13

4.5K 377 10

Il me regarde fixement puis me sourit.

"Tu es d'accord? Dit il joyeux.
- je n'ai jamais dis ça. Dis je joueuse.
- mais tu l'as fortement suggéré..
- peut-être ou pas. Personne ne le sait réellement. Maintenant réponds que ferais-tu?" Dis je avec un air de défi.

Je sens que ce jeu va être drôle.

Point de vue de Ryan
Elle a envie de jouer? Jouons à deux c'est tout de suite plus drôle.

" je te demanderais si tu a vraiment bien réfléchie.
- je te répondrais sûrement oui.
- je m'approcherais doucement de toi." Dis-je en me rapprochant tout doucement d'elle.

Je bascule sur elle, nous sommes donc allongés tout les deux sur le lit, l'un sur l'autre.

"Je t'embrasserais le front, le nez, la joue puis je t'embrasserais tout court." J'exécute mes paroles en même temps que je les énumère.

Je pose enfin mes lèvres sur les siennes. Elle n'émet aucunes résistances, elle participe même au baiser qui devient de plus en plus fougueux.

Mon loup ronronne de plaisir, depuis le temps que nous attendions cela.

Nous sommes obligés de rompre ce baiser passionné par manque de souffle.

Je la détaille et elle fait de même. Je regarde ses yeux, marrons noisettes, ses longs cheveux blonds désordonnés, ses joues empourprées et ses lèvres rougies suite à notre échange d'affection.

Qu'est ce qu'elle est belle.. Elle est à moi en plus..

" que ferais-tu ensuite?" Demande t'elle me coupant dans ma réflexion intérieure fort intéressante.

"je retournerais faire des baisers sur ta joue puis je descendrais toujours aussi lentement sur ton cou pour l'incendier de baisers."

J'effectue alors mes paroles provoquant une pluie de frissons de sa part me faisant également sourire.

Elle passe ses mains sous mon t-shirt caressant chaque parcelles de mon dos, de mes épaules, de mon buste tout entier.

Elle rigole aussitôt sentant l'effet physique qu'elle me fait. La température monte entre nous deux.

Le chat s'est t'il fait prendre par la souris? Je crois bien que oui.

"Il ne faut pas jouer quand on est pas en mesure de gagner!" Rit elle.

Elle se moque? Humm il ne faut jamais s'avouer vaincu comme on dit 'il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuer'.

Je prends donc possession de ses lèvres délicates. Je les malmènent, j'arrête le baiser, la laisse respirer puis recommence encore et encore jusqu'à ce que nous ayons tout les deux le souffle saccadé par cette sorte d'apnée.

Entre nous cette apnée est l'une des plus agréables si ce n'est la plus agréable. C'est la plus agréable!

Point de vue d'Alexie
"Qui est sur le point de gagner maintenant?" Demande t'il fier de son coup.

Bien sûr comme toute fille avec un niveau de fierté plus élevé que le pib du Qatar. Jamais, au grand jamais je ne m'avouerais un jour vaincue.

"Moi! Dis je convaincante.
-en es tu sûr?" Rétorque t'il en parsemant mon visage de ces fameux baisers fiévreux.

Bon j'ai pas été aussi convaincante que je ne l'espérais.. Je n'ai qu'une seule chose à dire.

Plan B.

" tu ferais quoi après tout ça?
- admets que j'ai gagné et je te le dirais
- humm nan!
- bien alors tu ne sauras rien
- mais on peut toujours s'arranger."

Je frôle ses lèvres avec les miennes, je passe mes mains, froides serait un euphémisme, congelées sur son torse chaud.

"Alors tu ne veux toujours pas me dire?
- je te demanderais si tu es sûr
- et je te réponds que oui
- tu en es vraiment sûr?Tu ne vas pas regretter?
- ne t'inquiète pas, fais le."

Je sens ses lèvres frôler mon cou tout en déposant des baisers.

Il me dépose un dernier baiser incendiaire sur la base du cou à la limite de la clavicule puis je sens ses crocs frôler ma peau et s'enfoncer d'un cou sec dans la peau de mon cou provoquant une douleur infime suivie d'une source de chaleur infinie.

J'ai soudain sommeil.

"Dors mon amour." Dit il avant de déposer un chaste baiser sur mes lèvres.
"Je t'aime" me souffle t'il avant que je sombre enfin dans un sommeil réconfortant dans ses bras protecteur.

Point de vue de Ryan
Ça y est, c'est une louve garou.

Ma louve garou, mon âme sœur. Oui elle est enfin à nous et cela pour toujours. Oui fin n'oubli pas un truc.. Quoi? On ne l'a pas encore marquée et elle non plus donc techniquement elle n'est pas totalement à nous. Ça ne serait trop tarder et le premier qui la touches je l'égorge. Totalement d'accord avec toi, on sera deux ne t'inquiète même pas.

Je sers un peu plus Alexie dans mes bras, me cale dans le lit, la regarde ou la détaille plutôt.

Elle et ses traits parfaitement dessinés.

Ses parents l'ont bien réussi tout de même.

C'est sur ces belles paroles que je tombe à mon tours dans les bras accueillant de Morphée.

Avis?

Pourquoi? Pourquoi pas..Lisez cette histoire GRATUITEMENT !