Diane

32 2 0


Malgré le vent glacial, un rayon de soleil accueillit Diane à la sortie de la bouche du métro. Son casque sur les oreilles et son sac sur le dos, elle le mit sur sa liste mentale des signes annonciateurs d'une bonne journée, le premier ayant été qu'elle était en avance pour son rendez-vous avec Rudy. Des pâtisseries en vitrine attirèrent son attention alors qu'elle passait devant une boulangerie. La façon dont un petit garçon suppliait sa mère de lui donner tout de suite un éclair pendant qu'ils s'en allaient poussa Diane à entrer. Son bonjour resta sans réponse alors qu'une quinquagénaire qui était probablement la patronne servait une cliente. La jeune employée à la deuxième caisse libre retourna dans l'arrière-boutique.

Longeant les vitrines, Diane débattait si un Paris-Brest ou une tartelette aux fraises adouciraient cette belle journée en perspective quand un trentenaire style businessman fringant entra avec son smartphone à l'oreille. Il la salua d'un signe de tête quand leurs regards se croisèrent. Finissant sa conversation, il tint même la porte ouverte pour la cliente qui l'en remercia. Ce geste convainquit Diane de rajouter « gentleman » sur sa liste de bons signes avant de se tourner vers la boulangère qui s'en alla aussitôt dans l'arrière-boutique. L'odeur appétissante des viennoiseries n'empêchait pas à Diane de sentir le goût amer qui lui montait à la bouche.

- Bon, ils font quoi ? s'impatienta l'homme. Un regard à sa montre, puis il se remit à pianoter sur son smartphone.

La clochette à la porte retentit avec l'arrivée d'une autre cliente. Au bout de quelques secondes, la patronne revint à la caisse.

- Bonjour, Monsieur. Qu'est-ce que je vous sers ? demanda la boulangère avec un large sourire avant que Diane ne puisse prononcer un mot.

- Madame était là avant moi, dit-il après un regard à Diane.

- Vous en êtes sûr ? insista la boulangère, le sourire plus crispé.

- Certaine même, répondit Diane avant de sortir la tête haute.

Même sans les pâtisseries, la liste des bons signes comportait encore le soleil et le gentleman. Les disques d'or et photos des artistes qui étaient accroché dans de l'étage administratif de l'agence lui rappelèrent le maillon de la chaîne de succès dont elle faisait partie. Les chouquettes que lui proposa Sonia, l'assistante de Rudy, finirent de faire passer le goût amer de son expérience de la boulangerie. Alors que Sonia lui montrait des photos de son petit dernier qui avait prévu de devenir super-héros quand il serait grand, Diane se redressa dès qu'elle entendit l'ascenseur. Rudy en sortit avec le businessman de la boulangerie.

- Pour une fois que ce n'est pas moi qui oublie notre rendez-vous, dit Diane.

- On avait rendez-vous ? demanda Rudy.

- Il y a dix minutes, précisa Sonia en lui tendant un mémo. Le premier est à rappeler dès que possible. Le second est pour une interview.

- Merci Sonia. On peut se voir cette après-midi, Diane ? suggéra-t-il et lui fit une bise sur la joue. On dit 14 heures à ton studio ? Voilà, on fait comme ça. À tout à l'heure.

Il ne prit la peine de faire de présentation officielle et entra dans son bureau où l'homme le suivit après avoir offert un sourire gêné à Diane.

- Tu sais qui c'est ? demanda-t-elle à Sonia dès que la porte se referma.

- Aucune idée. Tu étais son seul rendez-vous de la matinée.

- Nouveau mec ?

- Je ne pense pas. Mickaël a fait livrer des fleurs la semaine dernière, donc normalement, ils se sont remis ensemble ou vont se remettre ensemble.

Facteur XYLisez cette histoire GRATUITEMENT !