Chapitre 5, partie 2

36 5 0


Accepter ce que je suis dois être la chose la plus compliquée et la plus difficile qui m'ait été donné de faire. Je rentre chez moi, à reculons, car me retrouver seule me fait peur mais être avec quelqu'un m'effraie aussi. Je ne veux pas être amenée à faire du mal à Harry, je tiens à lui.

Devant ma porte d'entrée se trouve une jeune fille, aux cheveux rouge. Rouge automnal. Seulement, je ne vois pas de qui il s'agit. Alors je m'approche, mais son allure, son profil ne me disent rien.

- Bonjour, vous êtes perdue ? Je demande. Elle semble jeune, mais plus âgée que moi. Elle est belle, elle a des yeux bruns, très clairs.

- Je cherche Harry... Harry Veartwhog.

- Oh, pour le moment il n'est pas ici. Pourquoi cela ne m'étonne pas qu'Harry côtoie une si belle fille ? Est-ce sa petite amie ? Sa fiancée peut-être ?

Etrangement, j'ai mal au cœur, les imaginer tous les deux me fait mal. Pourquoi ? J'ai peur qu'il m'abandonne maintenant que je le connais. Il s'en ira forcement, loin de moi. Après tout, il n'est ici que pour une seule raison : l'aide que je ne lui ai jamais apportée. Peut-être devrais-je l'aider, arrêter d'être égoïste pour qu'il puisse vivre sa vie, avec sa copine.

Je me rends alors compte de mon attitude, équivalente à celle d'une adolescente d'une douzaine d'années : qui se plains sur on sort sans y changer quoi que ce soit car on aime cette situation. Se centrer sur soi et ses problèmes, oubliant que l'on n'est pas seule, les autres ont aussi besoin d'aide.

Je l'invite à entrer, pour attendre Harry, il ne devrait pas tarder. Je n'ai clairement pas envie de lui demander son prénom ou encore ce qu'elle représente pour lui, car après tout ça ne me regarde pas.

Je ferais mieux de penser à autre chose, plutôt que la jalousie qui s'empare de mon cœur. Et qui retombe soudainement : j'ai tué un homme. Je m'en rends compte à l'instant, et la culpabilité s'empare de moi.

Qu'ai-je donc fais ? Ce n'était pas vraiment moi, je n'aurais pas dû lui laisser le plein contrôle de mon corps. Je n'aurais pas dû. Je n'aurais pas dû. Je n'aurais pas dû. Je n'aurais pas dû. Je n'aurais jamais dû faire ça.

Je ne sais plus ce qui est le mieux, elle ou moi ?

Peut-être elle et son courage, elle et sa force, elle et ses envies.

Peut-être moi et ma peur, moi et ma culpabilité, moi et mes espoirs.

Nous sommes tellement différentes, j'aimerais être comme elle, et en même temps je déteste ce qu'elle est. Surtout en tant que meurtrière.

Et je suis égoïste, je pense encore à moi ! Je suis la pire. J'ai laissé la fille seule, je retourne auprès d'elle et m'assoie sur le canapé en attendant qu'Harry arrive.

Quand il passe la porte je me lève du canapé.

- Tu as de la visite. Je lui dis avant de monter dans ma chambre, pour les laisser seuls.

Ils n'ont surement pas besoin de moi. Et je ne peux pas empêcher la tristesse et la jalousie emplir mon cœur, partagé avec la culpabilité.


N'oublie JamaisLisez cette histoire GRATUITEMENT !