♠ Chapitre 36-

1.6K 58 5

La situation actuelle me  faisait penser à la table ronde. Le roi et ses soldats peaufinant leur plan d'attaque.
La seule différence est que l'on était pas en armure, notre épée déposée sur le marbre froid et qu'aucun roi n'existait parmi nous. Ni chef, ni boss.

Ma jambe tressautait. J'étais nerveux à cette idée. 

Demain, c'est le jour-j et j'avais tellement peur de rater... Ça faisait des semaines que l'on y travaillait et pourtant... J'avais peur pour Sam, pour Julia... Je craignais que le garçon s'emporte et envoie tout en l'air.

 Et mes craintes avaient raisons d'êtres..

- Ok les gars! Dernière fois! À 18h ,fin de service. Lança d'emblée Tim.
-On reste le plus fidèle à nous-même surtout ! C'est pas le moment de tout faire capoter en donnant naissance à des soupçons. Poursuivit Josh. 
-Ok alors ,pour récapituler ce que Sam nous a dit, à 18h30 il rentrera de sa petite balade pour voir ses coopérateurs et ira donc se préparer. Aux alentours des 20h , il rejoint son équipe. C'est là, que l'on intervient. Enchainait Clint. 
- Nous serons là. je posais mon doigt sur un coin d'angle mort sur le plan que nous avions tracé. Billy arrivera par là, continuais-je en montrant l'opposé. Pendant qu'il discute avec Karter, nous on arrive par derrière. Tim ira à gauche avec Marc pour ses deux bras droit. Billy et Clint prendrons les deux autres par surprise à sa droite. Manu et Fred vous ,vous agripperez les 2-3 pions derrière pendant que je retiendrais K. déballais-je d'une traite, faisant des aller retour du bout de mon index. Compris?

Tous  hochait la tête d'emblée , approbateur. Malgré notre motivation de tout stopper bientôt, on ne faisait qu'échanger de simples regards. Enfin simples.. Des regards effrayés, maladroits. Je soupirais, les poches sous mes yeux prouvaient mon angoisse au projet. Je me sentais flagada, faiblir à force de travail et de casse-tête au plan parfait. 
Nous devions être en forme pour demain. D'un geste ,nous nous décalions ,comme une personne, et nous saluons. 
Dernièrement, tout le monde s'éloignaient peu à peu. Cette expérience, cette chose enfin ces choses que l'on faisait, que l'on a fait, ça nous détruisaient de trop et nous voyions en chacuns de nous un monstre né. Nous pouvons dire que l'on a assister à la destruction des principes de tout le monde et avons été témoin du montre qui nous à remplacé. C'est de ma faute tout ça... Je ne voulais pas les impliquer là dedans, je leur ai toujours dit , je ne leur ai rien demandé,mais ils m'ont tout de même suivi malgré mes protestations.. C'était comme une maque d'honneur, de fidélité, mais j'aurai dû poursuivre mes protestations..


Courageux et appréciable de leur part. Seulement, je ne voulais être responsable de leur changement personnel et de toutes ces atrocités qu'ils ont vu. Je ne peux m'empêcher de penser que si ils font ça c'est uniquement de ma faute..

  Je m'en veux tellement. 

Nous rentrions tous chez soi, distants froid, muets après un simple geste de la main. Je voyais la peur dans leur yeux, certains avaient perdu leur éclat dans le regard. Terne et indifférents. C'en était inquiétant. Arriveraient-ils à bout demain? 


7h30 du matin. _H-8h04.

Le réveil bipait à mes côtés, hurlant dans mes oreilles. Je grommelais furieusement. Après m'être  étiré, je m'asseyais sur le rebord de mon lit, à fixer le sol, blafard, les yeux encore collés, la lumière les agressant.  Un long soupire s'échappait de mes lèvres et enfin je me relevais pour aller m'apprêter. L'eau froide de la douche ruisselant sur mon corps endorli, me réveillait rapidement et assez pour me donner de l'énergie pour la journée. Simple et efficace. 

Grand jour important. C'est aujourd'hui que tout se finit. Que l'on met le halte là. Aujourd'hui que notre destin va se jouer. L'échec cuisant nous menant tout droit au couloir de la mort ou bien la réussite qui se tournera vers une plaine verdoyant aussi grande que le monde. La liberté, ou la prison. Tant de poids pesait sur nos épaules. 

Coincée au lycée.Lisez cette histoire GRATUITEMENT !