/9\

426 61 13

Comment pouvait-elle prétendre libérer son peuple ? Les Frenniqs étaient à l'origine de la fuite permanente de Crystal, et Key avant elle. Ils étaient le peuple persécuteur qui assassinait sans relâche les porteurs du Grand Livre afin de leur voler le précieux vor.

— En quoi t'emparer de Khram t'aidera à libérer ton peuple ? cracha Crystal. Le libérer de quoi ?

Yuna perdit subitement cet air juvénile et étudia attentivement l'expression de l'humaine. La fillette avait un air sérieux qui ne collait pas avec son faciès joufflu. Les Frenniqs, mâles en particulier, étaient de nature très fine. Ils n'avaient, la plupart du temps que la peau sur les os et, de fait, le visage anguleux. Crystal avait toujours pensé que c'était ce qui les rendait si faibles au corps à corps. Ces créatures n'étaient pas faites pour le combat. Les femelles n'échappaient pas à cette règle. Pourtant, la petite Yuna était aussi potelée qu'une enfant humaine normalement constituée. Elle avait bien le teint cireux de son peuple, mais sur elle, cela ne donnait pas cette impression dérangeante que dégageaient les Frenniqs adultes. Ces cheveux semblaient également plus soyeux que les espèces de grands poils revêches des mâles. C'était une Frenniq, sans aucun doute. Mais une jolie Frenniq, remarqua Crystal.

Et cette jolie Frenniq, qui donnait l'impression d'avoir une dizaine d'années, douze au mieux, la toisait comme un professeur de lycée constatant l'incompétence de l'un de ses élèves.

— Laissez tomber, souffla Yuna. Tuez-moi, qu'on en finisse.

Crystal serra les dents un instant. Cette petite était butée. L'humaine jugula sa nervosité en soufflant lentement et adressa un regard aussi amical que possible à la seule survivante du village.

— Je ne vais pas te tuer. Je ne tue pas les enfants.

— Si vous ne me tuez pas, reprit l'autre avec sa voix cristalline d'où résonnait une menace non feinte, je vous tuerai, moi.

— Essaie toujours, la défia Crystal, un large sourire accroché sur le visage.

Yuna fut surprise de la réaction de l'intruse, mais ne commenta pas la déclaration. Un nouveau silence s'installa. Slix, derrière, ne savait comment s'insérer dans la conversation. Il n'avait pas particulièrement l'habitude des enfants, mais quelque chose lui soufflait pourtant que Crystal n'était pas particulièrement douée, non plus.

— Écoute, reprit la gardienne. Toi et moi, nous sommes ennemies. Je le sais, et manifestement, tu le sais aussi. Mais je ne te ferais pas de mal. Je me contenterais volontiers de partir d'ici, puisque Glenmor a courageusement pris la fuite. Le problème, c'est que je doute que tu survives seule ici, toute seule.

— Je ne suis pas un bébé, je peux me débrouiller ! coupa Yuna rageusement.

— Quelque chose me dit que tu n'es pas capable de te téléporter ailleurs, intervint enfin Slix. Et j'ai aussi l'impression qu'à part vous, il n'y avait pas grand monde sur cette planète. Je me trompe ?

Yuna secoua la tête.

— Je saurai parfaitement me débrouiller.

Crystal se leva subitement et la petite, prise de panique, recula rapidement. L'humaine, debout, lui lança un regard suffisant avant de tourner les talons. Elle posa sa main sur l'épaule de l'homme renard et, sans un regard, annonça :

— Alors débrouille-toi.

Puis, ils disparurent, ne laissant derrière eux que le silence et les cadavres.

Lorsqu'ils se matérialisèrent dans la grande salle où avait eu lieu le combat, ils tombèrent nez à nez avec Altorp. Les corps des Frenniqs avaient disparus et toute trace de l'affrontement avait déjà été effacée. Jensy se précipita vers Crystal et elle lui caressa la tête en le rassurant sur son état de santé.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !