Eve

47 1 0

Olivia cherchait un indice, mais lequel ? L'alarme de son smartphone signala la fin des deux heures d'écriture qu'Eve s'imposait chaque matin . Aujourd'hui ne serait pas le jour où l'enquête d'Olivia avancerait. Il était temps pour Eve de retourner à son activité principale.

Tasse de thé, surligneurs, stylo rouge. Assise à son bureau, elle était prête pour s'attaquer à la seconde version du roman de science-fiction qu'un auteur lui avait envoyé il y a deux jours. Avec un peu de chance, elle pourrait finir avant 22 heures, ce qui lui permettrait de se consacrer complètement à Romain s'il passait la voir après son dîner d'affaire. Elle venait à peine de tourner la 1ère page que le ding d'une fenêtre de discussion la fit sursauter. J79 s'était connecté.

J79 : Bonjour, chère amie, que faites-vous en cette belle journée?

AppleT : J'édite un roman. Et il ne fait pas beau à Paris. Et vous, très cher ?

J79 : J'oubliais que c'est le grand froid chez vous. Je viens enfin de terminer le pavé qu'un auteur m'a envoyé. J'hésite à aller faire un petit surf pour me récompenser.

AppleT : Vous cherchez à me faire mourir de jalousie, mon ami.

J79 : Rien ne vous empêche de venir me rejoindre. Mon modeste appartement vous est ouvert.

AppleT : Je pourrais bien vous prendre au mot un de ces jours.

J79 : J'espère bien. L'Australie et moi n'attendons que vous.

J79 : Comment s'est passé votre soirée pour le club de votre amie ?

AppleT : Mis à part le fait que Romain m'a fait une scène parce que j'ai préféré aller à cette soirée plutôt que de rester avec lui, c'était très bien.

J79 : Il ne voulait pas y aller ?

AppleT : Disons que cette amie et lui...

AppleT : Moins ils se voient, mieux ils se portent.

J79 : Je vois .

AppleT : Je pense que je le verrai ce soir et je saurai bien me faire pardonner. ;D

J79 : * choqué *

J79 : :D

J79 : Je vous laisse travailler tranquillement, chère amie. A bientôt.

AppleT : A bientôt.

J79 s'est déconnecté

Eve ferma la fenêtre mais resta connectée au cas où J79 reviendrait un peu plus tard. Après avoir sympathisé sur un forum pour éditeurs freelance il y a deux ans, ils avaient fini par chatter directement. Le décalage horaire faisait qu'ils étaient rarement libres au même moment pour de longues discussions, mais ces quelques mots échangés quasiment tous les matins depuis quelques mois étaient suffisants pour lui donner la motivation pour le reste de la journée.

***

En tant que vice-président de l'entreprise familiale de chaussures, Romain avait un emploi du temps chargé et même ses soirées ne lui appartenaient plus. Derrière l'homme d'affaires impitoyable que son entourage voyait, Eve savait qu'il y avait toujours le lycéen rieur qu'elle avait rencontré dans les cours de chinois que leurs parents les forçaient à suivre le samedi matin. Étant le seul élève qui n'était pas d'origine asiatique, il était impossible de ne pas le remarquer. Aujourd'hui, il travaillait pour leur avenir, pour la famille qu'ils voulaient fonder. En attendant ce jour, Eve profitait de chaque moment qu'il lui accordait.

C'était le rush de midi. Les serveuses ne cessaient de faire des aller-retour entre les clients qui se succédaient dans le restaurant. Consciente des regards agacés parce qu'elle occupait une table pour deux, Eve ne bougeait pas de la banquette, les yeux rivés sur son smartphone.

Facteur XYLisez cette histoire GRATUITEMENT !