Venus le conduisit sur un banc, non loin, en bordure des voies goudronnées. Elle lui expliqua que la LOTUS avait non seulement trouvé une formule efficace pour créer des vampires à volonté. Mais surtout, que l'un d'entre eux était actuellement en liberté. Il avait tué une cinquantaine de choisis et la liste s'allongeait encore.

— Samantha Kelleb ? répéta Joseph surpris à l'audition de son nom dans la bouche de son amie. On la croyait morte. Je vois pas d'ailleurs ce qu'elle foutrait avec la LOTUS.

— La LOTUS peut convaincre à peu près n'importe qui, du moment que l'argent peut la faire flancher. Un contrat sur la tête d'un vamp... d'un choisi, se reprit-elle immédiatment, se monnaie très cher, chez eux. Mais là n'est pas le problème, Jo.

Venus s'inquiétait réellement et Joseph, qui la connaissait suffisamment, comprit que cette affaire était sérieuse. Il écouta donc attentivement le rapport du jeune sang-pur. Elle lui demandait de se montrer plus vigilant que jamais quant aux autres immortels. Elle n'avait encore jamais rencontré cette chose, mais savait, de par le nombre de cadavres qu'elle avait laissés derrière elle, qu'il fallait s'en méfier. D'autant que Nemesis ne semblait pas particulièrement prête à mettre le conseil au courant de la situation.

— Tu la vois toujours alors ? s'inquiéta Joseph.

— Tu crois que j'étais avec qui ces deux dernières années ?

— Avec ce mec qui veut pas que je le vois, répondit Joseph visiblement irrité par la situation.

— Mais t'es jaloux ma parole ? s'esclaffa Venus réellement amusée. Sacré Jo ! S'il ne veut pas que tu le vois c'est simplement une question de sécurité.

— Pour qui ? cracha Joseph.

— Pour toi comme pour lui. Ne t'avise pas de le chercher, si tu veux mon avis.

— J'ai pas peur de lui, je te signale.

— T'es qu'un sale gosse Jo, fit Venus avec un sourire naturel, pour une fois. Ça n'a rien à voir avec le fait d'avoir peur. Ce mec-là pourrait te détruire sans même que tu aies le temps de l'apercevoir. Mais officiellement, pour le conseil je veux dire, il n'existe pas. C'est pour ça que tu ne dois pas le voir. Tu ne devrais même pas me voir non plus, pour être parfaitement honnête avec toi.

— Alors pourquoi il vient avec toi s'il veut pas qu'on le voit, demanda Joseph à peine calmé par les propos de Venus.

— Je t'ai pas dit un truc tout à l'heure ? Je ne vis pas avec toi, je suis grande et j'ai pas vraiment de compte à te rendre, petit.

Elle avait souri sur ces derniers mots, comme pour cacher son côté agressif qui la caractérisait pourtant aux yeux de Joseph. Il avait d'ailleurs grand mal à la reconnaître tout à coup. Ses sourires, sa façon de bouger et même son allure générale étaient différents. Elle arborait toujours son blouson militaire, mais les mitaines avaient disparu, tout autant que le pantalon treillis et les rangers. Elle portait un simple jean avec des chaussures de sports. Elle n'était pas plus féminine, non, mais elle était parfaitement différente. Voulait-elle juste se donner une nouvelle image, ou changeait-elle réellement ? Joseph ne comprenait pas. Peut-être avait-elle trouvé sa place finalement ? Peut-être ce long séjour auprès de Nemesis et de ce vampire inconnu lui avait permis de s'épanouir.

— Tu as changé, lâcha-t-il sans vraiment y penser, regrettant les mots au moment même où ils quittèrent sa bouche.

— On change tous, répondit-elle sans émotion. Mais je n'ai pas tellement changé. Disons que je commence à m'habituer. Il y est pour quelque chose, ajouta-t-elle après une seconde d'hésitation en désignant le vide du parc de son menton.

Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !