Diane

69 1 0


La voix rauque de Venom était envoûtante. Elle avait déjà eu l'occasion de rapper quelques paroles dans ses chansons précédentes, mais son défi pour ce second album était de rester exclusivement dans un univers hip-hop.C'était une prise de risque que Diane avait soutenue lors du meetingpour planifier les sorties 2016 du label et c'était elle qui était en charge du projet. Rudy lui faisait confiance. Pas question de le décevoir.


- Stop, stop. Le refrain ne fonctionne pas, déclara Diane en coupant la musique.

- Qu'est-ce qui ne va pas ?

- Je ne sais pas, justement.

Diane lui fitsigne de la rejoindre et versa dans deux mugs le café désormais tiède de son thermos. Il était déjà 22 heures. Ce qui ne devait être qu'une session d'après-midi était en train de tourner en une session de nuit.

- Je trouve que le refrain sonne bien, affirma Venom en s'asseyant sur le premier siège libre à la table de mixage. Dès qu'elle n'était plus derrière un micro, elle redevenait Virginie, l'étudiante de 20 ans qui ne quittait jamais ses lunettes et ses survêtements.

- Il sonne bien, mais il manque un truc. Peut-être que tu pourrais le chanter légèrement ?

- Je ne peux pas chanter « légèrement ». Si je chante, les gens vont se focaliser sur ça et personne ne me prendra au sérieux comme rappeuse.

- Les rappeurs chantent, on les prend quand même au sérieux.

Venom se contenta d'un long regard qui exprimait le sarcasme et l'incrédulité de la réponse que Diane elle-même avait eu l'occasion de faire à ce sujet, mais en d'autres circonstances.

- Okay. On a dit que tu rappais uniquement cette fois-ci, reprit Diane. Un featuring alors ? On peut inviter une chanteuse sur ce titre.

- Non. Sur les autres chansons, si tu veux. Mais pas sur celle-là. C'est mon histoire. Je ne veux pas que quelqu'un d'autre la raconte.

Diane relança la chanson.

- Écoute le beat. Il monte en puissance. Tu te poses sur les couplets, mais ensuite, il faut que la voix suive. Il faut que le refrain soit plus percutant. Dans le genre...

Marquant le tempo de la tête et du pied, elle se mit à faire des nananas sur la mélodie et Venom l'observait.

- Quoi ?

- Rien. Juste que je suis d'accord pour le featuring seulement si c'est toi qui le fais.

- Très drôle, répliqua Diane d'un ton ironique en coupant la musique. Sérieusement, Vi, il faut—

- Toi ou personne d'autre. Je suis sérieuse.

- Tu sais que je ne chante pas, finit-elle par dire en mettant un terme à leur concours de « à la première qui baissera les yeux».

- On oublie donc le featuring. Peut-être qu'on peut revoir les paroles ou même le beat dans ce cas ? Un arrangement un peu plus roots, avec les percussions plus à fond, ça peut le faire ?

- Ce n'est pas comme si tu me laissais le choix.

- Tu en avais un, c'est toi qui m'as dit non.

Venom était  la seule qui osait encore essayer de la faire chanter. Il y a deux ans,Rudy avait bien parlé une ou deux fois de la possibilité que Diane sorte un album. C'était juste après son retour de son séjour en Guadeloupe de deux mois où elle avait fini de se remettre les idées en place pour reprendre le cours de sa vie. Rester dans l'ombre pour aider les autres à briller, c'était ce qui l'intéressait désormais. Et elle s'en sortait plutôt bien puisque les bénéfices réalisés en partie grâce aux hits qu'elle avait écrits avaient permis à Rudy de relocaliser le label dans un immeuble avec quatre studios d'enregistrement dernier cri et quatre salles de danse sans compter l'étage réservé aux bureaux pour la gestion administrative. Chanter pour les autres ne faisait plus partie de la vie qu'elle s'était construite.

Facteur XYLisez cette histoire GRATUITEMENT !