Chapitre 6: Impuissance...

2.1K 205 23

Harry.

Je n'arrive pas à croire qu'on en soit arrivé là. Tout a dérapé sans que je ne puisse y faire quelque chose. Je croyais avoir le contrôle depuis le début, depuis que je lui ai envoyé ce premier message. Je regrette tellement de lui avoir parlé et d'être entré dans sa vie parce qu'il faut l'avouer en lui parlant je lui ai rendu la vie impossible. Je suppose qu'elle le pense certainement mais qu'elle n'a jamais voulu me l'avouer parce qu'elle avait peur de ma réaction.

Seulement, j'aurais voulu qu'elle me le dise et je serais simplement sortit de sa vie. Enfin, j'aurais essayé même si je suis à peu prêt sûre que j'aurais échouer au bout d'une minute ou même d'une seconde. Mais maintenant il est trop tard pour faire machine arrière et nous n'avons juste à attendre que tout ça soit terminé.

L'envie de balancer l'ordinateur qu'à installé mon père devant moi me démange d'une façon que je ne peux pas expliquer. C'est beaucoup trop dure à supporter. Les voir tout les deux en faces de l'autres me donnent envie de vomir et j'ignore comment j'arrive à ne pas le faire. Ma gorge est sûrement trop noué pour que quelque chose en sorte. Mon coeur bat rapidement, trop rapidement et j'ai l'impression de suffoquer.

-Tu es vraiment sûre que tu veux faire tout ce que je t'ordonne d'exécuter, demande Conor en la toisant du regard.

Je grince des dents lorsque son sourire en coin s'étire sur ses lèvres et je sais déjà ce qu'il a derrière la tête. Je sens les muscles de mon corps se tendre alors que je mord nerveusement l'intérieure de ma bouche tout en priant qu'elle ne lui réponde pas. Il n'attend que son acquiescement et à mon plus grand désespoir elle hoche la tête faiblement lui apportant toute la satisfaction.

Son sourire s'agrandit et ses mains se posent sur ses épaules la faisant sursauter. J'inspire et expire profondément en fermant les yeux tout en espérant que ce n'est pas en train d'arriver. Mais lorsque je les ouvre à nouveau et que je pose mon regard sur l'écran, ils sont toujours là. Il s'approche de plus en plus d'elle en même temps que mon coeur bat de plus en plus irrégulièrement et que la colère traverse tout mon corps en une fraction de seconde.

-A quel point m'aimes-tu, le questionne-t-il en caressant sa joue.

Les lèvres de Samantha se pincent entre elles alors que son menton tremble légèrement en même temps que les larmes lui montent aux yeux. Mes mains se crispent sur l'accoudoir lorsqu'il lui ordonne fermement de lui répondre et j'ai une grande envie de lui apprendre qu'une fille doit être mieux traité.

-Laisse partir Louis et je te répondrai, pleurniche-t-elle.

-Je ne crois pas que tu sois en position pour me donner des ordres, siffle-t-il avant de la pousser contre le mur et de coller son corps contre le sien.

C'est trop, beaucoup trop à supporter mais pourtant je n'arrive pas à détacher mon regard de l'écran. Ça va trop loin, beaucoup trop loin et mon cerveau n'arrive pas à assimiler ce qu'il se passe sous mes yeux. Je me sens impuissant et inutile parce que je ne peux pas l'aider à s'enfuir de ses mains qui n'arrêtent pas de contempler son corps ainsi que de ses lèvres qui l'obligent à être scellé aux siennes. Elle se débat mais la force de Conor est beaucoup trop haute par rapport à la sienne.

-Arrête ça, suppliais-je à mon père alors qu'une larme glisse le long de ma joue sans que je puisse l'en empêcher.

Je mords ma lèvre en même temps qu'un grognement s'en échappe lorsqu'il l'oblige à se déshabiller. Son haut repose sur le sol à côtés d'eux alors qu'il s'empare fermement de ses seins la faisant gémir de douleur. Ses joues sont bouffis remplient de larmes tandis qu'il continue de la déshabiller en lui retirant son pantalon tout en l'empêchant de bouger.

Je finis par vomir parce que je suis trop écœuré par ce que je vois. Je m'étouffe presque mais j'arrive à m'en sortir. Un gout insupportable traverse mon œsophage et ma gorge est encore plus noué que tout à l'heure. Je suis presque incapable de respirer. Les larmes me brouillent la vue et mon corps tremblent deux fois plus qu'avant.

-Conor arrête, ordonne mon père me faisant froncer les sourcils.

Je relève ma tête vers lui puis remarque qu'il lui parle à travers un talkie-walkie. Instinctivement, mon regard se pose sur l'écran d'ordinateur ou j'aperçois qu'ils sont toujours dans la même position que tout à l'heure et ça me donne à nouveau envie de vomir. Je me retiens parce que je ne veux pas intensifier le gout dans ma gorge qui est déjà insupportable.

-Tu pourras profiter d'elle plus tard mais là ce n'est pas le moment, ajoute-t-il d'une voix ferme qui me fait tressaillir.

Il finit par obéir en marmonnant quelque chose entre ses lèvres que je ne suis pas apte à comprendre. Il lui balance ses vêtements en lui indiquant de se rhabiller rapidement avant de sortir en claquant la porte. Un long soupire s'échappe de mes lèvres soulagé qu'il soit partit même si c'est pour un court moment. Samantha glisse le long du mur alors que Louis se dirige vers elle pour l'aider à se calmer. Mon père ferme l'ordinateur ne me laissant pas le temps de savoir si ça va aller pour elle même si je suis certain que ça n'ira pas tant qu'elle sera ici.

-Il n'est pas question qu'il profite d'elle plus tard, sifflais-je en jetant un regard plus que furieux à mon père.

-Tu ne seras probablement plus la pour le voir ni même pour l'en empêcher, réplique-t-il en arquant un sourcil.

-Va te faire foutre, crachais-je.

-Tu as besoin de te détendre, fiston, dit-il en me jaugeant du regard.

Je fronce des sourcils lorsqu'il sort une seringue de sa poche alors que je me demande ce qu'il se trouve à l'intérieur. Probablement rien de bon. Il s'approche de moi avec un sourire aux lèvres tandis qu'il s'empare de mon bras fermement. Je me dandine sur la chaise pour l'empêcher de me toucher mais il presse un peu plus la peau de mon bras me faisant tordre de douleur. Il plante la seringue sur ma peau en même temps que mon corps se tend et que ma tête se met à tourner. Ma vue se brouille alors que les battements de mon coeur se font de plus en plus faible et que de la sueur se forme sur mon front.

-Qu'est ce que tu m'as fait, demandais-je faiblement.

Il sourit puis retire la seringue de mon bras avant de la ranger dans sa poche et de poser son regard sur moi.

-Je t'ai seulement donné ce dont tu avais besoin, m'indique-t-il.

Je plisse des yeux voulant à tout prix que ma vue devienne plus claire mais au contraire elle ne fait que diminuer au fil de secondes. Je lutte longuement mais mon corps s'affaiblit et je me sens presque partir alors que je comprend ce qu'il m'a injecté.

-Tu m'as drogué, murmurais-je dans un souffle presque inaudible.

Mes yeux se ferment complètement en même temps que je sens mon corps partir loin alors que mes dernières pensées sont diriger sur Samantha et mon impuissance face à tout les événements.

***

Hello, vous allez bien ?

Je tiens à m'excuser pour l'énooooorme retard et pour ce chapitre pas très long mais je vous promet de me rattraper en postant plus rapidement la suite. En attendant, j'espère que cette partie vous plait... dites moi dans les commentaires ce que vous en pensez ça me ferait vraiment très plaisir ! 

Votez, commentez & partagez autour de vous, je vous en serais infiniment reconnaissante. ♥

Réagissez sur le ht #MNFic en identifiant mon compte twitter : Styles_Writer

A bientôt pour la suite, love ♥

Et BONNE ANNEE :)) ♥


Mysterious NumberLisez cette histoire GRATUITEMENT !