10 -

812 94 8


12 Janvier 2004, 15h12...
LOTUS Head Quarter, Large des îles Pitcairn, Océan Pacifique...

Samantha Kelleb avait atterri, dix minutes auparavant, sur l'îlot artificiel abritant le siège de la LOTUS. Elle y avait été conviée par le directeur, John Ducrane, afin de lui rendre compte en personne de sa rencontre avec Venus de Witford. Samantha avait déjà commencé à passer ses nerfs sur le directeur de recherche, Ernst Lyland. Elle ne s'était pas attendue à rencontrer de la résistance et cet échec était pour elle le pire des affronts. La créature attendait, pour le moment, dans cette grande salle de réunion uniquement éclairée par de petits projecteurs dont la fonction première était d'illuminer les reproductions de grands artistes. Elle n'en connaissait aucun, évidemment. A vrai dire, elle ne s'intéressait pas à cette forme d'art, mais le plus proche d'elle avait une plaque sur laquelle on pouvait lire : The War – By Marc Chagall. Une horreur, pensa Samantha. Rien en ce tableau n'aurait pu lui faire aimer la peinture.

A bien y regarder, tous les tableaux qui l'entouraient représentaient des scènes de guerre ou de mort. Du moins tous ceux dont elle arrivait à déchiffrer les dessins, ce qui n'avait pas été le cas de celui-ci par exemple. Prémonition de la guerre civile – By Salvador Dali, qu'elle découvrit, jouxtant l'œuvre de Chagall, était, lui-même, assez abstrait. Elle se refusa à s'approcher des autres tableaux, ne les jugeant pas aptes à éveiller sa curiosité. Elle préféra s'asseoir calmement sur un des fauteuils de cuir disposés autour de la grande table de verre.

Après quelques minutes d'attente dans le silence, une porte s'ouvrit sur le directeur de la LOTUS, accompagné de Kevin Albin et du professeur Foterre.

— Bonjour Samantha, commença le chef des armées. Qu'est-ce qui s'est passé là-bas ?

— Qu'est-ce qui s'est passé ? répéta-t-elle furieuse. Vous vous foutez de ma gueule ?

— Baissez d'un ton, je vous prie, coupa Kevin le plus calmement possible.

— Oh c'est bon... Vous m'avez envoyée chez Venus en sachant qu'elle était bien plus forte que les autres vampires. Déjà que j'étais moyen motivée pour aller chez un agent.

— Ex-agent, interrompit John Ducrane. Ensuite, qu'elle soit forte ou pas n'a pas la moindre espèce d'importance. Vous avez été recrutée pour éliminer des vampires. Qu'ils soient fort ou non, n'entrait pas en ligne de compte. Venus de Witford est un sang-pur. De ce fait, elle est effectivement différente des autres. Mais elle reste un vampire.

— Mais pas moi justement !

— C'est bien l'intérêt de la chose ! intervint Kevin. Avec le sérum que vous a inoculé Lyland, vous êtes plus résistante et plus forte qu'un simple vampire.

— Mais Venus l'est encore plus, et elle est plus rapide aussi...

— Mais j'en n'ai rien à foutre de vos états d'âme de gamine à la con, moi ! s'emporta finalement le chef des armées. Vous voulez peut-être me faire croire que quand vous bossiez en solo, vous n'avez jamais rencontré d'obstacles. Jamais un client un peu trop fort ou trop malin qui vous échappait ? Faites votre boulot et ça s'arrête là. Si c'est trop difficile pour vous, je vous fais remplacer. On n'est pas à l'école ici. Je vous fous dans une paire de sac plastique et on n'en parle plus.

Samantha resta totalement éberluée. Jamais personne ne lui avait parlé ainsi. Elle aurait voulu sauter au cou de ce pauvre type qui la traitait comme une ado attardée. Pourtant, elle n'en fit rien. Tout le monde était armé dans cette pièce, sauf elle. Elle n'avait aucune chance. Par ailleurs, jamais elle ne pourrait sortir d'ici vivante en cas de rébellion.

Elle avait signé avec la LOTUS car il lui promettait une totale immunité en plus d'un travail bien payé et qu'elle adorait. La période de formation l'avait satisfaite et les techniques de la LOTUS étaient en parfaite adéquation avec son mode de vie. Mais à présent, elle se posait des questions. À présent qu'elle avait des supérieurs pour lui choisir ses missions, le jeu était différent.

— Vous n'avez pas pu l'avoir du premier coup ? Tant pis, reprit Kevin Albin, un ton plus bas. On aura d'autres occasions, elle ne peut pas se cacher éternellement de toute façon.

John Ducrane était parfaitement d'accord avec son subordonné et le fit savoir à Samantha. Elle avait de toute façon, jusqu'à présent été orientée vers des cibles faciles uniquement, afin que la LOTUS puisse juger de ses capacités et de sa loyauté. Le temps était à présent venu de s'attaquer au cœur du projet. Depuis des années, les vampires occupaient des postes très importants dans pratiquement tous les commerces parallèles, les trafics d'armes et de drogues. Si certains ne gênaient pas la LOTUS dans ses affaires, la plupart se posaient en tant que concurrents. Ce qui déplaisait fortement à l'organisation secrète. Un client gênant normal était facilement réduit au silence par une équipe des Special OPS ou une équipe des Unités B. Mais la chasse aux vampires était un sport bien trop peu rentable. La LOTUS y avait perdu bien trop d'hommes.

C'était une des raisons qui avait poussé à la création du projet V. De plus, si le sérum fonctionnait sans soucis, il ouvrait la voie vers de nouvelles armes qui seraient vendues au plus offrant. Ce projet était donc plus qu'intéressant pour la société secrète. Mais la première étape était de détruire tous les vampires qui gênaient la LOTUS dans sa progression. Tous les partenaires de Cassius di Roma, en l'occurrence. Ce vieil immortel, qui avait trouvé la mort, face à Venus, deux ans auparavant, avait tout un réseau de suceurs de sang aux quatre coins du globe. Ces derniers alimentaient autant des marchés de drogue, que d'armes ou de prostitution. Le business des armes était sacré pour la LOTUS. C'était une excellente et inépuisable source de gros profits. Les gains d'un tel trafic pourraient être triplés sans les vampires de Cassius.

Après sa mort, ses sbires ne s'étaient pas rangés, loin de là. Ils étaient à présent sous le commandement d'un autre et continuaient de nuire à la LOTUS. Les équipes de renseignement de John Ducrane avaient réussi récemment à faire ressortir un nom de la masse. Un certain Hassam était à la tête des vampires de Cassius. Il faisait vraisemblablement partie du conseil mais rien ne pouvait le prouver. Tout comme pour Cassius, trouver des informations sur ce vampire avait été un véritable défi. Aucune photo, aucun nom de famille ni adresse, cet homme n'existait tout simplement pas. Mais la LOTUS était bien placée pour savoir qu'un homme qui n'existait pas sur le papier pouvait tout de même avoir une vie bien remplie. Des recherches étaient donc toujours en cours. La moindre rumeur, le plus petit indice parmi les milliers de fausses pistes était exploité. C'était ainsi qu'ils avaient découvert l'existence d'Hassam. Le service des renseignements travaillait maintenant à identifier la totalité des membres du conseil. La tâche était ardue mais Rafaëlle Parker était confiante. Ils n'allaient pas tarder à les identifier.

— Et quand ce sera fait, vous les éliminerez tous un à un, annonça John Ducrane.

— Je n'y arriverai sûrement pas toute seule, je vous signale, lâcha Samantha avec un soupir dédaigneux.

— Personne ne vous l'a demandé. Vous serez accompagnée, à partir de votre prochaine sortie. On va vous adjoindre une équipe de cinq personnes qui suivront le même traitement que vous. A six contre un, vous devriez vous en sortir je suppose, lança finalement Ducrane moqueur...

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !