Chapitre 7 : Guerre

31 3 0

Munich Altstadt, 9 juin 2015

— Ils sont combien, là ?

— À vue de nez, une bonne vingtaine. Trente, peut-être.

— Ah.

Pour une fois, Matt était peu enthousiaste à l'idée de tabasser du skin. Rage déglutit ; lui n'était pas enthousiaste du tout à l'idée de quoi que ce soit qui implique un degré de violence supérieur à un pogo civilisé.

Seulement voilà : ils étaient coincés dans une ruelle de la vieille ville de Munich, avec deux groupes d'excités qui les avaient attendus à la sortie du concert et qui, après une brève poursuite, les prenaient désormais en tenaille. Piégés !

Rage constata une étrange lueur qui, dans l'obscurité de la ruelle, semblait naître des paumes de Sally ; il n'était pas le seul et Florianne lui posa la main sur l'épaule :

— Non.

— Mais ?...

— La dernière chose dont on ait besoin, c'est d'encore plus de publicité.

— La dernière chose dont on ait besoin, grinça-t-elle, c'est d'un séjour à l'hôpital. Ou à la morgue.

— Je sais, répondit Florianne, mais... OK, garde tes petits talents pour les cas d'urgence, d'accord ?

Sally hocha la tête, pas convaincue. Il est vrai que la situation immédiate ressemblait déjà à un cas d'urgence.

Florianne lança un message mental général :

**Max, Matt et Rage, restez ensemble ; Arel, avec moi ; Kelvin, tu couvres Sally.**

Kelvin émit un mini-gloussement, ce qui amusa brièvement Florianne ; elle ajouta néanmoins :

**Tu sais ce que je veux dire.**

Rage se pencha vers Matt pour lui transmettre le message et il vit Kelvin faire de même avec Sally ; c'étaient les deux non télépathes du groupe.

Un premier groupe de trois attaquants avança pour tâter le terrain, couteaux en main ; les foulards qui dissimulaient partiellement leurs visages étaient décorés de sourires grimaçants.

— Ils envoient les bizuts d'abord, murmura Matt.

Le plus avancé poussa un cri de guerre et fit un pas en avant et encaissa le talon de Florianne en plein menton ; il partit en arrière pour s'effondrer sur ses deux acolytes, lesquels semblaient comme paralysés. Arel se glissa devant Florianne et, attrapant au vol une barre de fer que lui avait lancé Matt, il la mania comme une épée pour frapper le premier au front et le second au plexus solaire.

Rage perçut au fond de son esprit les subtiles manipulations mentales que les deux stellaires avaient appliquées, paralysant brièvement leurs adversaires et amplifiant leurs coups. Il les avait vus s'entraîner ces derniers jours, répétant ce genre de manœuvres, mais c'était la première fois qu'il les voyait utilisées en condition réelle. Il n'eut pas le temps de s'en émerveiller, car cette première action n'était que le coup d'envoi.

Kelvin et Sally décidèrent de charger le deuxième groupe, qui ne s'y attendait pas ; les deux assaillants les plus proches n'eurent pas le temps de réagir avant de se faire sécher. Il y eut comme un mouvement de recul lorsque le duo avança sur eux, Sally faisant danser des flammèches dans sa chevelure et Kelvin prenant son air le plus sauvage possible.

Rage sentit le contact de Max dans son esprit, qui tentait de coordonner la défense : Arel et Florianne d'une part, Kelvin et Sally de l'autre formaient le fer de lance ; Matt, Max et lui étaient en réserve, prêts à intervenir sur l'un ou l'autre front en cas de besoin. Sept contre vingt, le combat se rééquilibrait un peu, mais les attaquants restant semblaient d'une autre trempe. Et eux aussi étaient coordonnés : un coup de sifflet retentit et les combattants avancèrent.

Progressions - Échos de l'Arbre-MondeLisez cette histoire GRATUITEMENT !