Chapitre 34.

74.3K 4.3K 1.5K

Pdv Calliope.

Il tente de se rapprocher encore et je  recule brusquement, échappant à sa main. Je voudrais être autre part. N'importe où tant que c'est le plus loin possible de ses yeux noirs. Je n'arrive plus à réfléchir, mon cerveau est en ébullition. A t-il vraiment fait ça ? Est ce que tout ce qu'on a vécu jusqu'à maintenant n' était qu'un mensonge ? Je manque d'air, j'ai l'impression d'étouffer. Ma respiration est saccadée.

— C'est vrai? je m'entends dire.

— Calliope, je peux tout t'expliquer, viens, je nous emmène dans un lieu moins fréquenté.

Sa voix est calme, il tente de me rassurer avec ses mots mais ma colère ne fait qu'augmenter. J'ai l'impression d'être une putain de bombe à retardement. J'ai le coeur brisé et une effroyable douleur dans le ventre : comme si on venait de me donner un énorme coup de poing. Il n'a pas le droit de me faire ça ! Pas après tout ce qu'on a vécu !

Je m'approche de lui et une lueur d'espoir s'allume sur son visage, il me tend la main mais je le gifle violemment. Toute trace d'espoir disparaît instantanément laissant place à une expression douloureuse.

— Arrête de me mentir putain! je hurle comme une histérique.

Je suis à deux doigts de m'arracher les cheveux et les larmes coulent abondamment sur mon visage. Il me regarde les yeux tristes et le visage meurtri.

J'aimerais qu'on m'arrache le coeur et qu'on le mette dans une boîte pour qu'il arrête de me faire si mal.

— Tu m'utilises depuis le début ? Tu voulais quoi Evan, hein ? Me faire croire que tu as des sentiments et faire l'amour avec moi ? Le mot exact serait plutôt baiser, non ? Me prendre la seule chose qui était précieuse à mes yeux ? Puis me briser le coeur ? Combien de temps comptais-tu continuer ton jeu malsain ?

Je le pousse brutalement entre chaque question mais il ne réagit pas. Il ne bouge pas et se laisse faire sans riposter, ce qui a le don de m'énerver dix fois plus. Plusieurs personnes nous regardent se demandant sûrement qui est cette folle. À moins qu'ils ne soient au courant eux aussi et qu'ils rigolent bien. Bien fait pour elle !  doivent- ils penser. Je ne me suis jamais sentie aussi trahie et humiliée.

— Arrête Calli, tu sais très bien que ce n'est pas ça ! Viens juste un peu plus loin, laisse moi t'expliquer, il dit d'une voix faible cherchant à passer la main dans mes cheveux.

— Ne m'appelle pas comme ça ! Et ne me touche plus jamais ! je lui dis froidement en repoussant sa main brutalement, un doigt accusateur pointé sur son torse. Mon coeur ne m'a jamais fait aussi mal alors que ses yeux se ferment comme si me regarder en face était trop pénible. A moins que tout ça face partie de son jeu d'acteur ?

— Tu as gagné quoi, hein ? je hurle, qu'est ce que tu as remporté en couchant avec la sainte nitouche ?

Il me regarde tristement.

— Calliope, je t'aime, murmure-t-il.

Ces mots me détruisent plus qu'autre chose. Pourquoi s'entête-t-il à mentir ? J'ai envie qu'il me dise la vérité,  que ce n'était qu'une histoire de cul pour lui, point. Inutile de me donner de faux espoirs. J'aurais du écouter les rumeurs, ne pas me fier à ce qu'il disait.

— Tu as gagné quoi ? je redemande entre mes dents.

— Rien putain ! C'était une histoire de fierté ! Mais à la minute où j'ai commencé à te parler, ce n'était déjà plus un pari Calliope. Je te le promets !

Bad choice, Bad boy Lisez cette histoire GRATUITEMENT!