Doutes

857 45 8

Depuis quelques jours, je n'arrête pas de me poser des questions. Des questions qui tournent dans ma tête, tournent, tournent, et ne s'arrêtent jamais ! Quand j'en parle à mes amies et mes proches, ils me tapent gentiment l'épaule en me disant que ce n'est sûrement rien, qu'une petite passe de stress arrive à tout le monde, et que de toute manière, si ça s'aggrave, ils seront toujours là pour m'aider. J'ai du mal à y croire. C'est pour ça que j'ai commencé à écrire dans ce carnet, comme ça plus personne ne doutera de moi. Du moins je l'espère. Mais ces derniers temps, tout devient plus... Flou.

N'avez-vous jamais senti le besoin de parler alors que vous étiez seul ? Cette sensation d'être suivi, se retourner, et ne rien voir. Ou alors poser un objet quelque part, tourner le dos, et ne plus le retrouver ? Moi si, chaque jour. Ils me prennent pour un fou. Je n'en suis pas un. Non, je le jure, je suis pas un putain de taré ! Aujourd'hui encore, j'ai ressenti cette envie de fuir à l'autre bout de la pièce, et puis ce bourdonnement dans mes oreilles, ce petit bruit que personne ne remarque quand un silence se pose.

À votre avis, la peur du noir, d'où vient-elle ? Et le bruit qui court qu'un monstre rôde sous votre lit, ce n'est pas qu'une invention des parents, j'en suis sûr maintenant. C'est eux, ils entrent dans votre conscient pour remuer le peu de lucidité qu'il vous reste ! Je ne suis pas fou. Le psy essaie de me ramener à la raison, mais c'est un imbécile qui se pense plus intelligent que tout le monde. Je le prouverai, je vais prouver qu'ils sont là.

La semaine dernière, j'avais posé ma fourchette à droite de mon assiette. Je suis allé chercher mes pâtes, et quand je suis revenu elle était à gauche. Et j'en suis sûr ! Enfin, j'en étais sûr. Maintenant je continue à me poser des questions. J'ai de plus en plus l'impression d'être observé. Mais rapidement. C'est assez bref, comme un courant d'air froid.

Cette fois c'est vrai, putain ! Avant-hier ! Je regardais la télé, et elle s'est mise à grésiller. Oh, n'allez pas me dire que ce n'est rien : c'est beaucoup ! Les voisins m'ont dit que c'était dû au temps. Mais je suis pas idiot. Je le sais, moi, quand c'est étrange.
Et puis hier aussi, tiens, en y repensant : j'étais dans mon canap', et j'ai fermé les yeux quelques instants. Mais j'avais l'horrible impression que quelqu'un était penché au dessus de mon visage, et je pouvais presque sentir son souffle froid sur ma peau. Mais quand j'ai ouvert les yeux, rien.

Maintenant je ne dors plus. Je ne sors presque plus. J'ai peur. Enfin, je crois ? Je sais plus. Je sais pas, putain ! Et puis, pourquoi j'écris dans cette merde de cahier ?! Il faut qu'ils me croient ! Il faut que vous me croyez ! ... Mais qui ça, bordel... Je deviens fou. Ils me rendent fou.

Il est 04:25 du matin. Je ne dors toujours pas. J'écoute encore le silence. Je regarde à droite, à gauche. J'essaie d'en voir un. Regarder sous mon lit est maintenant devenu un réflexe naturel. J'ai mon téléphone dans une main, et mon journal dans l'autre. Je suis prêt à les prendre en photo à tout instant. Je dois avouer que je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. Un monstre ? Un fantôme ? J'ai peur, je crois. D'habitude je ne crois pas aux histoires d'esprits et au paranormal. Je suis quelqu'un de réaliste. Mais, il faut se l'avouer, ce ne sont pas juste des putain d'histoires, c'est réel.

Je crois qu'il faut que je décrive où je suis... Alors, je suis donc dans mon salon. Ça fait trois piges que j'attends sur mon canapé. Oui, ce soir je suis un peu plus à l'affût. Pourquoi ? Je n'en sais rien. J'ai une boule au ventre depuis que je me suis levé ce matin, et elle ne m'a pas quitté. La peur est venue à son tour. Donc me voilà à attendre je ne sais quoi. Putain ! Si ça se fait, je suis vraiment un taré.

05:02 du mat'. Toujours rien. J'ai envie de dormir, alors je me suis fait du café. J'ai fini par allumer la télé. Regarder des trucs stupides me vide l'esprit. Ça a du bon, parfois.

05:30. Il s'est passé un truc : la lumière de la salle de bain, elle était pas allumée. Enfin, je crois ? Vous voyez !? Ce doute, il est toujours là dans ma vie. C'est chiant. Je vais voir. Je prends quand même un couteau de cuisine, au cas où. J'ai vraiment l'air idiot.

Je suis finalement allé dans la salle de bain. Il n'y avait absolument rien. Rien du tout, comme d'habitude.

C'est bizarre. Je suis sûr d'avoir vu mon reflet cligner des yeux. Mais moi, j'ai pas cligné des yeux. Enfin, je crois ?

Une étrange affaire s'est déroulée dans une petite banlieue américaine : un jeune homme âgé seulement de 22 ans a été retrouvé mort dans sa salle de bain, ce matin vers 7 heures. Il avait le crâne écrasé contre sa glace. Apparemment, rien n'indique qu'il s'agisse bien d'un meurtre. Les enquêteurs ne divulguent rien et s'empressent de faire taire les commérages. Ses proches parlent d'une paranoïa qui se serait installée chez ce jeune homme.

La seule chose que nous ayons pu obtenir est ce carnet. Sur la dernière page, il est marqué en gros "NE DOUTEZ PLUS".

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !