L'anthropophage

925 63 24

Eh merde

Je ne peux pas manger de nourriture normale. Un autre effet secondaire de ma condition quelque peu particulière. Ma langue opère... différemment de la vôtre. Cette drôle de condition rend donc la nourriture humaine quotidienne infecte à mon goût. Eh merde que c'est dégoûtant.

Mais ça ne veut pas dire que je ne mange pas. Vous voyez, je suis un anthropophage. Autrement dit, le seul aliment dont le goût ne me fait pas vomir mes tripes est l'humain. Eh merde que c'est délicieux.

Ce n'est pas si dur de se fondre dans la foule: les humains sont très nutritifs, alors un gros repas peut me soutenir pendant environ un mois, me laissant donc la chance de garder profil bas. Je vis avec la population en vivant de mon travail à temps plein et un petit cercle d'amis.

Un jour, mon ami Samuel m'a appelé pour me demander d'aller le reconduire chez le mécanicien puisqu'il y avait laissé son véhicule. En route vers le garage, Samuel remarque un camion de tacos proche du centre-ville et me supplie d'arrêter en acheter. Je stoppe le véhicule et mon ami se commande plusieurs tacos au bœuf d'un homme à l'air un peu étrange. Après quelques minutes de grognements d'appétit, il a mangé le trois quart des tacos. Il me lance un regard satisfait et me dit que je dois absolument goûter à ces «merveilles». Je refuse poliment en disant que je n'avais pas faim, mais il insiste de plus en plus. Ça faisait longtemps que je m'étais nourri et je ne voulais pas tomber malade, mais avec l'insistance de Samuel, j'ai agrippé le taco qu'il me tendait pour le faire taire. Ma bouche a commencé à saliver tandis que je portais le taco à ma bouche. J'en ai pris une bouchée. Eh merde que c'était délicieux.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !