Chapitre 35.

80.6K 4.4K 947

Pdv Calliope.

Détruite.

C'est le seul mot qui me vient à l'esprit lorsque je me retrouve recroquevillée dans mon lit, les yeux dans le vague. D'un point de vue extérieur, je dois vraiment faire peur avec mon visage ravagé de larmes et mes cheveux ébouriffés. Intérieurement, je suis complètement dévastée. Je suis même étonnée de voir que le cœur humain peut supporter une telle douleur et continuer de battre.

Il m'a trahie. Le seul à qui j'aurais pu tout donner. Tout est fini.

Je me redresse lentement et attrape l'énorme boite de mouchoirs à moitié vide au bout du lit. Je n'ai fait que pleurer depuis que je suis rentrée. James a bien essayé de me réconforter mais j'ai bien vu qu'il peinait à trouver les mots adaptés. A de nombreuses reprises il ne savait même pas quoi dire. Il était surtout furieux contre son copain qui ne lui avait rien dit. Je n'en veux pas à David : Evan a du se montrer persuasif pour que personne ne m'en parle afin de gagner sa fierté. Tout ça pour ça ? Détruire mon cœur pour une fierté ? Quel connard !

Je prends mon téléphone et l'allume. Je l'avais éteint quelques heures plus tôt alors qu'il n'arrêtait pas de sonner. Mon cœur se serre quand je vois que j'ai des dizaines d'appels manqués de lui et qu'il m'a envoyé des messages.

* Calliope ? Tu es où ?*

*Réponds, il faut qu'on parle.*

*Laisse moi au moins t'expliquer, putain !*

* Tu fous quoi avec James ?*

* Réponds bébé, s'il te plait..."

Je repose mon portable et soupire le cœur en vrac. Il ne pense qu'à lui et à sa réputation. Il veut sûrement me parler pour que je ne dise à personne ce qu'il s'est passé et continuer de briser le cœur des filles. Sa prochaine cible doit déjà être choisie.

Tous les bons moments passés avec lui me reviennent en mémoire. Ils sont vites balayés quand je repense que tout ce qu'il disait, ce qu'il faisait, n'était qu'une tactique pour coucher avec moi ! Avec la petite vierge sur qui personne ne se retournait jusqu'au jour où le bad boy décide de s'en prendre à elle !

Je n'arrive pas à être en colère, je me sens juste blessée. Et par dessus tout il me manque. Son odeur me manque, la chaleur de ses bras me manque, ses baisers me manquent, son sourire, tout chez lui me manque, et ça me rend folle.

Je n'ai même pas mangé ce soir. Je suis juste rentrée chez moi et je me suis enfouie sous la couette. Je n'ai même plus la notion du temps, je ne sais même pas quelle heure il est. J'ai l'impression que mon organisme s'est mis en pause au moment où j'ai appris la vérité.

Je passe une main sur mon visage et essuie les larmes qui recommencent à couler. J'en ai assez de pleurer pour lui ! Pour quelqu'un qui n'en vaut même pas la peine mais ça me fait tellement mal que je pourrais en crever.

Je finis par m'endormir, le cœur meurtri et les yeux bouffis, espérant que demain sera mieux.

****
— Quel connard ! hurle Abygail en frappant le volant de sa voiture, faisant tressauter ses longues boucles brunes le long de son visage. Je me redresse dans le siège en cuir et tortille une mèche de cheveux, un peu gênée. Je n'avais pas l'intention de lui en parler immédiatement mais lorsqu'elle a vu mes cernes et mes yeux rouges, elle m'a immédiatement demandé ce qu'il avait fait. Comme si tout le monde s'attendait à ce qu'il me fasse du mal ! Que j'étais la seule qui ne soit pas au courant. Cela fait deux jours que je ne suis pas retournée en cours et je crains le pire. Je ne me sentais pas d'y aller et j'ai prétexté une maladie pour rester chez moi. J'ai ignoré tous les appels d'Evan et j'ai passé ces deux jours à pleurer.

Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT !