Chapitre 62

1.6K 95 6

« Le vrai plaisir de la dispute, c'est la réconciliation » de Guy Bedos.

Je hurle de douleur, mais David est là pour me rassurer. Il me tient la main et m'encourage à aller plus loin. Je me laisse faire en écoutant ce qu'il dit d'une voix tendre, mais stressée. Je le sens me caresser le front d'une main et l'autre maintient une des miennes pour que je puisse me défouler.

- Alexie ? Réveille-toi, ce n'est qu'un mauvais rêve.

J'ouvre les yeux en arrêtant de crier et de me débattre en position fœtal. David est penché au-dessus de moi en me caressant le dos de manière à me rassurer, à me calmer. Je lui souris alors pour lui dire que cela va.

En effet, cela n'était pas un cauchemar, mais juste la peur d'un accouchement je pense. S'il m'avait laissé aller plus loin, on aurait surement été parents dans ma tête. Cela me fait un peu peur, mais cela lie aussi nos vies.

Je me retourne alors pour poser tendrement mes lèvres sur les siennes. Il se laisse faire en passant ses mains dans mes cheveux encore transpirants. Il se détend peu à peu au rythme de nos langues.

Je mets fin au baiser en lui souriant encore plus. Je lui prends les mains pour qu'il m'écoute. J'ai envie de partager mon rêve avec lui, même si je sais que l'on ne va pas le vivre dans l'instant qui suit.

- Dou, c'était magnifique comme rêve, je commence.

Il s'éloigne un peu de moi en soulevant ses deux sourcils comme pour me questionner sur cela. Il semble vraiment surpris. Cela me fait glousser quand il fait ses petites mimiques. Mais je vois qu'il est stressé.

- C'était la naissance de notre premier enfant, je continue. Tu étais là à me tenir la main malgré la douleur que j'endurais.

Il se lève alors pour se diriger vers la porte fenêtre comme pour m'éviter. Je commence alors à paniquer. Je n'aurai jamais dû faire partager cela avec lui. Il semble très en colère... Je ne sais pas trop quoi faire... Je m'assois en tailleur en passant un drap sur mes jambes nues.

- Tu es enceinte ou tu désires un enfant ? Me demande-t-il comme à court de souffle.

Je hoche la tête comme s'il n'avait jamais été question de cela. Ce n'est ni le moment, ni envisageable. Je me sens encore adolescente... Je ne comprends pas comment David peut penser à cela.

- Tu sais... Explique-t-il. Je ne crois pas que cela puisse t'aider à vaincre Emilien ou même à avancer dans la vie. Faut une situation stable pour pouvoir élever un enfant qui aura un avenir.

Les larmes commencent à me monter aux yeux. Je n'arrive pas à croire que David me balance cela dans la figure. Il doute encore de ma sincérité envers lui, de ma conscience, de mon insouciance.

Il se retourne alors pour me regarder. Dès qu'il aperçoit mes larmes, il s'approche pour me prendre dans ses bras, mais je m'éloigne. Je ne veux aucunement de sa pitié. Je commence à me griffer le ventre.

- Si tu en as un, il ne vaut mieux pas faire cela, dit-il un peu plus calmement.

- Putain ! Je hurle en me levant.

Il semble complétement choqué par ma réaction. Je m'entoure d'une couverture. Je ne sais pas si je dois m'enfuir ou lui parler de ce que je ressens. Puis, je ne veux pas laisser David, j'ai peur pour lui.

- Alexie, viens on va en parler pour voir...

- David ! Stop ! Je crie encore une fois. Je ne suis pas enceinte ! Je ne veux pas non plus d'enfants maintenant ! Comment tu peux douter de moi comme cela...

Liaison dangereuse 2. Un amour de prof...Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant