Le jeu de l'âme

1.1K 59 16

Premièrement, je tiens à vous demander pardon. Je suis tellement désolée. Je viens à vous dans un moment de besoin.


S'il vous plaît, aidez-moi.
C'est tout. C'est tout ce que je demande. Je ne sais pas quoi faire, ni où aller. S'il vous plaît, aidez-moi. C'est tout ce que je demande.

Mon nom est Andrea et j'élève seule mon enfant.

Je ne vous dis pas cela pour attirer l'attention. Je n'attends pas de vous des éloges comme le feraient d'autres mères dans mon cas. Elles veulent toutes de la reconnaissance pour leur travail de mère, mais moi je veux seulement un peu de votre temps.

Être une mère est pour moi un fardeau. Nécessaire certes, mais cela reste un fardeau. Mon fils se nomme Jesse. Il a onze ans. Il est en CM2, pour ceux qui détestent les maths.

Jesse a commencé le CM2 comme tous les autres enfants l'auraient fait. Il avait un peu d'appréhension et beaucoup d'excitation. C'était un garçon insouciant, sympathique et rempli d'énergie.

Tout a changé mardi, lorsqu'il a rencontré Stan.

Stan était un élève d'une autre région qui avait été ajouté à la dernière minute dans sa classe.
Le professeur l'avait placé à côté de Jesse.

Lorsque je suis allée le chercher mardi, il m'a dit que Stan était devenu son nouveau meilleur ami.

Il n'agissait pas comme d'habitude. Il était pâle et en sueur. J'ai pris sa température, mais il n'avait pas de fièvre. Je lui ai demandé comment s'est passée sa journée, mais tout ce qu'il me disait était que Stan était son meilleur ami.

"Stan est mon nouveau meilleur ami", disait-il.

"Je sais, j'ai hâte de pouvoir le rencontrer", disais-je en retour.

"Maman, Stan est génial. Tu devrais le rencontrer. C'est mon nouveau meilleur ami. Le meilleur du monde entier."

Nous avons dû avoir la même conversation un millier de fois cette nuit-là. Lorsque je suis allée le border, il m'a regardée avec les larmes aux yeux. Il a mis ses mains minuscules devant son visage et il a bougé son index, me disant de venir plus près.

Je me suis penchée et il a mis ses mains de chaque côté de sa bouche. Vous savez, comme les petits qui veulent dire un secret. J'ai tourné ma tête et il a chuchoté quelque chose à mon oreille qui m'a donné des frissons. À ce moment-là, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai frissonné.

Il a chuchoté : « Tu me crois. Pas vrai, maman ? »

Je me suis assise sur le lit et je l'ai regardé.

« Te croire pour quoi, mon chéri ? »

« Stan », a-t-il dit. « Stan est mon meilleur ami. »

J'ai acquiescé et pris sa température une nouvelle fois.

Toujours pas de fièvre.



Je suis allée me coucher mais je n'ai pas vraiment réussi à dormir cette nuit-là.

Mercredi, quand j'ai amené Jesse à l'école, il avait une expression étrange et il me disait qu'il ne voulait pas y aller.

Je lui ai demandé : « Est-ce que tu te sens mal ? »

Il m'a dit « Non ». Il se mordait la lèvre inférieure comme un fou. C'était quelque chose que je ne l'avais jamais vu faire. « Non, je dois aller à l'école », m'a-t-il répondu.

Il a ouvert la portière de la voiture et est parti. Sans au revoir. Sans je t'aime. Rien.
Il a monté les marches devant l'école en trainant des pieds, en regardant le sol. J'ai enlevé le frein à main et j'ai démarré pour aller au travail.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !