Chapitre 1.

325 19 4

Chapitre 1.

Ca fait à peine une heure que je me suis endormie et je me réveille déjà par les pleures de Célestine. Il est 2h du matin, elle doit surement avoir faim et bien sur mon père ne se lève pas, alors c'est moi qui me lève comme toutes les nuits depuis 1 mois maintenant. Son lit est dans ma chambre pour m'éviter les aller et retour à répétition puisque de toute façon personne n'ira à ma place. Je vais donc lui donner son biberon et me rendors aussitôt. Par chance elle n'a eu faim qu'à 6h, l'heure a laquelle je me lève. J'ai fait une assez bonne nuit, ce qui est rare. Je vais ensuite me préparer car aujourd'hui on est mercredi et c'est ma rentrée, ça ne m'enchante pas, bien au contraire mais bon il le faut... Je m'habille, me maquille et me coiffe simplement, je n'ai pas le temps de passer trop de temps sur ça. Peu avant 7h je vais réveiller les jumeaux, car ça aussi c'est moi qui m'en occupe, comme à peu près tout ici: les enfants, la cuisine, les tâches ménagères, etc. Ensuite viens l'heure où la baby-sitter arrive pour garder Célestine, pendant ma journée de cours. Mon père travaille beaucoup pour fuir la maison il n'y donc personne pour la garder. La rentrée de Maël et Ethan est à 8h, il faut prendre le bus pour y aller alors je les emmène pour ensuite aller en cours. Justine, la baby-sitter arrive. J'emmène donc les jumeaux à l'école. J'arrive au lycée quarante-cinq minutes en avance, ce n'est pas plus mal, ça me laisse le temps pour me poser un peu, il est à peine 10h et je suis déjà fatiguer. De plus en plus de monde arrive, je suis assise sur un banc en face du lycée. À l'heure d'aller voir les affiches pour savoir dans quelles classe mais surtout avec qui je suis, j'aperçois Timothé qui arrive. Je vais donc lui faire un gros câlin.

Lui: Salut ma belle.

Moi: Mon amouuuuuur.

Lui: Tu vas bien?

Moi: Oui j'en ai juste déjà marre des gens.

Lui: Insociable! Moi ça va bien.

Moi (riant): Tant mieux alors.

Lui: Bon, on va voir les classes?

Moi: Oui, j'espère qu'on est dans la même.

Lui: T'inquiète, c'est sûr! C'est le destin!

Je réponds par un simple sourire puis nous allons voir si nous sommes dans la même classe, par chance oui, ça me rassure. C'est un peu comme un protecteur pour moi, je ne parle à personne, à part lui je ne me confie à personne, j'ai confiance en personne, alors qu'il soit avec moi me fait énormément de bien. Lui c'est le genre de gars à avoir beaucoup d'amis, il n'est pas le plus populaire mais il fréquente beaucoup de monde en soirée alors forcément, des connaissances il en a. Bref, on arrive dans la salle de cours, il y a quelques personnes que je n'aime pas beaucoup mais bon je ne m'en occupe pas, les filles de ce lycées sont assez spécial, je les trouve tellement fausse, tout le monde parle sur tout le monde c'est essentiellement pour ça que n'ai pas d'amies. Pendant le premier mois des grandes vacances, Timothé a souvent dormi chez moi, j'aime tellement quand on passe nos journées ensemble à rire et regarder des films d'amour qu'il déteste bien évidemment. Timothé c'est le seul garçon qui peut rentrer chez moi, enfin le seul que ma mère acceptait, c'est pour ça qu'on peut dormir ensemble aussi, on sait pertinemment lui comme moi qu'il ne se passera rien alors ça ne nous dérange pas. Je suis beaucoup réserver j'ai dalleur jamais eu de copains, enfin si un, Léo, mais c'était vraiment vite fait, rien de sérieux et en plus de ça Timothé ne l'aimait pas alors autant vous dire que ça ne servait à rien de continuer avec lui. Le deuxième mois de vacances a été un peu plus compliqué... avec le décès de ma mère, la naissance de Célestine, mon père qui n'était plus à la maison et aussi les jumeaux a réconforter je n'avais pas du tout le temps ni la tête à sortir, Timothé est venu que deux fois à la maison mais il voyait bien que ça n'allait pas trop et dans ces cas-là je préfère être seul il le sait alors il ne me forcer pas à sortir ou autre.

La journée de cours s'est déroulé normalement, la banalité d'une rentrée scolaire quoi: la présentation des professeurs, la distribution des papiers, les discours répétitifs sur le bac bref tous ces trucs ennuyeux quoi. J'ai quitté à 15h, c'est parfait, je vais pouvoir passer un peu de temps avec Célestine avant d'aller chercher Ethan et Maël à l'école primaire. Quand je suis rentré, il n'y avait que Justine la baby-sitter et ma petite sœur bien sûr. Je l'ai donc payé et elle est partit, mais elle revient ce soir car tous les lundi, mercredi, et samedi soir de 19h à 23h je travaille dans une restauration rapide histoire de me faire un peu d'argent de poche pour au cas où il y aurait un problème avec les enfants ou autre. En attendant l'heure d'aller chercher les jumeaux je range un peu la maison, et prépare par la même occasion le goûter.

*ellipse de la fin de journée*

Il est presque 22h et mon père ne doit pas encore être rentré, il vient juste de m'envoyer un message : « je ne rentre pas tout de suite. Bisous. » C'est sa façon à lui de me dire qu'il ne va certainement pas passer la nuit ici. Ça me fait mal de ne plus le voir aussi heureux que quand il était avec maman, mais je fais déjà beaucoup d'effort pour lui faciliter la vie avec les enfants et l'entretient de la maison. Je pense qu'il lui faut juste un peu de temps, alors je ne lui en veux pas, je ne peux pas lui en vouloir d'être triste.
Ma soirée de travaille vient de se finir, il n'y a pas eu trop de monde mais je suis quand même assez fatigué de ma journée, quand je rentre Justine a réussis a endormir Célestine ce qui est assez dur ces temps-ci. Et les jumeaux dorment paisiblement, je vais leur faire un bisou et me couche aussitôt.

Chronique: Amour FlouLisez cette histoire GRATUITEMENT !