Chapitre 2

1.3K 186 98
                                                  

        

Dimanche 32 mai 22001111

J'ai reçu les informations sur Gertrude que j'ai demandé à mon agent secret, ça tombe bien.

------------ Découper ici le papier ----------

Gertrude Pop-corn Aluminiume

Naissance :

                 Un jour, désolé j'ai pas trouvé monsieur Bug, c'était trop demandé pour moi.

Adresse :

Quelque part. Désolé.

Numéro de portable :

     Je sais pas. Désolé.

Numéro de sécurité sociale :

     J'ai pas trouvé ça très éthique, alors je l'ai pas fait.

Banque :

     J'espère que vous n'avez pas demandé la taille de ses sous-vêtements. Vous allez trop loin monsieur Bug !

Occupation :

     Laissez-la faire sa vie ! Vous pouvez me virer si vous voulez mais j'ai une éthique moi !

Religion :

     Vous avez un problème avec les religions Bug ? RÉPONDEZ !

Orientation sexuelle :

     Vous voulez la baiser c'est ça ?

Relation amoureuse :

     Ok, j'ai compris. Vous voulez la baiser. Vous me dégoûtez !

------------ VIREZ-MOI ! ------------

Hum... Je ne suis pas très satisfait par ces informations. Je vais le virer, c'est pas comme s'il ne l'avait pas cherché. Je téléphone donc à Tour-Eiffel. Oui c'est son nom. Encore un problème ?

— Pardon monsieur Bug mais je pouvais pas répondre à ça, se défend-il lamentable.

— Tu es viré Tour-Eiffel. Va au pole Emploi.

— D'accord monsieur. Je l'ai bien mérité.

Je balance le téléphone par la fenêtre. Pas grave, on m'en donnera un nouveau.

« Non mais sérieux mec, on dirait que tu as quatorze ans ! »

Mais euh ! Ouin ! J'ai pas quatorze ans !

Je prends des peluches de fourmis et joue avec.

« J'ai plus de logique que toi, tu devrais m'écouter. Sac à merde ! »

Je hais vraiment cet œil illuminati.

*

Bref, j'ai revu Gertrude Aluminiume à Leroy Merlin. Apparemment elle travaille là-bas. On s'est beaucoup regardés, c'était bien.

Voilà ce que j'ai écrit dans mon journal intime. Maintenant c'est l'heure de coller plein de petits cœurs !

— Je bande !

— Jean-Claudine ! Calme-toi ! C'est pas le moment !

Ma bite est vraiment déçue. Je m'en veux de l'avoir insultée. Je lui paierai un restaurant un jour et même qu'on pourrait se marier. Ça serait tellement beau ! Je chiale putain !

« Putain et tu continues à jouer les gamins ! Tu me déçois ! J'aurais pu être dans une meilleure histoire avec des personnages plus intelligents et je suis obligé de me coltiner ça ! »

Bah casse-toi si t'es pas content !

« Quand l'auteure de l'œuvre originale arrêtera de mettre de la merde en italique pour ne pas donner des idées de merde à cette auteure de parodie à la con ! »

On devrait les buter toutes les deux !

« Non mais mec, tu vas trop loin là. »

Mais...

Bon, cette Gertrude ne m'a pas appelé. Il faut que je sache si elle aime vraiment les insectes. On pourra s'enculer dans des fourmis !

« Mec, d'après mes informations, tu es en train de faire un OC ! »

Quoi ? C'est quoi ? Une crise cardiaque ?

« Non, un Out of Character, en dehors du personnage en gros. Bref, tu es en total faux raccord avec le premier tome, mais apparemment c'est pas la faute de la parodie mais du truc original avec lequel je me suis torché le cul. »

Comment tu peux te torcher le cul avec un livre puisque tu es un œil ? T'en as encore des secrets comme ça ?

« Tu ne me vois pas mais c'est ça ta première question ? Tu fais vraiment que de la merde Bug. Mais sinon, je connais ta vraie identité ! »

NON ! Tu n'oserais pas ! Personne ne doit savoir !

Je balance des peluches contre le mur. Une blondasse entre.

— Mais que faites-vous monsieur Bug ?

— J'essaie de tuer l'œil illuminati ! m'écrié-je.

— Ah...

Elle se casse comme si de rien n'était.

Finalement elle m'appelle ! Je sautille dans toute la pièce en faisant des bruits de fourmis. Si vous ne savez quel bruit font les fourmis c'est que vous ne méritez pas le respect des fourmis !

Puis je décroche avec une heure d'attente.

— Saluuuuut ! C'est Gertrude ! Hihihihihi !

— Bonjour Gertrude, ici Jean-Claude Bug. Je suis beau.

Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau. Je suis beau.

— On peut faire des photos ? demande-t-elle d'une voix aiguë.

— Cool, vous allez pouvoir admirer Jean-Claudine !

Elle raccroche. Normal. Yolo.

— Je suis pas d'accord ! s'offusque Jean-Claudine. C'est du viol ! Je suis ta bite quand même ! Tu prends des photos de moi comme ça !

— Calme-toi !

Je suis soumis à Jean-Claudine. Ma bite me domine. C'est un problème.

Fifty Shades of Bug 2 : BUGLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant