/1\

727 65 10

La lame de l'ennemi était rapide. Presque autant que la sienne, à vrai dire. Seulement, elle avait l'avantage. Elle était plus vive, plus agressive et pensait son combat. Elle était plus forte, tout simplement. Il le savait, tout comme elle. L'atmosphère était pourtant lourde : quelque chose n'allait pas. Elle esquiva, de justesse, la pointe du sabre adverse et sentit la chaleur des flammes bleues lui réchauffer la joue. Il utilisait la même technique qu'elle. Évidemment que quelque chose n'allait pas : elle se battait pour sa vie, alors qu'Akuma était là-bas, de l'autre côté du ravin, menacée par le prêtre. Elle devait en finir. Et c'est ce qu'elle fit. Crystal asséna une série de coups puissants et précis. Sa lame était couverte de flammèches bleutées et laissait derrière elle des trainées d'étincelles de la même teinte. Elle s'en voulait d'avoir entraîné sa petite sœur dans cette aventure. Akuma ne maîtrisait pas la magie comme elle. Elle n'avait pas d'arme surpuissante, contrairement à elle. Et la petite sœur était en danger immédiat ! Il ne fallut pas longtemps avant que Kiddrin ne s'évapore, vaincu par la puissance supérieure de la jeune femme et la colère sourde qui grondait en elle.

Lanka maintenait Akuma dans les airs alors que le Frenniq venait d'envoyer un long pieu de pierre en direction du prêtre. La scène se déroula comme au ralenti. Crystal vit très distinctement chaque image se détacher de la précédente. Le projectile fendait l'air avec une lenteur telle qu'elle aurait dû pouvoir le rejoindre bien avant qu'il n'atteignît sa cible : Lanka. Mais Akuma fut déplacée, malgré elle, et bien plus rapidement que tout le reste de la pièce qui se jouait ici. Crystal voulut accélérer, mais ses jambes semblaient prises dans une sorte de coton. Il lui fut impossible de les mouvoir selon sa volonté. Elle n'arriverait jamais à temps ! Jamais. La jeune femme à la main verte progressait à grand peine et la distance la séparant de sa sœur semblait s'accroître à chaque pas. Akuma allait être transpercée. Et elle ne pouvait rien y faire !

Elle hurla. Crystal criait à s'en déchirer les cordes vocales. Elle se redressa violemment, sans pour autant stopper sa complainte. Jensy, le chedre, qui dormait en boule sous elle, fut tiré de son sommeil, mais ne céda pas à la panique. La jeune femme continua de hurler quelques secondes avant de s'arrêter, à bout de souffle. L'animal la regarda, une lueur de compréhension dans le regard. Une main se posa, doucement, sur son épaule. Crystal, les larmes aux yeux et la peau moite de sueur, la saisit et tira le membre vers elle avec force. De son autre main, elle dégaina son saï. Elle s'apprêtait à le planter dans le corps qui venait de s'affaler devant elle.

— Oh ! Du calme, Crys ! fit alors Slix, l'œil encore endormi. C'est moi !

La main armée s'immobilisa à mi-course et le regard vide de Crystal se posa sur le visage de l'homme renard. Elle semblait le regarder sans le voir, comme si ces trois dernières années à ses côtés n'avaient pas existées. Comme si ce n'était qu'un inconnu. Comme elle le regardait immanquablement au réveil de chacun de ses cauchemars.

Il se redressa lentement, sans quitter la lame des yeux. Il avait déjà été poignardé, deux ou trois fois, par ce drôle de réflexe qu'elle avait développé à mesure que le temps était passé. Slix savait pertinemment ce qui risquait de se passer, chaque fois qu'il tentait de lui faire reprendre pied dans la réalité. Mais quelquefois, il se laissait surprendre, comme ce matin. Aujourd'hui pourtant, il avait évité de se faire trouer la peau. C'était une bonne journée.

Il éloigna l'arme et attira la jeune femme à lui.

— C'est bon, chuchota-t-il alors que Jensy reposait son museau dans la poussière. Tu es de retour dans la vraie vie. C'était juste un cauchemar.

L'homme renard retint sa main au dernier moment. Il allait la passer sur la nuque de la gardienne du Grand Livre. Elle avait horreur de ce geste affectueux. Plus encore depuis qu'ils étaient séparés. Il se contenta donc de passer ses bras autour d'elle et de la serrer doucement. C'était un moyen comme un autre de l'aider à reprendre conscience de son environnement. Parfois, Crystal redevenait lucide en quelques secondes. Parfois, il lui fallait de longues minutes.

L'apprentie - Le Grand Livre 2Lisez cette histoire GRATUITEMENT !