La partie de cache-cache

1.1K 98 8

Quand j'y repense, je me dis que j'ai vraiment eu une enfance joyeuse et paisible. Je ne suis quasiment jamais tombé malade, je ne me suis jamais rien cassé, et je me suis toujours très bien entendu avec mes cousins, lors de leurs visites. En gros, j'étais plus ou moins un enfant modèle, sans vantardise. Seulement, je n'ai souvenir que d'une exception, une seule ombre au tableau de ma vie. Un jour, alors que j'allais rendre visite à  mes plus vieux cousins dans la maison de leurs parents, j'ai vécu une expérience particulièrement étrange. Aujourd'hui encore, je n'arrive pas à me convaincre que ce n'était que le fruit de mon imagination.

Je devais avoir six ou sept ans à l'époque, mais je m'en souviens clair comme de l'eau de roche. On s'amusait avec mes cousins à grimper dans les arbres de leur immense jardin la plupart de la journée, puis, quand la nuit commençait à tomber sur le domaine, on rentrait. Ce soir là, ma tante et mon oncle avaient été invités à un dîner, nous laissant donc seuls tous les trois dans la vieille demeure. Pas de problème pour nous, c'était plutôt l'occasion de jouer tard dans la nuit, ce qui, à l'époque, ne me dérangeait pas le moins du monde. C'est donc naturellement que nous nous sommes lancés dans une partie de cache cache, sur ma suggestion. Parfois, je me demande ce qui se serait passé si je n'avais pas eu cette idée.

Bref, c'était le tour d'Alex, mon cousin, de nous chercher puisqu'il avait perdu au pierre-papier-ciseaux. Ray, ma cousine, et moi, on s'est échinés à chercher une cachette. J'ai d'abord essayé de me glisser derrière le canapé, c'était d'habitude ma cachette préférée, mais je me suis dit qu'Alex saurait anticiper ma cachette légendaire. Alex était déjà arrivé à la moitié du décompte, et en dernier recours, j'ai décidé d'aller faire un tour dans leur chambre pour chercher une autre cachette. Heureusement pour moi, ils n'étaient pas du genre maniaque, donc je me disais qu'en plongeant sous le bureau, je serais facilement caché par les vêtements et les jouets qui traînaient partout. Au moment où j'allais glisser sous le bureau, je me suis soudain aperçue que ma cousine Ray m'avait devancée. Je voyais ses cheveux noirs dépasser du plaid sous lequel elle s'était dissimulée. Comme Alex avait presque fini de compter, je me suis dit que je n'avais pas d'autre choix que de me cacher avec Ray.

"- Ray, c'est moi. Laisse-moi une place, Alex arrive. "
Elle ne m'a pas répondu. Après m'être assis à ses cotés, je pris l'initiative de tirer la couverture sur moi, pensant qu'on pourrait la partager. Seulement, quand j'ai tiré la couverture, Ray s'est encore plus enfoncée sous le bureau, comme pour m'empêcher d'en profiter.
" - S'il te plaiiiiiit !"
À ce moment là, elle s'est blottie dans le fond, m'empêchant de la toucher. "Bizarre", je me suis dit. Sur le moment, j'ai trouvé plutôt normal qu'elle ne veuille pas partager sa couverture avec moi, après tout, c'était le but du jeu, et Ray était connue pour être mauvaise perdante. Je l'ai prévenue qu'on voyait ses cheveux, j'ai soupiré, persuadé de ma défaite au cache-cache; à mon âge, c'était bien ma seule tourmente. Ray a grogné et tenté de se recouvrir au mieux avec sa couverture, sans succès : ses cheveux apparaissaient toujours. "Tant pis pour elle", je me souviens avoir pensé. En regardant dans la chambre, je me suis dit que c'était vraiment une bonne cachette : les boîtes qui traînaient sur le sol empêchaient de nous voir au premier coup d'oeil. Ne cachant pas ma déception, j'ai soupiré que c'était une vraiment bonne cachette, avec une part de reproche contre Ray. En réponse, elle grogna encore une fois sous sa couette. Soudain, j'ai entendu Alex arriver dans le couloir. Je me suis coincé du mieux que je pouvais sous le bureau, je pouvais à peine voir Alex arriver dans l'encadrement de la porte. J'ai retenu ma respiration, j'ai eu l'impression que ça avait duré une heure. Heureusement, Alex, après nous avoir appelé, a fini par partir de la chambre.
" - On a eu chaud ! "
Je n'ai eu droit qu'à un énième "grrmff" en réponse. De plus en plus bizarre.

Tout d'un coup, alors que je m'apprêtais à sortir de ma cachette, j'ai entendu, dans une autre pièce, Alex et Ray crier ensemble " TU PEUX SORTIIIIR !". Je me suis levé et m'apprêtais à les rejoindre, invitant Ray à me rejoindre. Et j'ai réalisé tout d'un coup. Qu'ils m'avaient appelé tout les deux.

Don't Read at Night | Tome 1Lisez cette histoire GRATUITEMENT !