Chapitre 6 : Flux

37 3 2

Unborn-Oracle.net, « En tournée avec des stellaires », partie 6

On a tous nos petits plaisirs coupables – certains plus que d'autres. Sally, pour donner un nom en hasard, en a beaucoup, mais peu de racontables sur un site public – et ce n'est pas comme si elle s'en cachait. Par contre, peu de gens savent qu'elle est une fan absolue du rock progressif des années 1970, du genre à connaître par cœur les paroles de « Last Supper », le morceau-fleuve de Revelations.

Kelvin nourrit une passion certaine pour le catch à l'américaine ; certaines mauvaises langues, que je ne nommerai pas ici, prétendent qu'il a lui-même fait du catch en Californie dans les années 1990. Arel est le genre de type à ne vivre que par et pour la musique, il n'empêche qu'on l'a déjà surpris plusieurs fois, au milieu de la nuit, à regarder des épisodes de Doctor Who. Comme quoi, même les extra-terrestres aiment la science-fiction.

Quant à Florianne, elle nourrit deux passions : le chocolat et les romans policiers, surtout ceux qui se déroulent dans des périodes historiques. Elle avoue être capable de manger une boîte entière de pralinés par bouquin. Mais pas tous les jours. Enfin, Matt, notre roadie, est un fan du Chelsea Football Club. Personne n'est parfait.

***

— Tu dis ça parce que t'es un fan d'Arsenal, je parie !

— Le seul club auquel je m'intéresse, c'est le Iron Lady FC. Up the Irons !

— Bah !

Z-7, Pratteln, Suisse, 31 mai 2015

Dès les premières notes, le ton était donné : spécialistes des sonorités seventies, les Suédois de Koi allaient se livrer à leur traditionnelle orgie de claviers et de guitares à l'ancienne, malgré leur apparence de hipster. Comme toujours, Sally et Florianne étaient sur le devant de la scène, n'en perdant pas une miette – chacune à sa façon : pendant que la Terrienne, qui avait un faible pour le rock progressif de la grande époque, se repaissait des mélodies, Florianne laissait flotter son esprit dans l'océan psychique de la salle.

Le public, principalement composé de vieux de la vieille, amateurs de rock progressif des temps héroïques, comptait aussi également un bon nombre de métaleux, venus voir Unborn Oracle, qui avait assuré une première partie surprise en remplacement d'un groupe local, qui avait dû déclarer forfait. Pour le groupe, ça avait permis de combler une date creuse, au prix d'un détour de trois cents kilomètres, parcourus en une nuit.

Près du bar, Kelvin avait enfin réussi à se dépêtrer d'une masse de groupies de deux sexes et rejoignait Massimo, qui avait le regard perdu dans la canette de boisson énergisante.

**C'est ta combientième ?**

L'autre leva la tête et regarda Kelvin avec un regard bovin.

**Arrête de te foutre de ma gueule, Max. Je sais que tu es télépathe et je n'ai pas envie de hurler.**

**Désolé, mon ange, mais je suis vraiment crevé, ce soir.**

Kelvin éclata d'un rire qui se perdit dans les décibels ambiants.

**Il y a vraiment que toi pour m'appeler « ton ange ».**

**Ça a beaucoup fait rire ta compagne.**

**J'admets.**

**Entre toi, l'ancien avocat des gays et elle, l'ancienne icône lesbienne, vous faites un beau couple, quand même.**

**Je ne suis pas sûr qu'on soit vraiment un couple, encore.**

Massimo lui donna un coup de coude.

Progressions - Échos de l'Arbre-MondeLisez cette histoire GRATUITEMENT !