XI

2.6K 136 16

Et chaque soir chaque matin, je me rappelle mot à mot ce que tu m'avais dit.
_

Trois jours plus tard

Les parents d'Harry ont découvert son corps hier, ils nous ont demandés des explications nous ne trahiront pas sa demande.

Son enterrement aura lieu vendredi prochain nous y sommes conviés.

J'attrape mon téléphone et compose le numéro de chacun d'entre eux, je leurs demande de me rejoindre à l'endroit indiqué.

Nous sommes tous perdus depuis sa mort.

Paul se laisse mourir, ses parents doivent le forcer à manger.
On peut voir des traces de mutilation sur les bras de Cassandre.
Zoé se drogue chaque jours.

Après quelques minutes je prends la parole.

- Il faut qu'on rejoue à ouija.

- On a brûlé la planche tu ne te souviens pas. Me répond Zoé.

- Si la planche aurait brûlé Harry serait toujours présent. Il faut aller la chercher chez lui.

- Ses parents n'en savent rien comment, fait on ?

- Comme la dernière fois. Terminais-je.

Paul a pour mission de distraire l'attention des parents et nous autres de récupérer la planche.

Nous la cherchons depuis un long moment mais toujours rien.

- Je l'ai. Chuchote Cassandre.

Nous attendons Paul un peu plus loin il nous rejoins peu après, puis nous allons au lac.

Zoé met la planche au centre.

Nous répétons.
- Y'a t-il un esprit ?

"Oui"

- Batard pourquoi tu as tué Harry ! Hurle Paul.

"C'est moi"

- Prouve le nous.

Le téléphone de Paul s'allume, la musique favorite de Harry.

- C'est lui c'est sûr.

- Tu nous manques tellement.

"Attention"

J'entends des pas provenir de derrière nous.

- Y'a quelqu'un cachez vous !

Nous enlevons tous nos doigts de la planche, Paul la prend avec lui et nous courons pour nous cacher du mieux que nous pouvons.

Quelques touristes venu contempler cet endroit mais les bouteilles et tous les mégots que nous avons laissés les dégoûtent. Ils s'en vont et nous sortons d'où nous sommes cachés.

- On a pas dis au-revoir comment on fait ?

- Si c'était vraiment Harry on ne craint rien.

**

Je rentre chez moi, ma mère a disparue.

Un mot est accroché sur le frigo.

«je travaille de nuit ne m'attend pas.»

J'appelle les autres pour leur demander de venir ce soir chez moi.

Nous mangeons une pizza quatre fromages devant une série, aucun de nous ne parlent de ouija ni de Harry.

Nous regardons la 3e saison d'american horror story *je surkiff cette série* quand un bruit se fait entendre de la cuisine.

_
Bonne année à tous.

OUIJALisez cette histoire GRATUITEMENT !