Chap-12

1.2K 94 87

"Antoine avait peut-être perdu Mathieu à jamais, il était trop tard, et il s'en voulait..."

Antoine était auprès de Mathieu, dans l'ambulance, ce dernier avait un masque à oxygène sur le visage, deux médecins s'affolaient autour de lui prenant des mesures un peu partout et lui injectant toutes sortes de produits dans le sang. Le plus chevelu assistait impuissant à ce qui pourrait être les derniers instants de vie de son 'ami'... Il se retenait de refondre en larmes mais le spectacle était insupportable... Le voir dans un état pareil, avec toutes ces machines branchées à lui... Il allait peut-être mourir et c'était de sa faute... Ils n'en seraient pas là s'il avait contesté l'avis d'expulsion de chez Mathieu, ils n'en seraient pas là si il n'avait pas cherché à faire cracher le morceau à Mathieu... Ils n'en seraient pas là s'il n'était pas hétéro... Mais l'était-il ? Ces événements allaient visiblement beaucoup trop vite pour lui... Et sûrement pour Mathieu aussi...

Il se souvenait de ces moments avec lui, de ses regards de braise, tendres et passionnés... C'est vrai, maintenant qu'Antoine le savait c'était plus qu'évident... Mathieu l'aimait ! Et oui, ça se voyait, mais il avait réussi à être aveugle...

L'ambulance venait d'arriver à l'hôpital, les médecins s'étaient jetés dehors en trainant le brancard de Mathieu dans le bâtiment... Antoine était sorti du véhicule et avec une larme à l'œil, il les regarda s'éloigner... C'était peut-être la dernière fois qu'il le voyait en vie... Il s'en voulait tellement...

Il était resté planté devant le bâtiment pas moins de 10 minutes avant de se décider à entrer dans l'hôpital, partie visite... Il demanda renseignement pour savoir où attendre et se dirigea vers le lieu indiqué... C'était un long couloir bleu/vert et au bout, une salle blanche avec des chaises... Il s'y installa et il attendait... Il pleurait un coup toutes les 20 min, il s'en voulait tellement... Il ne savait pas depuis combien de temps il était là... Il avait laissé le désespoir et le regret le ronger, le privant de la notion du temps... Il était seul dans cet hôpital, seul avec ses pensées et ses lamentations...

Son portable commença à vibrer, nouveau message affichait-il, il prit l'objet d'un geste incertain et lu le message : Nyo, 13h12, Hey ! Je n'ai pas de nouvelles, mec... Ça va ? Il s'est passé quoi ?

Il regarda le message longtemps avant de répondre : Moi, 13h16, Rejoins-moi à l'hosto... Celui près de la gare... Demande la salle d'attente du service des urgences... A plus. 

Il rangea son téléphone dans sa poche. Une autre vibration annonçait un message qu'il ne lut pas... Trente minutes plus tard, Nyo arriva à moitié coiffé : "Antoine ! Il s'est passé quoi ? Où est Mathieu ? Pourquoi on est ici...

-Stop ! Je... Je vais t'expliquer... Je suis allé chez Mathieu et devant son appart j'avais beau toquer, il ne répondait pas... Je l'ai appelé... Rien... J'ai forcé la porte et... Et...

Antoine éclata en sanglots, les mains sur son visage. Le dessinateur s'approcha de lui, et mis une main sur son épaule... Antoine le regarda un long moment, le visage mouillé et rougit par les larmes avant de reprendre : Et... Il était allongé par Terre et... Il est entre la vie et la mort, Nyo !!! C'est de ma faute, PUTAIN !!! JE SUIS QU'UN CON !!!! S'énerva-t-il avec des larmes sur les joues"

Nyo le prit dans ses bras instinctivement, lui aussi pleurait... Mathieu était aussi l'un de ses meilleurs amis après tout...

Un médecin venait d'arriver dans la salle et se racla la gorge pour signaler aux hommes qu'il était là. Ils séparèrent, séchèrent leurs larmes et regardèrent attentivement le médecin qui prit la parole : "Vous êtes là pour Monsieur Sommet ? Mathieu Sommet ?

-Oui fit Antoine

-Il est en salle de réveille... Vous pouvez aller le voir, suivez-moi. Répondit le médecin d'une voix grave"

Ils se levèrent et suivirent le médecin à travers les couloirs jusqu'à arriver à une chambre, la 292. Le médecin ouvrit la porte en laissant entrer Antoine et Nyo et la referma aussi tôt les laissant tous les trois seuls avec Mathieu endormit : "Je... Vais chercher des Chips au distributeur... Je reviens lança Nyo avant de disparaître dans les couloirs."

Antoine était seul avec Mathieu... Il prit une chaise et s'assit près de la table de chevet... Il était vraiment dans un sale état... Mais le plus chevelu s'en foutait royalement, son 'ami' était en vie et c'était le plus important !

Sans vraiment savoir pourquoi, le brun prit la main du malade, il entrelaçait ses doigts endormis avec les siens. Il était tellement heureux de le revoir sortit d'affaire, il avait eu si peur...

Antoine approcha son visage de celui de Mathieu, il pouvait sentir son souffle chaud malgré les tuyaux d'oxygène...

Il se rapprochait de plus en plus jusqu'à poser ses lèvres sur celles de l'inconscient, sur celles de son meilleur ami, sur celles de celui qu'il avait tant fait souffrir, sur celle de Mathieu Sommet.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Hey ! Voici le 12ème chapitre !!! ( Désolé c'est la joie ).

Je viens d'écrire et de poster ce chapitre moins de 24 heures avant le dernier donc je suis fière de moi !! Et oui, je sais que ce chapitre est très 'Sad' et 'Bad' ( Sauf la fin, avec ce moment que vous attendiez tous depuis 12 chapitres où ils ne faisaient que se tourner autour...  ) 

Je tient à remercier Holmes_Stark car on rigole bien ensemble, Lala-chan37 qui a mis un commentaire qui m'a beaucoup touché !!!

Et MERCI !! Je vois toutes les notifications de fav, de commentaires et d'ajouts à une bibliothèque et ça me fait vraiment plaisir !

Et voili voilou...

C'est compliqué... ( Matoine )Lisez cette histoire GRATUITEMENT !