Le palais

31.3K 2.4K 136

Regardant le Paysage magnifique qui défilé sous ses yeux Belle était presque sûre de sentir encore la main du prince nichée au creux de ses reins, c'était la première fois qu'un homme la touché ainsi malgré son regard autoritaire et froid il s'était montré très gentil avec elle.

-nous sommes arrivés déclara Zahir les yeux dans les siens.

Détournant le regard vers la vitre de la voiture, elle se concentrait sur l'immense bâtisse qu'elle apercevait au fur et à mesure, un palais magnifique, qu'elle chance se dit Belle les yeux émerveillées.

-qu'elle palais magnifique s'écria Éléonore excitée.

-venez suivez moi dit-il en sortant de la voiture.

une fois sortit plusieurs personnes était devant les grands escalier alignés comme pour se présenter.

- je vous présente mon personnels commença-t-il, ses personnes sont importante pour moi alors je vous demande de vous montrer polis avec eux continua-t-il.

Après les avoir salués ils en entrèrent. Belle suivi Maja dans les escaliers qui mené à l'entrée en voyant le personnels Belle leur fit un geste de la main pour les saluer en souriant, elle entra et l'intérieur qui était encore plus impressionnant que l'extérieur, il n'y avait pas de mots pour décrire une telle chose, elle ne savait plus où regarder au vus de l'immensité des lieux, elle entendait Eléonore et Catherine rire comme deux enfants.

- bienvenue chez moi mesdames. Déconcentrée, Catherine regarda le prince.

- mais votre père le roi où est il demanda-t-elle.

- Mon père n'habite plus au palais, il vie dans le château de mon arrière-grand-père de l'autre côté de ses dunes,étant donné que c'est bientôt moi le roi il a préféré me donner ses fonctions toute suite, il est en vacance à Paris pour le moment. Déclara-t-il

- vais-je le rencontrer bientôt ? demanda Eléonore.

- oui et dès la semaine prochaine.

Belle et Maja qui était restaient en retrait regardaient la scène sans un mot.

- bien si vous n'avez plus de questions, je vous pris de suivre Salomé qui va vous montrer vos chambres.

Eléonore et sa mère s'éloignèrent d'un pas rapide sûrement pressées de voir leurs nouveaux chez soi.

Le Prince se retourna vers Belle et Maja.

- madame voulez-vous bien suivre Ousef il va vous conduire à votre chambre dit-il à l'attention de Maja.

La femme se retourna vers Belle le regard inquièt.

-n'ayez aucune crainte, je vais m'occuper personnellement de Belle vos chambres ne seront pas bien loin l'une de l'autre rassura Zahir une lueur dans les yeux.

Lâchant la main de la jeune femme, Maja lui lança un sourire puis suiva le jeune homme.

Belle sentait son pouls s'accélérer ça aller faire deux fois qu'elle se retrouvait seule avec lui et la première fois avait était très effrayante pour elle.

- allons venez suivez moi Belle dit-il en lui tendant sa main.

Belle hésita avant de la saisir comme la première fois de leur rencontre, elle était si chaude n'osant le regarder, elle tourna la tête et jeta quelques coups d'œil à droit et à gauche, puis il l'attira vers les grands escaliers.

- comment trouvez vous le palais lança-t-il comme pour d'étendre l'atmosphère.

- il est magnifique, vous avez beaucoup de chance dit-elle en regardant ses pieds avancés vers sa chambre.

- en effet oui, j'ai beaucoup de chance murmura-t-il d'une voix grave.

Serrant sa main plus fort elle sentit le pouce de l'homme qu'il fallait absolument éviter caressait sa main.

- quel âge avez-vous Belle ? reprit-il

 - j'ai ... J'ai vingt-trois ans.

- vingt-trois ans répéta ce dernier en s'arrêtant devant une porte couleur Bordeaux l'air pensif.

- oui et vous votre altesse osa-t-elle demander.

- j'ai trente et un an sourit-il, je commence à être vieux.

- non je ... Non, vous n'êtes pas vieux bégaya-t-elle

Émettant un bref rire Zahir ouvrit la porte.

- voici votre chambre entrée, j'espère qu'elle vous conviendra.

Belle entra en silence seigneur, il avait du se tromper ce n'était pas possible cette chambre au grand lit couleur rouge cette grande pièce éclairée par le soleil n'était pas pour elle, le souffle coupé elle regardait l'immence chambre les yeux émerveillés, il se moquait peut-être d'elle ? Belle sentait les larmes monter et lui piquer yeux le souffle court, elle se retenait pour ne pas tomber en sanglot.

- alors elle vous plaît ? demanda-t-il

- elle et magnifique, mais...

- mais quoi coupa-t-il

- ce n'est pas une chambre pour..

- que les choses soit clair ici vous n'êtes pas une domestique vous êtes mon invitée et croyait moi mademoiselle que dorénavant, vous ne serez plus jamais une domestique gronda-t-il

N'osant plus bouger Belle le regardait pétrifier, il était en colère contre elle.S'approchant d'un pas rapide il lui prit les mains.

- veuillez m'excuser, je ne voulais pas vous faire peur.

Elle leva la tête pour le regarder les yeux brillants.

- est-ce que je vous ai fait peur ? demanda-t-il

Elle fit oui de la tête sans un mot, prenant son visage en coupe de ses mains puissantes, il lui embrassa le front.

- je ne vous ferez aucun mal. Sa voix était douce.

Plongeant son regard dans les yeux noir du Prince, elle avait l'impression que tout avait disparu autour d'elle si sa timidité ne prenait pas le dessus, elle se serait jeté dans ses bras, mais il fallait qu'elle se reprenne, c'était le futur mari d'Éléonore le futur roi et elle ne faisait pas partie de son avenir.

- je vous remercie pour cette chambre elle et magnifique votre altesse, je ne sais comment vous remercier dit elle en dégageant ses mains de son visage pour se reculer.

- commencer par m'appeler Zahir.

- je n'ai pas le droit de faire ça.

- c'est moi qui vous le demande maintenant si vous voulez bien m'excuser j'ai des choses à régler reposez vous déclara-t-il en se dirigeant vers la porte.

Sans avoir eu le temps de répondre quoi que se soit il était parti de la chambre la laissant planter là. Parcourant la chambre les yeux émerveillés les mots du Prince raisonné encore dans sa tête ' vous ne serez plus jamais une domestique ' que voulait-il dire par là ? elle l'ignorait, mais il fallait qu'elle se concentre sur une seule chose importante se retrouver le moins possible en présence de Catherine et encore moins d'Eléonore qui n'hésitera pas à l'humilier, une fois qu'elle sera reine elle pourra partir le plus loin possible d'elle et de son horrible belle-mère pour essayer enfin de vivre sa vie certes, elle sera sans doute très compliquée, mais rien ne pourrait être pire que de vivre avec ses monstres sans cœur. 


LA ROSE DES SABLES TOME 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !