12 -

787 96 16

22 Janvier 2004, 03h41...
Appartement de Kevin Albin, Park Avenue, New-York...

L'upper East-Side était depuis des décennies le quartier huppé de New-York. On y trouvait les plus grands magasins de luxe parmi lesquels Hermès, Versace et d'autres encore. Les plus beaux hôtels de la ville avaient aussi droit de citer tout comme une bonne quantité d'ambassades. Les avenues comptaient parmi les plus propres, avec une armée de Doormen dans des costumes plus beaux les uns que les autres. De toutes les avenues de ce quartier, Park avenue était une des plus larges. Elle avait abrité jusqu'à la fin du dix-neuvième siècle, une ligne de voie ferrée à ciel ouvert. Trop bruyante pour le voisinage, cette ligne fut enterrée laissant la place à la célèbre avenue. On y trouvait à présent les plus somptueuses demeures de milliardaires.

— Tu ne peux pas t'en empêcher ? demanda Venus, un sourire aux lèvres, Alors qu'elle s'apprêtait à enfiler sa cagoule de camouflage.

Les vampires avaient décidé de s'installer dans cette chambre et d'y attendre pendant deux jours, afin d'endormir la vigilance des gardes.

— Il faut que tu nous fasses un cours à chaque fois qu'on débarque quelque part ?

Kaïl, qui fixait l'avenue depuis la fenêtre, eut une moue dubitative alors que leurs deux autres compagnons riaient à couvert. L'allemand, grimaça mais ne répliqua pas. C'était inutile, décida-t-il. De toute façon, il était temps de passer à l'action.

Kevin Albin avait décidé depuis quelques mois de prendre possession de l'une de ces demeures de milliardaires dont Kaïl venait de parler. La LOTUS lui loua donc un appartement dans un hôtel particulier. Modeste en comparaison de ceux alentour, l'appartement n'en restait pas pour autant sans prestige. Il n'y avait que deux chambres dont une servait de quartier général aux gardes qui étaient sur place vingt-quatre heures sur vingt-quatre. L'ensemble était parfaitement décoré, les meubles en acajou côtoyaient les statues de marbre. Le parquet en Wengé massif vitrifié ajoutait une teinte sombre qui rendait l'ensemble particulièrement élégant. Sur les murs étaient exposés des reproductions de Renoir avec en tête « Au bord de la mer » dont l'original était non loin, au Metropolitan Museum of Art.

L'endroit était parfaitement silencieux et personne n'aurait pu entendre le corps du gardien déposé délicatement sur le sol par Venus. Elle lui avait enfoncé profondément son sabre japonais à la jonction du cou et de l'épaule. Deux autres gardiens avaient également été assassinés dans la chambre et le dernier dans la cuisine par Kaïl. Le garde devant la porte n'avait rien soupçonné lorsque Deven lui avait planté une flèche en plein cœur. Ceci après s'être débarrassé du second qui revenait du rez-de-chaussée, où il avait fumé sa cigarette. Il ne restait que le garde au pied de l'immeuble qui ne pouvait nullement se douter de ce qui allait arriver à son chef.

Les quatre vampires étaient tous habillés de noir et cagoulés tels des ninja du pays du soleil levant. Ils se déplaçaient silencieusement avec leur sabre solidement attaché dans le dos et leur revolver à la ceinture. Venus entra seule dans la chambre où dormait son ancien patron. Il semblait toujours endormi, mais le jeune sang-pur ne relâcha pas son attention pour autant. Elle vérifia, comme le lui avait si bien enseigné la LOTUS, qu'aucun piège ne l'attendait et adressa un sourire à la caméra de surveillance derrière son masque. Elle prit ensuite la direction du lit.

Elle s'accroupit silencieusement sur la table de nuit ressortant son sabre qui étincela dans la pénombre. Une main sur le meuble de bois massif, elle piqua la joue de son ancien patron. Il sursauta et sortit immédiatement une arme de sous son oreiller pour la pointer face à lui. Venus étant sur le côté, il ne la vit pas de suite et elle eut le temps, d'un geste vif, de lui faire lâcher son arme. Le pistolet glissa sur le sol. Kevin la fixa un instant dans les yeux, cherchant apparemment à lire dans ses pensées, sans prononcer le moindre mot. Le jeune vampire resta de marbre et attendit que son opposant fasse le premier pas. Ce qui arriva bientôt.

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !