9 -

896 97 22

11 janvier 2004, 23h45...
Appartement de Venus de Witford, New York...

L'appartement de Venus était plongé dans l'obscurité. Seules l'éclairaient, les quelques lumières de la quatre-vingt sixième rue ouest. S'il n'y avait eu le son de sa voix, on eut dit l'appartement déserté de toute vie. Cependant, le jeune vampire était là, avachie dans son fauteuil. Emplacement qu'elle n'avait que très peu quitté depuis son retour à New York. Installée à regarder la télévision, elle grognait régulièrement contre le poste qui débitait des séries débiles à longueur de temps. Venus ne sortait jamais, pour éviter de donner une chance supplémentaire au FBI de la trouver rapidement. Elle s'était contentée de passer chez son fournisseur de sang – au coin de Colombus – bien qu'elle n'en ait nullement besoin. Elle voulait simplement mettre les autres choisis de la région au courant de son retour en ville. Si Samantha avait été à sa recherche dans New York, elle aurait ainsi obtenu sa localisation sans trop de difficulté. Ceci était absolument nécessaire pour le bon déroulement du plan. En effet, le FBI ne tarderait certainement pas à venir fouiller l'ancien appartement, officiellement inoccupé, dans l'espoir de l'y trouver. La chose de la LOTUS devait donc la découvrir avant les agents fédéraux sans quoi, il serait difficile à Venus de la rencontrer. Cependant, en général, la LOTUS avait toujours une bonne longueur d'avance sur le FBI. La différence, cette fois, était que Venus, en tant qu'ancien agent, aurait dû éviter comme la peste cet appartement. Ce ne serait donc pas par-là que la LOTUS commencerait les recherches. Voilà pourquoi elle devait leur donner un coup de main.

Pour l'heure, elle était au téléphone avec Kaïl. Ces derniers jours, les deux vampires ne s'étaient pas vus. Venus avait donc décidé, à la grande surprise de son compagnon, de reprendre contact. L'allemand en avait été très touché, lui qui n'osait l'appeler, connaissant le caractère très particulier du sang-pur. Il n'était pas rare chez les vampires d'avoir ce genre de comportement distant avec le reste du monde. Nemesis, elle-même était tout à fait asociale et Kaïl, qui avait longuement fréquenté la femme, ne se formalisa donc pas de voir sa jeune partenaire adopter ce type de comportement froid.

Le couple avait eu une discussion tout à fait normale, ce qui finalement ne l'était pas. Ils avaient échangé quelques banalités sur le temps qu'il faisait dans leur pays de résidence respectif. Kaïl avait même glissé une petite blague qui n'eut pour seul effet que d'étirer les lèvres de la jeune femme en un sourire imperceptible à l'autre bout de la ligne. Ils en étaient même venus à se raconter leur emploi du temps. La scène eut été parfaitement banale s'il ne s'était agi de deux vampires œuvrant conjointement à la destruction d'une société secrète ultra puissante.

Finalement, Venus déposa son téléphone portable sur la petite table basse du minuscule salon et laissa tomber sa tête en arrière, les yeux grands ouverts en direction du plafond. Elle resta ainsi une petite dizaine de minutes avant d'être tirée de son repos par la sensation de l'approche d'un vampire. Elle ne s'en alarma pas pour autant. Vu l'heure tardive, la présence d'immortels dans les parages était, somme toute, assez normale. Elle se redressa cependant et resta sur ses gardes. Elle ne connaissait pas ce choisi qui semblait bel et bien approcher de son immeuble. Elle vérifia la présence de son arme à sa ceinture. Un Walther P99 chargé de balles explosives, comme à l'époque où elle travaillait pour le compte de la LOTUS.

Le suceur de sang la cherchait, Venus en était à présent persuadée. Il errait dans la rue, cherchant probablement le bon immeuble. Venus, s'approcha de sa fenêtre et vit effectivement une jeune femme au teint hâlé et aux cheveux blancs, armée d'un long sabre japonais. Elle cherchait une entrée particulière dans celles à sa disposition sur les trottoirs.

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !