Chapitre 12 : Eléa et Mo

96 9 5

- Dis-moi, Åna, fit Mo. Tu sais qui est ta mère, n'est-ce pas ?

Åna soupira.

- Toujours rien, dit-elle, un peu agacée.

Ils étaient tous les trois en train de monter le flanc gauche de la colline qui menait à l'arbre de Thalia, à l'opposé de la Grande Maison. Le soleil dardait ses rayons de début d'été et les demi-dieux avaient organisé une fête au pavillon-réfectoire. Eléa, Åna et Mo étaient restés quelques temps avec Raoul, des Apollon et Nikki, une petite Déméter ; mais ils avaient vite senti qu'ils n'étaient pas bienvenus, alors ils étaient partis. Là où ils se rendaient, personne ne pourrait les déranger.

- Tu mens, dit Eléa. Tu es la sang-mêlé la plus forte du Camp. Un demi-dieu non revendiqué n'aurait jamais atteint un tel degré de pouvoir.

D'aucuns auraient pu s'étonner d'une telle intelligence venant d'une Aphrodite, mais Åna connaissait Eléa. Elle parlait couramment le grec ancien et connaissait mieux que personne le monde des demi-dieux, car elle vivait dedans depuis toute petite.

Eléa n'était pas directement une fille d'Aphrodite, mais une « issue de », comme il y en avait peu chez les Grecs. Sa mère était une mortelle ordinaire ; tandis que son père était un fils d'Aphrodite, un de ces demi-dieux qui, en plus d'avoir atteint l'âge adulte sans problème majeur, avait survécu à la guerre des Titans. Eléa allait à la Colonie tous les étés depuis ses cinq ans, et elle en savait les moindres secrets.

Åna regarda son amie. Elle était petite, avec des cheveux blonds coupés au carré. Elle avait un visage rond et féminin, avec des yeux bleus et des tâches de rousseur. Elle avait aujourd'hui un style décontracté : sweat bleu et bonnet noir, short en jean et Blazer assorties ; mais il ne fallait pas s'y méprendre : Eléa était la championne mondiale du relooking. Elle était passée par tous les styles possibles et imaginables : glamour, distinguée, punk, masculine, féminine, gothique, hippie, et même cow-girl, une fois. Elle changeait de look environ toutes les deux semaines et se fournissait dans la garde-robe ultra perfectionnée du bungalow des Aphrodite.

C'était la meilleure amie d'Åna depuis son arrivée à la Colonie, deux ans plus tôt. Elle ne pouvait pas lui mentir plus longtemps.

- Je sais qui est ma mère, avoua-t-elle à mi-voix. Je le sais depuis que j'ai huit ans.

- Qui est-ce ? demanda Mo.

- Je ne peux pas vous le dire, dit Åna.

Elle leur tourna le dos. Elle ne pouvait pas s'imaginer ce qui se passerait si les Grecs découvraient qu'elle n'était pas des leurs, qu'elle était Romaine, complètement Romaine. Même à Mo et Eléa, elle ne pouvait pas leur dire. Ils ne comprendraient pas. Ils croiraient qu'elle leur ment, qu'elle les trahit, ou que c'était grave – et ils iraient tout raconter à Chiron. Non, non, il ne fallait pas.

- Tu ne vas pas vivre au bungalow d'Hermès pour toujours ! s'exclama Eléa.

- S'il n'y a pas de bungalow pour ta mère à la Colonie, on peut en construire un, dit Mo. C'est ce qu'on a fait pour les jumeaux qui ont débarqué il y a deux mois, les rejetons d'Hécate.

- Non, dit Åna. Vous ne comprenez pas.

Sa mère avait une forme grecque, bien sûr. Mais elle ne le savait que depuis quelques mois. Quand elle était petite, on lui avait toujours appris qu'il n'y avait que Rome, et que le mensonge se punissait. Surtout dans son cas. Elle ne voulait pas prendre le risque de se faire passer pour quelqu'un qu'elle n'était pas.

- Et puis, ajouta Åna, je suis très bien, au bungalow d'Hermès. Je ne veux pas vous déranger.

- Arrêtes, tu ne les supportes pas, dit Eléa. (Elle sourit.) Mais heureusement pour toi, tu nous as nous. Les Aphrodite.

Nemesis Hogwarts Project [HP-PJ]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !