de la semaine, je ressens ce froid. Le froid hivernal qui me fait enfin frissonner. Je suis libérée de ma culpabilité, en un acte lâche ? Je souris enfin d'apaisement, je vais partir sans peine. Sans larmes.

Une flaque de sang s'est formée autour de moi, libérant une faible chaleur.

Je suis une princesse de la mort, ce n'est pas un métier ni une vocation, on appelle cela un don. Ou un fardeau.

Grâce à cela pourtant j'ai rencontré Harry, un ami. Une première et dernière larme coule de mon œil, pour ma mère, pour Harry, pour la douleur qui s'est répandue en moi. Juste une.

Lame destructrice et libératrice.

Ne croyez pas ce que l'on vous dit, quand on meurt, ce n'est pas notre vie entière que l'on voit défiler devant nos yeux, ce sont les moments marquants. Et moi mon histoire, ma vraie histoire a duré trois semaines. Court, rapide et efficace. Et c'est comme cela que je voyais aussi ma fin : simple, solitaire, efficace. Ce n'est pas rapide. Mais la chaleur du sang qui coule m'apaise étrangement. Je n'ai plus peur de la mort, « n'oublie jamais Spencer ».

Fin ?


__________NDA

Holà mes amours, ceci est le dernier chapitre de N'oublie jamais ! Je ne sais pas encore si je ferais une "suite". 

Merci à ceux qui ont lu ma fiction jusqu'à la fin, je vous aime :)

N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !