3 -

1K 104 19


5 Janvier 2004, 13h21...
Bureaux du FBI, Washigton DC...

En deux ans, le bureau de l'agent Crossbow n'avait pas beaucoup évolué. Le meuble était invisible, recouvert de paperasserie sur plusieurs étages. L'agent en question n'était pas à son bureau à cet instant précis. Son ordinateur portable, nouvellement acquis, trônait sur une pile un peu plus élevée que les autres. Un écran de veille, sur lequel flottait allègrement le logo du FBI, était la seule animation des environs proches.

Un homme, dans un uniforme de chez Fed-Ex, s'adressa à un collègue de Crossbow. L'autre agent prit le pli et signa le reçu avant de déposer la légère enveloppe cartonnée sur le clavier de l'ordinateur portable.

Kathleen Crossbow arriva quelques minutes plus tard, accompagnée de son nouveau partenaire, l'agent Gellich. Un homme d'une trentaine d'années à peine. Un bleu, comme l'avait fait remarquer son chef, lorsqu'il l'avait assigné à ce poste de gardiennage. L'agent Gellich avait été placé dans ce service par le directeur adjoint Borland juste pour s'assurer qu'elle ne passerait pas son temps à courir la LOTUS. Et cela avait été assez efficace, pendant quelques mois, vu le zèle du nouveau à vouloir résoudre toutes les affaires qui envahissaient les casiers de l'équipe. C'était cependant sans compter sur la ténacité de l'agent Crossbow qui parvenait tout de même à garder un œil sur ces différentes enquêtes personnelles et parallèles. Elle avait perdu la trace de Venus de Witford en septembre 2001. Pourtant, elle ne désespérait pas de remettre la main dessus, un jour ou l'autre. Elle surveillait également toutes les affaires qui sortaient un peu trop de l'ordinaire à son goût. C'est ainsi qu'elle découvrit, via un site underground conseillé par une certaine Rebecca Jacobs, les différentes affaires de cadavres sans tête de par le monde. Tous ces corps avaient été retrouvés par les polices de différents pays. Étonnamment, ils possédaient tous des caractéristiques suffisamment étranges pour que cela ne soit pas que de simples coïncidences. Systématiquement, les canines des victimes avaient une taille supérieure à la moyenne. Il s'agissait dans tous les cas de personnes sans identités ou possédant de faux papiers. Ils étaient également tous parfaitement inconnus dans les quartiers où ils avaient été retrouvés. Crossbow y vit immédiatement l'œuvre de la LOTUS. Elle commença donc à mener une enquête sur son peu de temps libre. Ceci lui permit de mettre au jour d'autres cadavres étranges dans les environs plus ou moins proche des meurtres. Des dizaines de victimes vidées de leur sang dans les six mois précédent les crimes en question.

L'agent Crossbow en conclut rapidement que la guerre entre la LOTUS et ceux qui se disaient vampires continuait, même si elle était bien plus discrète que lors de l'affaire de Witford. Elle reçut, une fois de plus, l'aide de cette Rebecca qui lui avait déjà fait parvenir un écusson de la LOTUS. Elle l'avait re-contactée quelques mois plus tard et lui avait permis d'éviter l'assassinat d'un homme d'affaire du sud de la Louisiane par la LOTUS. C'était du moins ce que lui avait déclaré, plus tard par écrit, Rebecca Jacobs, nom qu'elle utilisait pour signer.

Crossbow fit donc, avant toute chose, une recherche sur cette femme. Le nom lui était familier. Kent en avait parlé plusieurs fois et avait fait référence à un dossier sur le suicide/meurtre d'un gradé de l'armée. Ce dossier, finalement classé, était le seul et unique document connu à porter mention de la société secrète : la LOTUS. Cette enquête avait également été la dernière de Rebecca Jacobs. Avant cela, sa carrière avait été courte et sans histoire. Elle semblait s'être passionnée pour les affaires complexes, même si on ne lui avait en réalité jamais confié son propre dossier. Elle avait été assistante dans de nombreuses affaires et avait laissé un tas de notes dans une quantité d'autres. Le cas Korevitch, qui lui avait été manifestement fatal, était son premier boulot en solo, en fin de compte. Et ce n'était d'ailleurs, à l'origine, qu'un simple travail de surveillance de routine. La police avait été chargée de l'affaire et Jacobs ne devait que faire un rapport sur le travail des flics. Il se trouvait, finalement, que peu de temps avant sa disparition, l'enquêteur de la criminelle qui avait été à la tête des investigations avait été victime d'un braquage ayant mal tourné. À l'époque pourtant, les faits étaient décorellés et personne n'avait fait le rapprochement.

Kent, victime apparente de la LOTUS, même si cela n'avait jamais pu être prouvé, semblait penser que Rebecca avait été tuée. À la lecture des différents rapports et même en l'absence de corps, cette conclusion semblait plus que logique. Pourtant, Kathleen Crossbow avait été contactée par une femme prétendant se nommer Rebecca Jacobs. Tant que les informations qu'elle recevait ne mettaient aucune vie en danger, Crossbow avait décidé d'accorder toute confiance à ce personnage. Ainsi, lorsque Rebecca lui envoya le lien vers le site web qui recensait tous ces morts, l'agent Crossbow chercha un rapport avec la LOTUS. Et elle le trouva rapidement. Elle constata également rapidement que le mode opératoire correspondait à celui d'un tueur à gage bien connu de ses services : Samantha Kelleb. L'enquêtrice fédérale put se rendre compte, en épluchant le casier de son suspect et tous les rapports qui mentionnaient son nom, qu'elle avait comme disparu de la surface de la planète pendant une période de six mois. Cela correspondait à la durée de l'absence de Venus avant qu'elle ne réapparaisse au service de cette société écran qui avait volé en éclat en même temps que les tours jumelles. Forte de cette découverte, si infime fut-elle, l'agent Crossbow se lança à la poursuite de toutes les traces de Samantha Kelleb.

Et elle en trouva, dans toutes les régions des meurtres et à toutes les dates. On pouvait systématiquement la voir dans un hall de gare, dans une file d'attente d'aéroport, ou encore dans une petite boutique de quartier où elle avait acheté un sabre japonais de grande valeur. Là résidait la seule et unique faiblesse de la LOTUS, ils se pensaient invisibles. Du coup, leurs agents ne se méfiaient pas.

Forte de ses découvertes, Crossbow répondit à Rebecca. Cette dernière lui avait laissé un numéro de téléphone qui menait vers une boîte vocale. Évidemment, toutes les recherches menèrent à une impasse et il fut impossible au FBI de retrouver le propriétaire de la ligne en question. Cependant, Kathleen Crossbow indiqua à son informatrice que le responsable des meurtres devait être Kelleb. Elle garda tout le reste pour elle. Jacobs œuvrait contre la LOTUS, d'une manière ou d'une autre. Elles étaient donc dans le même camp. Crossbow préférait pourtant garder quelques atouts dans sa manche. L'ex-agent, si c'était réellement elle, devait rester une informatrice. Crossbow devait faire attention à ne pas inverser les rôles.

Aujourd'hui, le paquet que Rebecca avait fait parvenir au bureau de Washington contenait deux photos datées et géolocalisées, sans aucun autre commentaire si ce n'était les initiales RJ, sous la date, au dos des photos. La première représentait Samantha Kelleb dans une station de métro, en France. La deuxième représentait Venus de Witford, deux jours plus tôt, sortant d'un cinéma de Sydney, en Australie. La photo était cadrée en gros plan sur la jeune femme. Seule une partie de la devanture du cinéma était visible, en plus du personnage. L'agent Crossbow resta pétrifiée devant cette image, comme par la vue d'un fantôme.

— Qu'est ce qui t'arrive Kate ? demanda son collègue voyant l'état de sa partenaire.

— Ah ! Euh... Rien, lâcha-t-elle finalement après un instant.

Elle rangea soigneusement les deux tirages dans son sac et replaça ce dernier dans son caisson, sous son bureau. Elle avait une drôle d'affaire de tueur en série sur les bras et n'avait malheureusement pas beaucoup de temps à consacrer à la LOTUS, depuis deux jours. Le temps viendrait où elle se pencherait plus sérieusement sur cette histoire, mais pas aujourd'hui.






Sang-purs (Chronicles 4)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !