Chapitre 5, partie 3

32 4 0


Cela fait quelques heures qu'ils discutent ensemble, j'ai eu le temps de bien réfléchir, de me souvenir, en bref, de penser.

Il y a une chose qui m'intrigue, à propos de Cole, son compteur. Il est descendu dangereusement vite, il y a deux semaines il était à soixante-neuf ans, cent vingt-quatre jours et quelques heures de la mort et quand je l'ai vu pour la dernière fois son compteur été descendu à douze ans, vingt-six jours et quelques minutes. A t'il commencé à boire et fumer en même temps ? Non, dans ce cas-là il aurait une consommation énorme. Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Ces parents ne le battent pas, donc ça ne peut pas être ça.

Je m'approche de ma fenêtre qui donne sur sa maison. Tout semble normal, et Kendall est encore présente.

Je retourne m'affaler sur mon lit, attendant qu'ils finissent de discuter. C'est plutôt long.

Ma mère ne rentre pas avant un mois, c'est long, moins depuis qu'Harry vit ici avec moi, mais que se passerait-il une fois qu'il partira? Il ne va pas rester ici indéfiniment...

Vais-je supporter d'être nouveau seule tout le temps ? Peut-être devrais-je retourner étudier, mais cela impliquerait de croiser autant de personnes que de compteurs et de voir ceux qui vont bientôt mourir ou rester figer devant ce spectacle morbide qui m'effraie. Non, je dois rester enfermée, à vie. Je ne supporte plus ces visions. Je n'ai pas tenus mes résolutions, rien ne semble être une bonne solution.

Rien ne pourra m'aider, je le mérite, cette souffrance. Car je suis ce que je suis et je ne peux être autre chose. Je suis et je reste ce que je déteste. Je suis et je ne peux changer ça.

Spencer, à la vie, à la mort. Pas d'échappatoire à ce que je suis. Mais je hais ce que je suis.

Et c'est alors que je me rends compte, je suis une fille égoïste qui ne pense qu'à elle, qui ne ce soucis que d'elle. Je n'ai pas arrêté de me lamenter sur mon sort, sort que j'ai choisi de surcroit. Je suis mauvaise parce que je suis une tueuse mais aussi parce que je ne pense qu'à moi. Est-ce un effet secondaire au titre de Princesse ? Je ne suis pas au-dessus de tout le monde, je suis en dessous, bien en dessous, malgré mes « pouvoirs ».

Ai-je toujours été aussi égoïste, égocentrique ou étais-je différente, respectueuse des autres, à l'écoute ? Je n'en ai aucuns souvenirs.

Je ne me souviens que de Cole, et mon amour pour lui. Il hante mes souvenirs. Que s'est-il passé ? Pourquoi ai-je fais un arrêt cardiaque aussi jeune ? Je n'avais pas de problèmes de santé, il me semble. Je ne me souviens de rien.

Qu'est-ce qui a bien pu le provoqué ? Tous mes souvenirs sont flous, vagues, et j'ai beau essayer de chercher seule l'image de Cole se présente à moi. J'ai tout oublié.

L'ironie du sort, voilà comment je vais appeler cette chose. N'oublie jamais, et pourtant je ne me souviens de rien. Seules les dernières semaines hantent mon esprit. Cole, Harry, les morts, rien d'autre.

Et je me mets à hurler, pour que toutes mes pensées sortent de ma tête, pour que tout ne soit qu'un affreux cauchemar et que je me réveille. Pour libérer mon cœur. Mais ce n'est pas un cauchemar, il s'agit vraiment de ma vie. Pire que ça, de mes choix. J'ai choisi ça. J'ai voulu ça. Mon dieu, qu'ai-je fais ?

N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !